« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Jazz en action » Les arts et le jazz » RENZA BÔ à l’écoute des images.

RENZA BÔ à l’écoute des images.

Une résidence pour un vidéo-concert.

D 11 novembre 2012     H 06:49     A Denise Giard    


Le groupe bas-normand Renza Bô, conduit par le compositeur et trompettiste Pierre Millet, poursuit ses explorations dans la sphère du jazz en ouvrant la porte à l’art du cinéma d’animation.

Avec Yannick Lecœur, réalisateur de films d’animation, le quintet a concocté un projet de vidéo-concert.

Sur commande du groupe, Yannick Lecœur a réalisé spécialement les images et Pierre Millet a élaboré des nouvelles compositions à partir de celles-ci.

En octobre 2012, une résidence de trois jours au Relais Culturel de Ducey, dans le Sud Manche, leur a permis de travailler d’arrache-pied à cette création et c’est à son issue que nous avons pu assister à sa présentation.

L’originalité de cette rencontre réside entre autre dans ce qu’il n’est pas question d’une mise en musique des images, d’une illustration sonore mais plutôt d’une ré - action musicale, de l’expression « musicienne » d’un ressenti suscité par le visuel.

Renza-Bo / Yannick Lecœur : présentation du travail réalisé en résidence le 18 octobre 2012 à Ducey (50).

En amont, Pierre Millet a préparé la matière, écrivant plusieurs morceaux en résonance avec la projection des images sans chercher à « coller » aux séquences.

Les partitions ont été distribuées aux musiciens le premier jour de la résidence et après déchiffrage, les choix d’assemblage images / musique ont été faits collectivement, créant un patchwork « maison » digne de Renza Bô.

Un vrai chantier d’artistes dans lequel chacun œuvre en vue d’un « spectacle » peaufiné dans un esprit de grande liberté.

Un chantier prometteur où l’œil et l’oreille sont au diapason.

Un parcours musical imagé, jalonné de repères dans lequel l’amateur de jazz trouve des chemins avenants.

Une similitude étonnante entre les compositions musicales de Pierre Millet et les compositions graphiques de Yannick Lecœur nous apparaît. Les deux sont adeptes des techniques mixtes et leur palette ne s’interdit rien. Les deux ont conservé cette impertinence de l’enfance qui donne toute la fraîcheur à leur travail.

Images tantôt abstraites, tantôt figuratives, qui laissent aller l’imaginaire et lui racontent des histoires.

Musique à rebondissements, colorée où la mélodie est toujours présente.

François Chesnel et Pierre Millet... dans les partitions. 18 octobre 2012 -  voir en grand cette image
François Chesnel et Pierre Millet... dans les partitions. 18 octobre 2012
© Thierry Giard / CultureJazz.fr

François Chesnel qui joue ici des claviers [1], assure par un jeu rond et plein, l’univers poétique de la création.

Le son grave et chaud du saxophone de Yann Letort et son jeu qui peut se faire acéré et déchirant, interpellent les sens du spectateur suspendu par les oreilles et les yeux.

Antoine Simoni, à la contrebasse et Guillaume Dommartin, à la batterie, prêts à toutes les expérimentations, font de leur section rythmique, un cœur vibrant qui bat aux émotions provoquées par les coups de crayon, de ciseaux et de pinceau de Yannick Lecœur.

Couleurs qui dansent, qui explosent et s’associent aux ruptures et nuances d’un champ musical dans lequel le quintet nous promène, sans nous perdre.

Traces et taches auxquelles répondent des harmonies pleines de vie avec un zeste de folie tellement musical.

Surimpressions des formes, surimpression des sons.

Papiers déchirés, chiffonnés, crayonnés, découpés, griffonnés avec lesquels conversent des jeux sonores aux facettes multiples.

Pierre Millet fait glisser délicatement ses notes de trompette entre les images tout en dirigeant la formation et s’assurant de l’assemblage du puzzle musical dont il est l’initiateur.

L’effervescence artistique nous enchante et c’est déjà fini !

On reprendrait volontiers quelques images, quelques sons, mais c’est très bien ainsi.

Renza Bô a su nous laisser sur notre faim et nous recommandons vivement ce « produit » tout chaud, mélange de pratiques bouillonnant dans la marmite du jazz et accessible aux oreilles délicates et aux yeux fragiles.

Il n’y a qu’à se laisser porter !

Nous nous sommes laissé dire que ce vidéo-concert qui dure 30 minutes peut être précédé d’une première partie sans projection, en concert dit « classique », pendant laquelle les musiciens interpréteront notamment le répertoire de leur 6eme album (sortie prévue courant 2013).

Avis aux lieux et programmateurs sensés offrir un programme culturel dans la rubrique « Jazz » mais aussi à tous ceux qui, au carrefour des Arts plastiques, auraient la bonne idée de faire découvrir l’univers musical foisonnant de Renza Bô.

> Renza Bô : Pierre Millet : trompette / Yann Letort : saxophone / François Chesnel : piano + Fender Rhodes ou Wurlitzer / Antoine Simoni : contrebasse / Guillaume Dommartin : batterie

Le Relais Culturel Régional à Ducey ( Manche) a accueilli la résidence de Renza Bô du 15 au 18 octobre 2012.


> Un aperçu du travail de Yannick Lecœur, réalisateur de films d’animation, sur un mix de vidéos réalisées en 2011. (ce ne sont pas celles du vidéo-concert)

Bande Démo 2012 from Yannick Lecoeur on Vimeo.


RENZA BÔ : « Le coffret » -  voir en grand cette image
RENZA BÔ : « Le coffret »
Petit Label Coffret n°1 / www.petitalbel.com et Les Allumés du Jazz

> À lire aussi sur CultureJazz.fr :

> Ces disques sont disponibles sur le site du Petit Label et chez les Allumés du Jazz.

.

.


> Liens :


[1en l’absence de piano : Fender Rhodes et Wurlitzer