« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2014 » 20 ans du Label Emouvance et de Lousadzak.

20 ans du Label Emouvance et de Lousadzak.

Quel bel âge !

D 9 novembre 2014     H 05:30     A Christian Ducasse (Photo), Florence Ducommun    


info document -  voir en grand cette image Un rappel :
Le contrebassiste Claude Tchamitchian réalise entre la fin 1993 et 1994 la première version de son orchestre Lousadzak en septet. Il crée dans la foulée Émouvance, label discographique marseillais et structure de production de musiques contemporaines, avec l’aide de Françoise Bastianelli qui en deviendra la directrice de production (toujours fidèle au poste).

Il y aura Le Grand Lousadzak en 1998 (14 musiciens) puis l’Acoustic Lousadzak en 2001 avec 21 musiciens et le New Lousadzak en 2005.
Le tentet actuel verra le jour en 2013. De nombreux musiciens gravitent encore et toujours autour d’Émouvance, tels les les membres d’une famille élargie et unie à l’état d’esprit très proche alliant générosité et non conformisme.
Les disques se caractérisent par leur qualité graphique : de beaux objets de collection.

En 2014 et 35 albums plus tard, on célébre cet anniversaire !

> 15 octobre, Marseille :

En apéritif fort goûteux, le duo Claude Tchamitchian et Andy Emler jouait à l’Upercut, petit caveau réhabilité en 2013 au 127 rue Sainte.
On les connaît ces deux musiciens par leur collaboration au sein du Megaoctet d’Andy Emler et par le trio ETE (Emler,Tchamitchian,Echampard). Ce soir-là, ils jouent en duo : totale improvisation !
Trois parties sans nom brodant autour de thèmes parfois reconnus mais qui prennent leur envol dans un imaginaire luxuriant. Claude ferme les yeux, sourit, se balance, ouvre à nouveau les yeux et croise le regard d’Andy tout sourire et débonnaire comme à son habitude. Il n’ y a pas à dire : ces deux là se connaissent par cœur et nous offrent ce soir là un grand moment de bonheur !

> 21 octobre à Rochefort du Gard

Géraldine Keller -  voir en grand cette image
Géraldine Keller
© Florence Ducommun

L’Acoustic Lousadzak joue avec sa nouvelle formation (tentet) dans la très jolie chapelle du Castellas à Rochefort du Gard où Rémi Charmasson le guitariste rochefortais du groupe anime Cinémusique (programme de concerts suivi de la projection d’un film dont la bande son est liée au concert)).
Rémi nous présente, fort ému, les musiciens et nous parle de sa longue amitié avec Claude Tchamitchian. Les musiciens prennent place avec de gauche à droite le pianiste Stephan Oliva, la chanteuse Géraldine Keller, le violoniste Régis Huby, l’altiste Guillaume Roy, les clarinettistes Roland Pinsard et Catherine Delaunay, le trompettiste Fabrice Martinez. À l’arrière Claude Tchamitchian à la contrebasse, à la fois berger et père de cette petite famille complétée par le batteur Edward Perraud et le guitariste Rémi Charmasson.

Claude Tchamitchian nous précise que c’est une tournée de...3 concerts débutés en début d’année (dont un concert mémorable en mars dernier à l’atelier du Plateau - chronique d’Alain Gauthier)

Nos compères ont répété quelques heures l’après-midi même et ce sont trois suites magistrales qu’ils nous servent comme de rien. Du grand art avec la superbe voix de Geraldine Keller qui passe des graves aux aigus, chuchote autant qu’elle ne crie. On s’accroche par crainte d’être largué dans cette tempête sur les textes d’Agosta Kristof, écrivaine suisse d’origine hongroise,et de Christine Roillet. Géraldine est la capitaine du bateau autant que Tchamitchian et les marins à bord sont impressionnants d’écoute mutuelle et d’intelligence des situations écrites qui font la part belle à l’improvisation.

Chapeau bas pour ces trois suites ou j’ai particulièrement apprécié Guillaume Roy ainsi que la magnifique trompette de Fabrice Martinez à la fin de la première partie. J’ai retenu aussi ce texte magnifique qui marque la seconde suite « Imaginez l’éternité » avec un trio Delaunay Charmasson et Perraud fantastique ainsi que la clarinette basse de Pinsard carrémént vivante qui slape remarquablement.
On retiendra également les cordes complices de Huby et Roy et le solo de Perraud qui, comme à son habitude, réussira bien à faire voler quelques cymbales ! Très pro et à l’écoute !

Richesse d’écriture et sens de l’harmonie entre tous les dix caractérisent cette formation. Jamais la petite phrase de d’Artagnan n’aura autant trouvé sa signification avec son « Un pour tous et tous pour un » !

> 22 octobre à Marseille.

Le lendemain soir, le tentet se produit à Marseille à la salle Seita de la Friche de la Belle de Mai avec le même succès.
Je me déplace plutôt à nouveau pour la dernière soirée au même endroit où l’Acoustic Lousadzak invite quelques amis proches,à savoir Nathalie Negro,Françoise Atlan, Raymond Boni et Philippe Deschepper.

Le lieu très accueillant a été fort bien décoré et la chaleur y règne malgré le fort mistral qui a refroidi brutalement la température.
Les photos de tous les musiciens ayant « travaillé » avec Emouvance décorent les murs et les disques du label sont fort tentants à l’entrée.

Claude Tchamitchian donne le « la » et ce seront diverses petites suites à géométrie variable qui nous sont jouées avec une minutie et une délicatesse incroyables. Chaque musicien arrive à pas de velours dans la lumière et repart de même.
Le quatuor des deux chanteuses avec Roland Pinsard et Catherine Delaunay a été particulièrement applaudi. Les voix de Geraldine Keller et de Françoise Atlan s’enroulaient dans un bavardage improvisé impressionnant de virtuosité tandis que les clarinettes faisaient de même de leur côté.

JPEG - 67.6 ko
Rémi Charmasson, Claude Tchamitchian, Philippe Deschepper
© Florence Ducommun

Le duo Charmasson-Deschepper,le duo Atlan-Tchamitchian, le quatuor à cordes Huby-Roy-Tchamitchian-Deschepper ont été droit au cœur. De même pour l’harmonica de Raymond Boni dans la pénombre. J’ai découvert ce soir-là une magnifique pianiste, Nathalie Negro, dont le piano préparé s’harmonisa parfaitement avec le jeu du sensible Stephan Oliva ( qui me touche particulièrement ), et les voix des chanteuses .
Que dire de la merveilleuse Françoise Atlan dont le registre étendu et inattendu me donna souvent le frisson ! Connue pour son chant plutôt arabo-andalou (elle a produit un très beau CD « Rivages » avec Nathalie Negro) et son implication dans la réconciliation Israel-Palestine, sa voix de soprano a fait merveille. (Écoutez-la sur France Musique qui vous en dira plus sur elle)

Le tout se déroule sur une large scène tantôt baignée de bleu ou d’orange avec un jeu subtil d’éclairages ou d’ombres grâce à Marie Vincent. Ce fut un anniversaire absolument réussi qui résonnera longtemps dans la mémoire de tous.
Encore une fois Joyeux anniversaire au label Émouvance et à Lousadzak : 20 ans et toute la vie encore devant vous ! Rendez-vous pour les 25 ans...


Christian Ducasse y était aussi :

JPEG - 79.8 ko

de gauche à droite : Stephan Oliva, Géraldine Keller, Régis Huby, Guillaume Roy, Claude Tchamitchian, Edward Perraud, Rémi Charmasson, Roland Pinsard, Catherine Delaunay et Fabrice Martinez, friche de la Belle de Mai Marseille 22 octobre 2014 by Christian Ducasse

JPEG - 78.9 ko

de gauche à droite : Stephan Oliva, Géraldine Keller, Régis Huby, Edward Perraud, Claude Tchamitchian, Guillaume Roy, Rémi Charmasson, Roland Pinsard, Catherine Delaunay et Fabrice Martinez, friche de la Belle de Mai Marseille 22 octobre 2014 by Christian Ducasse


> À (re) lire sur CultureJazz.fr : Labels de France : Émouvance (par Armel Bloch - février 2013) sur le label

> Écouter-voir : Acoustic Lousadzak suite 1 extrait final sur YouTube.