« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2008 » Vitrine de juin 2008 : aspects du jazz aujourd’hui.

Vitrine de juin 2008 : aspects du jazz aujourd’hui.

Jazz international, inter-régional, interminablement divers...

D 16 juin 2008     H 09:37     A Jacques Chesnel, Thierry Giard    


[!sommaire]

Sous les projecteurs ce mois-ci :

> The Roy Campbell Ensemble : « Akhenaten Suite »

> Humair - Koppel - Piromalli - Kornazov - Andersson : « The European Jazz Factory »

> Daniel Humair - Joachim Kühn - Tony Malaby : « Full contact »

> Bruno Regnier- Ciné Xtet : « Steamboat Bill, Jr »

> Bruno Regnier- Ciné Xtet : « Sherlock Jr »

> Tu danses ? trio : « Tu danses ? »

> // DVD // Andy Emler : « On Air »

The Roy Campbell Ensemble : « Akhenaten Suite, live at Vision Festival XII »

Roy Cambell Ensemble - « Akhenaten Suite... » -  voir en grand cette image
Roy Cambell Ensemble - « Akhenaten Suite... »
AUM Fidelity - dist. Orkhestra

> AUM Fidelity / Arts & Art - AUM045 - distribution Orkhestra

Roy Campbell : trompette, bugle, flute, arghul / Billy Bang : violon / Bryan Carrott : vibraphone / Hilliard Greene : contrebasse / Zen Matsuura : batterie

La chronique de ce disque dans un récent numéro de la revue Jazzman avait vu s’opposer l’avis enthousiaste de Jean Buzelin (« profondément réjouissant ! ») à celui réservé d’Alex Dutilh trouvant ce disque mollasson. En bon normand, je me situerai entre les deux ! Certes, on retrouve là toute la fraîcheur « créative » de la Great Black Music mais au prix d’une mise en place et d’une justesse approximatives et laborieuses. Il faudra attendre la seconde moitié de l’album (live) pour que la musique prenne corps (et âme) et dévoile la richesse d’une formule instrumentale fort peu conventionnelle (alliage cuivres-violon-vibraphone).

Un disque qui est aussi une trace du « Vision Festival » animé par le contrebassiste William Parker, musicien militant qui propose une manifestation exemplaire par le soutien apporté aux musiciens qui font avancer le jazz aujourd’hui.

> Liens :

 :: :: TG :: ::

PNG - 462 octets
haut de page

Humair - Koppel - Piromalli - Kornazov - Andersson : « The European Jazz Factory »

Humair - Koppel - Piromalli - Kornazov - Andersson : « The European Jazz Factory » -  voir en grand cette image
Humair - Koppel - Piromalli - Kornazov - Andersson : « The European Jazz Factory »
Cowbellmusic - dist. Nocturne.

> cowbellmusic # 9 - distribution Nocturne

Benjamin KOPPEL (saxophone alto & soprano, compositions sauf 5, 7, 9 par T. Andersson)), Georgi KORNAZOV (trombone), Cédric PIROMALLI (piano), Thommy ANDERSSON (contrebasse), Daniel HUMAIR (batterie)

1/ Tout le monde est tout le monde. 2/ Midnight Mess at Musée d’Orsay.
3/ Comme Daumier. 4/ Un tableau sans motif. 5/ Chatelet Chill. 6/ Poor Shostakovich. 7/ Chatelet Chill Recap. 8/ The Spy Who… 9/ Vild är vinden (Wild is the wind). 10/ Solidarnösc. 11/ Free-Bop-A-Lula. 12/ To Store Dyr (Two large Animals).
- Enregistrement à Paris en mai 2006

L’Europe et le Jazz, ce n’est pas la première fois ; rappelez-vous l’European Rhythm Machine de Phil Woods ainsi que l’European Jazz Ensemble créés dans le années 70, ce dernier étant un quintet qui se reforme tous les cinq ans avec de nouveaux invités ; on note la présence de Daniel Humair dans les deux formations… et voilà un nouveau groupe réuni autour des compositions du saxophoniste danois Benjamin Koppel et du contrebassiste suédois Thommy Andersson. Pour compléter l’Europe, se joignent à eux le tromboniste bulgare Georgi Kornazov, le pianiste français Cédric Piromalli (tous nés dans les 70’s) et l’incontournable percussionniste parisien-suisse Daniel Humair (né en 1938) à la déjà longue carrière internationale.

Quintette de facture classique, rythmique et souffleurs ; de même pour la lecture des thèmes, le plus souvent : intro, exposé, improvisations, final. S’écoute comme une suite (mention spéciale à Comme Daumier tout en délicatesse) mettant en valeur les indéniables qualités de chaque musicien dans une ambiance plutôt sage à laquelle manque le peu de délire qui aurait provoqué un peu plus d’adhésion de notre part.

 :: :: Jacques Chesnel :: ::

PNG - 462 octets
haut de page

Daniel Humair - Joachim Kühn - Tony Malaby : « Full contact »

D. Humair - J. Kuhn - T. Malaby - « Full contact » -  voir en grand cette image
D. Humair - J. Kuhn - T. Malaby - « Full contact »
Bee Jazz - 2008 - dist. Abeille Musique

Daniel Humair : percussion / Joachim Kühn : piano / Tony Malaby : saxophone ténor

Humair et Kühn réunis comme à la grande époque d’un trio stabilisé par la contrebasse de Jean-François Jenny-Clark (disparu en 1998). Un souvenir ravivé par l’interprétation de Guylène (orthographié ici Ghislène), thème du trio « KHJ-C » qui ouvrait l’album « Easy to Read » en 1986. Donc, ces deux là se connaissent bien et savent jauger leurs ressources à l’épreuve du jeu collectif. Avec l’arrivée dans la mêlée de Tony Malaby, saxophoniste puissant et solide sur ses bases qui sait arpenter tous les registres du ténor, l’album Full Contact prend vite la tournure d’un choc viril qui va évoluer au fil des plages d’un discours âpre, souvent austère vers un lyrisme à fleur de peau (Salinas) jusqu’au final diffus puis scandé de Sleeping Angels, comme un hommage à Albert Ayler.

Un disque sans concessions comme une rencontre de titans qui savent maîtriser leurs ressources dans un affrontement magistralement construit où contrastent force et sensibilité.

> Liens :

 :: :: TG :: ::

PNG - 462 octets
haut de page

Bruno Regnier- Ciné Xtet : « Steamboat Bill, Jr »

Bruno Régnier Ciné Xtet - « Steamboat Bill, Jr » -  voir en grand cette image
Bruno Régnier Ciné Xtet - « Steamboat Bill, Jr »
Lebel JATV - dist. Anticraft

> JATV 05 03 - distribution Anticraft.

Airelle Besson : trompette et bugle / Jean-Louis Pommier : trombone / Pascal Rousseau : tuba / Jean-Baptiste Réhault : saxophones alto et baryton / Sylvain Rifflet : clarinettes et saxophone ténor / Pierre Durand : guitare / Kit Le Marec : vibraphone et percussions / Nicolas Larmignat : batterie / Bruno Régnier : direction et compositions // Conseiller artistique : Denis Badault

Enregistré en janvier 2005.

Compositeur et chef d’orchestre, Bruno Régnier conçoit le CinéXtet comme une formation à géométrie et personnel variable en fonction des projets qu’il met en œuvre. Pour ces disques, en l’occurrence, il s’agit d’un travail à partir de films de Buster Keaton.

Pour Steamboat Bill, Jr, il a réuni un octet où l’on retrouve la fine fleur des musiciens de l’axe Nantes / Pays de Loire / Paris-CNSM (Besson, Rifflet, Larmignat, Pommier...). Autant dire que du côté de l’interprétation, c’est du solide ! Les compositions ludiques, aérées, subtiles, souvent très concises proposent une belle palette de couleurs qui rendent ce disque extrêmement attachant. A ce titre, Rendez-vous Manqué 1 est un bel exemple du potentiel de cette formation. En l’absence des images, on se (re)fait le film dans sa tête et ça, c’est une réussite !

PNG - 462 octets
haut de page

Bruno Regnier- Ciné Xtet : « Sherlock Jr »

Bruno Régnier Ciné Xtet - « Sherlock Jr » -  voir en grand cette image
Bruno Régnier Ciné Xtet - « Sherlock Jr »
Label JATV - dist. Anticraft.

> Label JATV - distribution Anticraft.

Alain Van Kenhove : trompette / Matthias Malher : trombone / Jean-Baptiste Réhault : saxophone alto / Rémi Dumoulin : clarinettes, saxophone ténor / Olivier Thémines : clarinettes / Vincent Boisseau : clarinettes / Pierre Durand : guitare / Frédéric Chiffoleau : contrebasse / Bruno Régnier : direction

Enregistré à Amboise en avril 2007

Autre film, autre formation. Bruno Régnier réunit cette fois un octet « de chambre » pour enrubanner le film Sherlock Jr. Une musique légère et joyeuse où s’enlacent des mélodies qui se situent au croisement du jazz, des musiques populaires du début du XXè siècle, pas très loin de Darius Milhaud, de Louis Armstrong ou George Gershwin (cité comme référence).

On retrouve là une belle équipe de musiciens prêts à bien des aventures avec la même constance, en particulier Olivier Thémines, Pierre Durand ou Frédéric Chiffoleau habitués des formations qui gravitent autour de Nantes (on y revient !).

Élément troublant cependant, la mélodie de Sheik’s March signée Bruno Régnier ressemble à s’y méprendre au thème de Gianluigi Trovesi, Animali in marcia, qui figurait dans Round about a Midsummers’s Dream (Autour du songe - 2000)... Hasard, oubli de citer l’auteur ou même inspiration venue des musiques populaires d’Italie ? Nous nous contenterons de noter le rapprochement (tout à fait honorable)...

Signalons enfin qu’à l’instar du pianiste Jean-Christophe Cholet, Bruno Régnier bénéficie du soutien de la Région Centre pour ses projets. Une initiative régionale qu’il convient de souligner.

 :: :: TG :: ::

> Lien :

PNG - 462 octets
haut de page

Jean-Marc Baccarini - Philippe Canovas - Christian Mariotto / Tu danses ? trio : « Tu danses ? »

Tu danses ? Trio - « Tu danses ? » -  voir en grand cette image
Tu danses ? Trio - « Tu danses ? »
Autoproduit.

> Autoproduction - distribution : http://cdbaby.com/cd/tudansestrio

Jean-Marc Baccarini : saxophones et flûte / Philippe Canovas : guitare, loops / Christian Mariotto : batterie et percussions diverses

enregistré à Nice en janvier 2008

Tu danses ? Le point d’interrogation est essentiel car ce disque n’est pas une invitation à se trémousser mollement. Il y a dans cette musique une énergie fiévreuse qui se dégage de compositions où les modules s’associent et se destructurent. En l’absence de bassiste, le rôle imparti à chacun est fluctuant avec toutefois une batterie agrémentée d’accessoires divers qui assoit les structures. Le chant des saxophones de Jean-Marc Baccarini montre une assurance technique indéniable (le soprano sur Unravel de Björk, par exemple). Les alliages sax-guitare sont souvent tranchants (Hep, MRSC) mais savent jouer les contrastes sur une musique qu’on se gardera bien d’étiqueter, brassage d’influences jazz, rock, free plutôt bien dosé.

Un trio à découvrir pour danser étrangement, sans contraintes.

NB : on notera que le saxophoniste François Cordas a donné un coup de main à ses copains (qui résident comme lui dans le sud de la France) en signant le visuel de la pochette.

> Lien :

 :: : TG :: :

PNG - 462 octets
haut de page

>> DVD <<

Andy Emler : « On Air »

Andy Emler - « On Air » -  voir en grand cette image
Andy Emler - « On Air »
DVD - Label In Circum Girum - mai 2008 - dist. Socadisc

> In Circum Girum - ICG 0906-1 - distribution Socadisc

Médéric Collignon : cornet, bugle, voix / Laurent Dehors : saxophones et clarinettes / Thomas de Pourquery, Philippe Sellam : saxophones / François Thuillier : tuba / François Verly : percussion / Eric Echampard : batterie / Claude Tchamitchian : contrebasse / Andy Emler : piano, composition, direction / + invité, Marc Ducret : guitare

Enregistré le 27 septembre 2006 au New Morning (Paris).

Il faut écouter Andy Emler. Il faut aussi le voir pour comprendre la connivence qui s’installe dès que la musique entre en vibration dans ces deux formations dont nous avons largement vanté les qualités ici. Ce concert au New Morning en 2006 permet d’entendre (et donc de voir), tour à tour, le trio avec Eric Échampard et Claude Tchamitchian puis six titres du MégaOctet. Ces deux formations accueillent notre extra-terreste héxagonal (!) de la guitare, l’inclassable Marc Ducret qui vient agiter un peu plus une musique largement « ionisée » (Les ions sauvages).

Le tout est filmé simplement, sans effets inutiles pour que l’image soit avant tout au service de la musique. Une sobriété appréciable.

> Lien :

PNG - 462 octets
haut de page

Dans la même rubrique

28 décembre 2008 – BD-Bossa : soirée à Copacabana.

27 décembre 2008 – Jean-Luc FILLON : « Oborigins »

23 décembre 2008 – 1964-65 : le piano libre chez ESP

20 décembre 2008 – La vitrine de Noël 2008 : 9 disques, 9 !

18 décembre 2008 – Christophe LELOIL sextet : de l’évolution du swing.