« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2012 » MegaOctet : « E total » sur Dynamo

MegaOctet : « E total » sur Dynamo

Andy Emler présente sa dernière suite sur scène.

D 6 mai 2012     H 17:43     A Pierre Gros    


ANDY EMLER MEGAOCTET « À LA CARTE »

> vendredi 04 mai à 20h30, Pantin - La Dynamo de Banlieues Bleues.

Andy Emler, homme à l’actualité et aux projets foisonnants.
Après le concert ETE avec Dave Liebman, une rencontre sur la péniche L’Improviste où j’apprends au détour d’une conversation que ses maîtres sont Fauré, Debussy, Ravel (on peut s’en douter à l’écoute de son jeu de piano), que sa musique est binaire (en parlant groove), restait le MegaOctet donc entendu sur disque pour ma part mais jamais en concert.
La soirée de présentation organisée par Jazz Magazine et la Dynamo pour la sortie du CD « E total » devait combler ce manque.

Andy Emler MegaOctet : « E total » -  voir en grand cette image
Andy Emler MegaOctet : « E total »
La Buissonne / Harmonia Mundi

D’emblée, l’Immersion totale, la joie, le plaisir de faire et jouer sont là au cœur de la musique sans barrières ou équivoques, les risques contrôlés à l’évidence par l’écriture mais aussi par la qualité d’instrumentiste et de musicien des acteurs en présence, par l’expérience.
Que pourrait-on ajouter : que l’utilisation par Laurent Blondiau de sourdines, à la manière jungle passée par le prisme de l’histoire font penser à Duke Ellington, qu’Andy « colore » l’orchestre, que cette rythmique qui se connaît sur le bout des doigts sert la cohésion de l’ensemble, que l’instrumentarium est là pour renouveler les forces, exposer les personnalités, que le MegaOctet est en quelque sorte l’extension du trio ETE [1] et que le trio ETE est l’extension du piano d’Andy Emler, que c’est un tour de force d’arriver à habiller sans faiblir ce E  [2] retrouvant les techniques musicales de la renaissance, d’un J.S BACH ou littéraires d’un Georges Perec façon de porter à son paroxysme la créativité.

Peut être qu’aux fils des écoutes le canevas des interventions et la structure des compositions mériteraient d’être renouvelées pour éviter le prévisible, mais la grande affaire, la grande aventure de ce groupement c’est l’humain construit sur de solides amitiés si visibles lors du concert.
Mais la boucle n’est pas bouclée pour ma part il me manque le piano solo. Ça sera pour une prochaine fois à n’en pas douter.

PS : Petit bémol de la soirée, si l’on peut dire, un problème de sonorisation : les fréquences basses manquaient de précision et empêchaient par instant d’apprécier pleinement la puissance de cet orchestre.

Andy Emler MegaOctet

Andy Emler : piano, direction, compositions / Laurent Blondiau : trompette, bugle / Laurent Dehors : saxophones ténor et soprano, clarinettes / Thomas de Pourquery : saxophone alto et voix / Philippe Sellam : saxophone alto / François Thuillier : tuba / Claude Tchamitchian : contrebasse / Éric Échampard : batterie / François Verly : marimbas, tablas, percussions


.

À lire sur CultureJazz.fr

.

> Liens :


[1Andy Emler, Claude Tchamitchian, Éric Échampard

[2c.a.d la note « mi » !