« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Pile de disques » La Pile de Disques : avril 2013 #2 (de J à Z)

La Pile de Disques : avril 2013 #2 (de J à Z)

Les nouveautés du mois, seconde partie.

D 29 mars 2013     H 08:25     A Thierry Giard    


Les disques du mois (reçus à la rédaction) sont présentés ici.
Certains font, ont fait ou feront l’objet de chroniques (dans la rubrique Disques Livres & C°)... mais pas tous. Pourquoi ?

  • Parce que certains disques nous touchent, nous inspirent ou nous irritent parfois, d’autres moins ou pas du tout...
  • Parce que le temps manque aussi et nous préférons faire des choix après les avoir tous écoutés ;

Mais nous tenons à ce que toutes ces parutions soient portées à la connaissance des lecteurs par respect pour leurs auteurs et leurs éditeurs. C’est la fonction de cette rubrique.

Pour ce mois d’avril, la liste est en deux parties !
Première partie, de A à I : cliquer ici !


David LINX & Diederik WISSELS : « Winds of Change » -  voir en grand cette image
David LINX & Diederik WISSELS : « Winds of Change »
Just Looking / Harmonia Mundi

David LINX & Diederik WISSELS : « Winds of Change »

Duo célèbre du jazz en Belgique, le vocaliste David Linx et le pianiste Diederik Wissels refont un bout de chemin ensemble avec ce disque chaleureux et chantant (on n’en attendait pas moins !) en quartet augmenté de quelques invités de premier choix qui ne manqueront pas d’attirer l’attention des amateurs pour écouter un disque pas renversant, certes, mais d’écoute agréable.

Just Looking JLP05 / Harmonia Mundi

David Linx : voix / Diederik Wissels : piano, fender rhodes, wurlitzer / Christophe Wallemme : contrebasse / Donald Kontomanou : batterie /+/ Ibrahim Maalouf : trompette sur 2 / Jacques Schwarz-Bart : saxophone ténor sur 3 / Manu Codjia : guitare sur 2, 3, 8

01. Force Of Habit / 02. In Search Of Proper Shelter / 03. You / 04. Just You Stand / 05. Make Today Today / 06. Run A Race Or Two / 07. On A Slow Train / 08. Speak Up / 09. Come Around / 10. One Mile A Day / 11. Winds Of Change / 12. I Don t Know, Do You / 13. I Will Dance For You

> Liens :

Charles LLOYD – Jason MORAN : « Hagar's Song » -  voir en grand cette image
Charles LLOYD – Jason MORAN : « Hagar’s Song »
ECM / Universal

Charles LLOYD – Jason MORAN : « Hagar’s Song »

En l’absence (voulue) de leur section rythmique habituelle, le saxophoniste Charles Lloyd et son complice privilégié depuis quelques années, Jason Moran, dialoguent entre standards et compositions originales. Comme on pouvait s’y attendre, les échanges sont consistants mais sobres. On va à l’essentiel et ça, ce n’est pas le plus facile à réussir. Ils y parviennent !

ECM 2311 / Universal Music France

Charles Lloyd : saxophones ténor et alto, flûtes alto et basse / Jason Moran : piano et tambourin

01. Pretty Girl (Stayhorn) / 02. Mood Indigo (Ellington) / 03. Bess, You Is My Woman Now (Gershwin) / 04. All About Ronnie (Greene) / 05. Pictogram (Lloyd) / 06. You’ve Changed (Fischer) / 07. Hagar Suite I. Journey Up River / 08. Hagar Suite II. Dreams Of White Bluff / 09. Hagar Suite III. Alone / 10. Hagar Suite IV. Bolivar Blues / 11. Hagar Suite V. Hagar’s Lullaby (7-11 : Lloyd) / 12. Rosetta (Hines) / 13. I Shall Be Released (Dylan) / 14. God Only Knows (Wilson) // Enregistré en Californie en avril 2012

> Liens :

Matthieu METZGER : « Self cooking » -  voir en grand cette image
Matthieu METZGER : « Self cooking »
Ayler Records / Orkhêstra

Matthieu METZGER : « Self cooking »

Le saxophoniste Matthieu Metzger a beaucoup d’amis, ne serait-ce que ses complices dans l’actuel ONJ, mais parfois, on a envie d’être seul dans sa cuisine pour se concocter des plats improbables sans intoxiquer personne. Voici donc un disque de recettes auto-culinaires (?) dans lequel il assemble, mixe, triture les produits de chez Adolphe Sax. Entre minimaliste uniciste et choucroute garnie (version auto-fanfare), ses réalisations ne manquent ni d’intérêt, ni d’humour, ni de créativité. Et le label Ayler Records a prévu un packaging tout a fait adapté ! Belle complicité !

Ayler Records AyLCD132 / Orkhêstra

Matthieu Metzger : saxophones, Systole-box sur 9, Farfisa, Mopho, Yamaha RX15

01. Selfcooking / 02. Présentez arme / 03. La teneur / 04. Zozosia / 05. Huis clos / 06. Hibernation complexe / 07. Selfeating / 08. Yamaha mon amour / 09. Le mort joyeux / 10. Vu de profil, l’arrière était sur un côté / 11. Lennie R. nue au soleil / 12. ...caressant un rocher

> Liens :

Giovanni MIRABASSI : « Viva V.E.R.D.I. » -  voir en grand cette image
Giovanni MIRABASSI : « Viva V.E.R.D.I. »
CAMJazz CAMJ7860-2 / Harmonia Mundi

Giovanni MIRABASSI : « Viva V.E.R.D.I. »

On connaît les qualités d’expression et l’impeccable mise en place du trio que dirige le pianiste Giovanni Mirabassi. Il y ajoute un orchestre à cordes coréen d’une précision implacable qui enveloppe sa musique dans un velours raffiné (enregistré en concert à Séoul avec applaudissements massifs et disciplinés !). Qu’on ne s’y trompe pas, il ne joue pas « du Verdi » mais rend hommage à l’unité italienne et au roi Victor-Emmanuel (Victor Emmanuel Re D’Italia...). Après Le temps des Cerises et un disque enregistré à Cuba, une nouvelle marque de la sensibilité polico-historique du pianiste.

CAMJazz CAMJ7860-2 / Harmonia Mundi

Giovanni Mirabassi : piano / Gianluca Renzi : contrebasse / Lukmil Perez Herrera : batterie / Bee String Orchestra (Corée) dirigé par Lorenzo Pagliei

01. Viva V.E.R.D.I. (G. Mirabassi) / 02. A Song For Sabrina (G. Renzi) / 03. Anna And Sevy (G. Renzi) / 04. Octobre (G. Mirabassi) / 05. Somewhere In Seoul (G. Mirabassi) / 06. The Ancient Oak (G. Mirabassi) / 07. Bebè (H. Pascoal) / 08. Arirang (Trad.) // Enregistré en concert à Goyang (Corée du Sud) le 27 novembre 2011.

> Liens :

Marius NESET : « Birds » -  voir en grand cette image
Marius NESET : « Birds »
Edition Records / Codaex

Marius NESET : « Birds »

À la première écoute, on est sous le choc : ce jeune saxophoniste norvégien donne corps à des idées assez délirantes... À la seconde écoute, ça nous rappelle quelque chose ou quelqu’un. Eh oui, c’est bien sûr, cet élève de Django Bates est tombé dans la marmite de son prof. Il a copié la recette mais il n’a pas encore su s’affranchir de la forme pour égaler les délires du maître. La « Fanfare » finale est bien pâle comparée à « Armchair March », composition farfelue et hautement inventive du grand Django. Peut mieux faire en étant plus « personnel » ?

Edition Records EDN 1040 / Codaex

Marius Neset : saxophones ténor et soprano, compositions / Ivo Néame : piano / Jim Hart : vibraphone / Jasper Høiby : contrebasse / Anton Eger : batterie /+/ Ingrid Neset : flûte, flûte piccolo / Daniel Herskedal : tuba / Bjarke Mogensen ; accordéon / Tobias Wiklund : trompette / Ronny Farsund : trompette / Peter Jensen : trombone / Lasse Mauritzen : cor

01. Birds / 02. Reprise / 03. Boxing / 04. Portuguese Windmill / 05. Spring Dance / 06. Fields of Clubs / 07. The Place of Welcome / 08. Introduction to Sacred Universe / 09. Sacred Universe / 10. Math of Mars / 11. Fanfare

> Liens :

OFFSHORE : « Côte de Cologne » -  voir en grand cette image
OFFSHORE : « Côte de Cologne »
Double Moon / DistrArt

OFFSHORE : « Côte de Cologne »

Un quintet qui navigue dans les eaux de Cologne. Le Rhin n’est pas un océan tumultueux mais ces jeunes musiciens très primés et auréolés de nombreux prix témoignent ici d’un beau savoir-faire pour maîtriser leur jazz au confluent de courants venant du bop, du jazz « blue-note » des années 60 avec quelques éclats personnels assez séduisants Tout cela est cadré et codifié, très raisonné et contrôlé. Espérons qu’ils lâcheront un peu leurs amarres.

Double Moon Records DMCHR 71117 / DistrArt

Christoph Möckel : saxophones ténor et soprano / Dierk Peters : vibraphone / Constantin Krahmer : piano / Oliver Lutz : contrebasse / Rafael Calman : batterie

01. Offshore / 02. Der Sonnentänzer / 03. White Wall / 04. Ediths Welt / 05. Tristesse / 06. Termitology / 07. Osning / 08. Eifelwelten / 09. Edward´s Home // Enregistré en janvier 2012.

> Liens

Vincent PEIRANI : « Thrill Box » -  voir en grand cette image
Vincent PEIRANI : « Thrill Box »
ACT 9542-2 / Harmonia Mundi

Vincent PEIRANI : « Thrill Box »

Vincent Peirani avance. Il dessine son propre cheminement entre tradition (l’amour des valses et des tourneries) et innovation (le travail sur le son et les dissonances). Il aime les rencontres et sait ne pas se disperser dans ses relations entre respect et admiration (Portal) et franche camaraderie (Parisien). Il y a tout cela dans ce disque et surtout, un cœur qui bat. Surtout, qu’il ne s’emballe pas et garde la maîtrise de ses puls(at)ions.

ACT 9542-2 / Harmonia Mundi (parution le 09/04/2013)

Vincent Peirani : accordéon, accordina (4), voix (3, 7) / Michael Wollny : piano, Fender rhodes (6) / Michel Benita : contrebasse /+/ Michel Portal : clarinette basse sur 5 et bandonéon sur 7 / Émile Parisien : saxophone soprano sur 6 et 11

01. Bailero (J. Canteloube) / 02. Waltz For JB (B. Mehldau) / 03. Hypnotic / 04. Goodnight Irene (trad) / 05. B H / 06. Air Song / 07. 3 Temps pour Michel P. / 08. Shenandoah (trad) / 09. I Mean You (T. Monk) / 10. Throw It Away (A. Lincoln) / 11. Balkanski Cocek (A. Sisic) / 12. Choral

> Liens :

Chris POTTER : « The Sirens » -  voir en grand cette image
Chris POTTER : « The Sirens »
ECM 2258 / Universal Music France

Chris POTTER : « The Sirens »

« The Sirens » représente la concrétisation d’un projet musical basé sur l’Odyssée d’Homère. Sans chercher à créer une musique descriptive ou trop narrative, Chris Potter, saxophoniste-leader-compositeur, propose plutôt une succession de tableaux musicaux colorés sur des compositions qui solidarisent un équipage de rêve. (lire la chronique ici.)

ECM 2258 / Universal Music France

Chris Potter : saxophones ténor et soprano, clarinette basse, compositions (sauf 9) / Craig Taborn : piano / David Virelles : piano préparé, céleste, harmonium / Larry Grenadier : contrebasse / Eric Harland : batterie

01. Wine Dark Sea / 02. Wayfinder / 03. Dawn (With Her Rosy Fingers) / 04. The Sirens / 05. Penelope / 06. Kalypso / 07. Nausikaa / 08. Stranger At The Gate / 09. The Shades (Taborn-Virelles) // Enregistré en septembre 2011 - Studios Avatar, New-York

> Liens :

Reut REGEV's R*TIME : « Exploring the Vibe » -  voir en grand cette image
Reut REGEV’s R*TIME : « Exploring the Vibe »
ENJA / Harmonia Mundi

Reut REGEV’s R*TIME : « Exploring the Vibe »

Tromboniste israélienne vivant à New-York, Reut Regev ne refuse jamais de nouvelles expériences pour élargir son bagage musical. Sa technique éprouvée lui permet de jouer un peu tout mais elle révèle un sacré caractère avec ce groupe R*Time dans lequel on remarque le guitariste Jean-Paul Bourelly. Le son est assez direct, brut et cette musique qui gratte, grince, vibre et grogne dégage une énergie qui retient l’attention. À découvrir !

ENJA ENJ 9589-2 / Harmonia Mundi

Reut Regev : trombone, flugabone (10), piano et trompette à coulisse (3), flûte (2 et 3), tambour bàtà sur 6 / Jean-Paul Bourelly : guitare, voix (7, 8, 11), percussion (6, 8) / Mark Peterson : basse électrique et acoustique, didgeridoo (6) / Igal Foni : batterie, percussion, piano préparé (4, 7), objets /+/ Kevin « K DOG » Johnson : batterie (6) / Jon Sass : tubas (11)

01. Drama Maybe Drama / 02. Breaking The silence / 03. Montenegro / 04. Ilha Bela / 05. Madeleine Forever / 06. Blue Llamas / 07. Hashed In / 08. Great Pretender / 09. OK OJ (For Oliver Johnson) / 10. Raw Way (For Junior Kimbrough) / 11. New Beginning

> Liens :

Bertrand RENAUDIN : « Play » -  voir en grand cette image
Bertrand RENAUDIN : « Play »
OP music 01 / Rue Stendahl

Bertrand RENAUDIN : « Play »

Dans son récent « Aperçu des labels français » pour CultureJazz.fr, Armel Bloch évoquait la dispartition du label CC Production du batteur Bertrand Renaudin. Saluons donc la naissance du label OP Music, structure de soutien et de production de projets artistiques, avec un nouveau disque de... Bertrand Renaudin dans un quartet aux registres contrastés : vibraphone∕trombone. Et comme l’indique le titre non usurpé : ça joue vraiment ! On embarque donc dans ce nouveau voyage proposé par le batteur, acteur impliqué du jazz français.

OP music 01 / Rue Stendahl (parution le 08/04/2013)

Bertrand Renaudin : batterie, compositions / Jean-Louis Pommier : trombone / Thierry Bonneaux : vibraphone / Yves Torchinsky : contrebasse

01. Pour tous nos amis / 02. Les humeurs d’Ingrid / 03. Désobéissance / 04. Le sourire d’Émeline / 05. N-Madiba / 06. Subtitle of the night / 07. Le voyage de l’arbre / 08. Un poisson sans vélo / 09. Ailleurs / 10. Un coin du monde / 11. Les cerisiers en fleurs // Enregistré aux Studios La Buissonne de Pernes-les-Fontaines (84) en janvier 2013.

> Lien :

Monika ROSCHER BIGBAND : « Failure in Wonderland » -  voir en grand cette image
Monika ROSCHER BIGBAND : « Failure in Wonderland »
ENJA / Harmonia Mundi

Monika ROSCHER BIGBAND : « Failure in Wonderland »

« Echec au Pays des Merveilles » (Failure in Wonderland)... Monika Roscher n’est donc pas une Alice ingénue, c’est une battante qui, bien que jeune (née en 1984), ne craint pas de diriger un big-band très masculin et aussi très jeune avec une audace et une inventivité qui laissent rêveur... Guitariste et chanteuse, notre Monika compose des mélodies effervescentes d’où jaillissent des éclats cuivrés et électriques. La promotion évoque Carla Bley ou Mingus mais on pensera surtout, en l’écoutant, à l’orchestre de Gil Evans (dernière période), Frank Zappa (inévitablement) ou, en France, Bernard Struber ou Fred Pallem... Vous laisserez-vous séduire par ce Wonderland ?

ENJA ENJ 9585-2 / Harmonia Mundi

Monika Roscher : guitares, voix, compositions / Julian Schunter : sax alto, flute / Jan Kiesewetter : saxophones alto & soprano / Jasmin Gundermann : sax ténor, flute / Michael Schreiber : sax ténor, flute / Heiko Giering : sax baryton, clarinette basse, flute / Felix Jechlinger : trompette et bugle / Andreas Unterreiner, Matthias Lindermayr, Johannes Schneider, Andreas Schnell, Maximilian Wittmann : trompette / Peter Palmer, Roman Sladek, Max Weber, Ralf Bauer : trombone / Jakob Grimm : trombone basse / Florian Mayrhofer : tuba sur 9 / Josef Ressle : piano /Ferdinand Roscher : contrebasse / Silvan Strauss ou Bastian Jütte : batterie / Leonard Kuhn : électronique

01. Failure in Wonderland / 02. Future 3 / 03. Irrlicht / 04. Wuste / 05. Die Parade / 06. Human Machines / 07. Schnee aus Venedig / 08. When I Fall In Love / 09. Nacht // Enregistré en 2011 et 2012 par Umberto Echo

> Liens :

Kai SCHUMACHER : « Transcriptions » -  voir en grand cette image
Kai SCHUMACHER : « Transcriptions »
INTUITION / DistrArt

Kai SCHUMACHER : « Transcriptions »

Venu de la musique classique, interprête redoutable des études de Chopin autant que des compositions de Frederic Rzewski, le pianiste Kai Schumacher a toujours été impressionné par le fossé creusé entre musique « sérieuse » et « populaire ». Il tente de le combler dans ce disque où il interprête ses propres transcriptions de pièces pop-rock provenant des répertoires de Rage Against The Machine, Nirvana, Slayer, Megadeth (entre autres) sur un Steinway D : le must des pianos de concert !

INTUITION-Music INT3438-2 / DistrArt

Kai Schumacher : piano Steinway Model D

01. Killing In The Name (Rage against the Machine) / 02. Everlong (Foo Fighters) / 03. Back Hole Sun (Soundgarden) / 04. Spiders (System of a Down) / 05. Uno (Muse) / 06. Humming (Portishead) / 07. Seasons In The Abyss (Slayer) / 08. Symphony Of Destruction (Megadeth) / 09. Lithium (Nirvana) / 10. Out Of Space (Prodigy) // Enregistré en Allemagne (studio de la SWR) en février 2012.

> Liens :

Kendrick SCOTT ORACLE : « Conviction » -  voir en grand cette image
Kendrick SCOTT ORACLE : « Conviction »
Concord Records / Universal

Kendrick SCOTT ORACLE : « Conviction »

Avec cette formation intitulée « Oracle », le batteur Kendrick Scott (né en 1980 à Huston, Texas) affirme vouloir faire partager sa vision du monde de la musique et de la vie qu’il situe en référence à deux de ses inspirateurs, le batteur Art Blakey et le héros du film « Matrix », Neo qui prend conseil auprès de l’Oracle. On n’est pas obligé de le suivre mais cela aide à comprendre le message que véhiculent ses compositions à travers la voix d’Alan Hampton. Une très bonne formation, solide pour jouer le jazz des années 2010, finalement pas si loin de ce qui se pratiquait dans les années 60 ou 70.

Concord Records CJA-34192-02 / Universal Music France (parution le 25/03/2013)

John Ellis : saxophones, clarinettes / Taylor Eigsti : piano / Mike Moreno : guitare / Joe Sanders : contrebasse / Kendrick Scott : batterie et compositions /+/ Alan Hampton : voix

01. Pendulum / 02. Too Much / 03. I Have A Dream / 04. We Shall By Any Means / 05. Liberty Or Death / 06. Cycling Through Reality / 07. Conviction / 08. Apollo / 09. Serenity / 10. Be Water / 11. Memory Of Enchantment

> Liens :

J-S. SIMONOVIEZ – J-J. AVENEL – A. MORENO : « Transe lucide » -  voir en grand cette image
J-S. SIMONOVIEZ – J-J. AVENEL – A. MORENO : « Transe lucide »
Hâtive / Zimbalam

Jean-Sébastien SIMONOVIEZ – Jean-Jacques AVENEL – Anthony MORENO : « Transe lucide »

Sorti des tiroirs de Jean-Sébastien Simonoviez et publié sur le nouveau label Hâtive, un enregistrement en trio datant de 1991 avec Jean-Jacques Avenel et le batteur new-yorkais Anthony Moreno musicien (et enseignant) réputé et recherché. J-S Simonoviev n’avait pas manqué l’occasion d’enregistrer leur collaboration éphémère et c’est tant mieux car, comme l’écrit Tony Moreno, « Quand j’écoute cette musique, j’ai l’impression de l’avoir enregistrée la semaine passée. Ça n’arrive pas souvent ! ». Les huit pistes en trio sont complétées par quatre miniatures en piano solo de moins de 2 minutes à chaque fois.

Hâtive / Zimbalam

Jean-Sébastien Simonoviez : piano, compositions sauf 6 / Jean-Jacques Avenel : contrebasse / Anthony Moreno : batterie

01. Clara / 02. Translucide / 03. La Fée / 04. Amada / 05. Solo 1 / 06. Evan (A. Moreno) / 07. Just like the blues / 08. Roumania / 09. Réconciliation / 10. Solo 2 / 11. Solo 3 / 12. Solo 4

> Lien :

Sofie SÖRMAN & Armel DUPAS TRIO : « Riffles » -  voir en grand cette image
Sofie SÖRMAN & Armel DUPAS TRIO : « Riffles »
Autoproduction / www.sofiesorman.com

Sofie SÖRMAN & Armel DUPAS TRIO : « Riffles »

J’avoue que je ne connaissais pas Sofie Sörman avant de recevoir ce disque et de remarquer que cette suédoise installée à Paris sait s’entourer. Pour ce disque de chansons aux formes et couleurs pop-jazz, elle est secondée par Armel Dupas, pianiste très à l’écoute des voix, et la rythmique Joan-Eche Puig (complice habituel d’Anne Paceo) et Karl Jannuska, batteur également fasciné par le chant (Sienna Dahlen). Une voix naturelle, sensible et expressive pour un joli disque réalisé avec soin mais on aimerait plus d’audace et de singularité...

Autoproduction / www.sofiesorman.com

Sofie Sörman : voix et compositions (sauf 4 et 8) / Armel Dupas : piano, Fender Rhodes, voix sur 4 / Joan Eche-Puig : contrebasse, basse / Karl Jannuska : batterie

01. Corners / 02. Ripples / 03. Detox / 04. Etoile Moyenne (Kash - Luneau-Daurignac) / 05. Hidden Space / 06. Mystery / 07. Paris / 08. Dagen Viker (trad. Danemark) / 10. Healing Souls / 11. Changes // Enregistré au Studio de Meudon (France)

> Liens :

Didier SQUIBAN : « Molène Saison II » -  voir en grand cette image
Didier SQUIBAN : « Molène Saison II »
Dider production / Coop Breizh

Didier SQUIBAN : « Molène Saison II »

Didier Squiban est un pianiste qui aime naviguer en solitaire dans les eaux de sa Bretagne, vers l’île de Molène qu’il affectionne tant et qui l’inspire depuis toujours. Il y a 15 ans, il avait enregistré « Molène » dans l’église de cette île de la mer d’Iroise, au large de la côte Ouest du Finistère. Il lui consacre à nouveau un disque en trois mouvements, enregistré sur le continent, en Bretagne et ailleurs et à Molène en hommage à ses inspirateurs, Kandinsky, le peintre, et Bill Evans, le pianiste. Tout un monde un peu à part, très poétique, mélodique et fascinant avec quelques effluves des traditions de son terroir.

Dider production / Coop Breizh

Didier Squiban : piano

Saison I : impressions > 01. Porzh Du / 02. Geneviève Et Philippe / 03. Kemenez / 04. Lampaul / 05. Morgol / 06. Penfoul / 07. Balanec / Saison II : Improvisations > 08. Woman Of Ireland / 09. Pors Trez / 10. Meneham / 11. Enezeg / 12. Treompan / 13. Erwann / 14. Litiry / 15. Bernez / 16. Timmins / 17. Liv An Dour / 18. Woman Of My Life / Saison III : conversations > 19. Trielen / 20. Kerloeiz / 21. Elez Ar Baradoz / 22. Porzh Milin / 23. L’ile Aux Chrétiens / 24. Beniguet

> Liens :

Tomasz STANKO New-York Quartet : « Wislawa » -  voir en grand cette image
Tomasz STANKO New-York Quartet : « Wislawa »
ECM (2 CD) / Universal

Tomasz STANKO New-York Quartet : « Wislawa »

Un mois avant son soixante-dixième anniversaire, le trompettiste polonais Tomasz Stanko a enregistré de nouveau disque avec la crème des musiciens de la Grosse Pomme. Il ne faut pas moins de deux disques pour rendre compte de la richesse de cette rencontre qui souligne le talent grandissant du pianiste d’origine cubaine David Virelles. On y trouve essentiellement des ballades composées en hommage à la poétesse Wisława Symborska (1923-2012). Une musique inventive résolument inscrite dans l’histoire du jazz bien vivant, jamais ennuyeuse : l’alchimie des rencontres réussies.

ECM (2 CD) 2304_05 / Universal Music France

Tomasz Stanko : trompette, compositions / David Virelles : piano / Thomas Morgan : contrebasse / Gerald Cleaver : batterie

CD 1 : 01. Wisława / 02. Assassins / 03. Metafizyka / 04. Dernier Cri / 05. Mikrokosmos / 06. Song For H
CD 2 : 01. Oni / 02. April Story / 03. Tutaj – Here / 04. Faces / 05. A Shaggy Vandal / 06. Wisława, var.

> Liens :

Markus STOCKHAUSEN & THE METROPOLE ORKEST cond. Jules BUCKLEY : « Markus STOCKHAUSEN & THE METROPOLE ORKEST » -  voir en grand cette image
Markus STOCKHAUSEN & THE METROPOLE ORKEST cond. Jules BUCKLEY : « Markus STOCKHAUSEN & THE METROPOLE ORKEST »
Intuition INT3437-2 / DistrArt

Markus STOCKHAUSEN & THE METROPOLE ORKEST cond. Jules BUCKLEY : « Markus STOCKHAUSEN & THE METROPOLE ORKEST »

Quand Markus Stockhausen compose pour un grand orchestre, on est bien loin de l’univers novateur de son père Karlheinz. Les intitulés « Yin » puis « Yang » laissent imaginer une musique assez méditative qui s’étire pour permettre au trompettiste soliste d’égrenner ses phrases en volutes délicates. De notre point de vue, il ne se passe pas grand chose de significatif dans ce concert enregistré où le Metropole Orchestra se montre toujours très brillant. On perçoit cependant une joie (et un soulagement ?) quand la carapace de retenue éclate lors de « Felice » (le rappel couleurs Brésil) où la musique devient soudainement plus débridée.

Intuition INT3437-2 / DistrArt

Markus Stockhausen : trompette et bugle, compositions / Metropole Orkest dirigé par Jules Buckley

01. Yin / 02. Yang / 03. Tanzandes Licht / 04. Felice // Enregistré en concert à Amsterdam (Holland festival) le 25 juin 2011.

> Liens :

THIEFS : « Thiefs » -  voir en grand cette image
THIEFS : « Thiefs »
Melanine Harmonique Recordings

THIEFS : « Thiefs »

Aux baguettes dans ce trio, Guillermo E. Brown qui fut longtemps le batteur du regretté David S. Ware. On retrouve là le saxophoniste français Christophe Panzani, habitué des projets à trois puisqu’il anime « The Drops » avec Federico Casagrande. En s’emparant des outils, des techniques, des univers musicaux de leur époque, ils inventent un langage musical vivant et éclectique, une sorte d’esperanto synthétique universaliste... Digne d’intérêt, sans doute mais on est en droit de préférer des musiques plus « naturelles ».

Melanine Harmonique recordings MH004 / www.cduniverse.com (parution le 17/04/2013)

Guillermo E. Brown : batterie, chant, électronique / Keith Witty : basse, électronique / Christophe Panzani : saxophone, électronique /+/ Shoko Nagaï : claviers sur 5, 8 et 9 / Vincent Peirani : accordéon sur 7

01. Doute/s / 02. All Day / 03. Daybaby / 04. The Actual Neef / 05. Olive Island / 06. Hurricane daze / 07. Sans Titre (Huile sur toile) / 08. The World Without Us / 09. TWWU (postlude) / 10. Play Me At Night // Enregistré à New-York.

> Liens :

Sonny TROUPÉ Quartet : « Voyages et rêves »  -  voir en grand cette image
Sonny TROUPÉ Quartet : « Voyages et rêves »
Autoprod. Sonny Troupé / Musicast

Sonny TROUPÉ Quartet : « Voyages et rêves »

Le batteur guadeloupéen Sonny Troupé rend hommage à la musique de son île à travers ce disque dont l’instrument fondamental est le tambour Ka. Avec la complicité du pianiste antillais Grégory Privat et de deux percussionnistes réputés, il réunit de nombreux copains pour se joindre à cette fête qui invite au voyage. On apprécie qu’il ne tombe jamais dans la dérive de la musique facile et clinquante. Il creuse profond pour trouver ses racines et cette musique a un goût de terroir authentique même si son apparence est plutôt actuelle. Voyages et rêves ? Allons-y !

Autoproduction Sonny Troupé / Musicast

Sonny Troupé : batterie, tambour ka, percussions, samples, programmations / Grégory Privat : piano, Fender Rhodes / Mike Armoogum : basse / Olivier Juste : tambour ka, percussions / Arnaud Dolmen : tambour ka // + invités, parmi lesquels : Kenny Garrett : saxophone alto sur 9 et 14 / Magic Malik : flûte sur 2 / Linley Marthe : basse sur 4 etc.

01. Intro / 02. Jénérik / 03. Ki Koté / 04. Voyages et rêves / 05. Balancé a péyi la interlude / 06. Gwakaladja / 07. Lyannaj of two love / 08. Kalagia Ballade / 09. Yesterday, 4 Tomorrow / 10. Yé pouJodi Interlude / 11. Balansé a péyi la / 12. Penn é Plézi / 13. Sa mwen ka swé Interlude / 14 En marchant.

> Lien :


> Retrouvez les chroniques de disques de CultureJazz.fr dans la rubrique « Disques, livres & C° ».

Les liens vous permettront d’obtenir d’autres informations en ligne.