« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2011 » Une « Double Lune » au-dessus de Cologne.

Une « Double Lune » au-dessus de Cologne.

DoubleMoon : label de dimension européenne et plus...

D 23 novembre 2011     H 17:42     A Armel Bloch, Thierry Giard    


Le label discographique Double Moon a été fondé en 1998 à Fribourg, en Forêt Noire. Depuis onze ans, il est basé à Cologne et reste fidèle à la devise qu’il s’est donnée : « Just Good Music » (simplement de la bonne musique).
L’accent est mis sur la musique d’improvisation dans un cadre large : du jazz classique à l’avant-garde, du jazz acoustique à l’électronique, de world jazz au lounge.
Le catalogue Double Moon (comme son son alter-ego plus intrépide Between The Lines) propose effectivement un large spectre de « bonne musique », du saxophoniste Chico Freeman au guitariste Jean-Paul Bourelly en passant par le trompettiste Enrico Rava... On trouve également les noms de saxophonistes comme Joe Lovano ou Mark Turner.
Mais ce label a pour objectif également de soutenir de nouveaux talents qui constituent « la prochaine génération du jazz ».

C’est ainsi qu’ont été publiés cet automne des albums de musiciens européens qui tracent leur chemin sur les routes du jazz : le guitariste britannique Tam De Villiers, le trio Exultet et le groupe New Bag du guitariste suisse d’origine irlandaise Christy Doran (qui a acquis, lui, une certaine reconnaissance désormais) .

> Sommaire : Tam de VILLIERS Quartet -//- EXULTET -//- Christy DORAN’S NEW BAG -//- Les références et liens

Tam de VILLIERS Quartet : « Motion Unfolding » (feat. David Linx).

Tam DE VILLIERS Quartet feat David LINX : « Motion Unfolding » -  voir en grand cette image
Tam DE VILLIERS Quartet feat David LINX : « Motion Unfolding »
Double Moon Records / Intégral Musique

En octobre 2008, nous avions chroniqué « Alba Lux », le précédent disque de Tam de Villiers et nous écrivions que « s’il confirme les bons auspices de ce disque, pourrait bien prendre une belle place parmi les guitaristes du moment ».
Autant dire que nous « l’attendions au virage », comme on dit chez nous, en recevant ce nouvel album. Et alors ?
Alors, les premières écoutes n’ont pas comblé notre attente, sans doute à cause de la présence de David Linx ! Que le vocaliste ne nous en veuille pas, son talent est reconnu et il apporte, de ce fait, une caution non négligeable « commercialement ». Certes, il n’est présent que sur deux titres mais il « parasite », de notre point de vue, le cheminement musical d’un quartet soudé depuis le premier disque et qui se suffit à lui-même.
Zappons ces deux plages et écoutons plus attentivement... On retrouve bien les qualités ressenties dans Alba Lux avec une dose de maturité en plus qui donne à ce quartet une couleur spécifique. La musique, l’interprétation sont respecteuses des normes et des codes du jazz d’aujourd’hui mais on perçoit que le collectif est plus soudé, plus réactif, maîtrise mieux encore les nuances. On pourrait juste regretter un certain manque de concision qui rend certaines plages un peu longues.

Tam de Villiers est un guitariste sans doute encore trop discret et méconnu. Il mérite mieux que cela car son jeu est d’un grand raffinement sans pour autant être complaisant. Son sens des nuances et sa maîtrise dynamique de la musique (Red Sketch) lui permettent d’être aussi à l’aise dans des phrasés fins et pointillistes que dans la matière charnue d’un gros son venu du rock ou du blues (Release par exemple).
On ne reviendra pas sur les grandes qualités de ses trois complices si ce n’est pour rappeler que les saxophoniste David Prez, le contrebassiste Bruno Schorp et le batteur Karl Jannuska sont de grands musiciens et trois personnalités affirmées qui concordent totalement avec les options musicales d’un « leader » qui serait plutôt le maître à penser d’un groupe soudé.

Deux écoutes de...

EXULTET : « Kern »

EXULTET : « Kern » -  voir en grand cette image
EXULTET : « Kern »
Double Moon Records / Intégral Musique

Formé en 2008, Exultet se distingue sur la scène française avec trois deuxièmes prix au Concours National de jazz de la Défense en 2009 puis le 1er Prix du tremplin jazz de Burghausen (Allemagne) en 2010. Le trio signe avec ce premier album un succès à placer au premier plan des formations émergentes de la nouvelle génération des musiciens de jazz français.

A l’heure où il est souvent tendance de flirter avec le rock et les musiques électroniques, Exultet choisi une autre option : celle d’une musique à l’instrumentation originale (guitare électrique, accordéon, percussions), qui puise son inspiration dans le jazz sur le plan structurel des thèmes (Au lieu de, Tango), la musique contemporaine pour l’univers mystique (Kern, Bref Nocturne, Calvaires), le groove pour les tournures rythmiques dansantes (Kern, Occitane Part 2), la chanson pour l’aspect formel des mélodies chaleureuses (Au lieu de, Tango), la musique classique pour l’interprétation précise de l’écriture exigeante de Christophe Girard et le climat reposant de certaines compositions (Occitane Part 1, Bref Nocturne) et le rock pour les bases rythmiques énergiques de Stanislas Delannoy et les improvisations débridées de William Rollin (Quinte et sens, Herbes folles, Occitane Part 2).
Le trio alterne les humeurs, climats, couleurs et langages pour nous offrir une musique authentique très construite et exigeante, porteuse de sens, aux nombreuses pistes de développement sans se soucier de ce qui est en vogue ou pas. Les trois musiciens semblent d’avantage intéressés à défendre une diversité de styles et de propos qu’une énergie à saturer nos oreilles, comme il est parfois commun d’entendre.

La musique riche de Kern s’apprécie à chaque écoute. Elle nous dévoile la polyvalence de jeu et d’espace sonore que peut prendre l’accordéon dans le jazz, exempte des clichés « musette » entrepris par quelques accordéonistes ces dernières années.
Un très grand disque conçu par des musiciens dont le talent est à découvrir de toute urgence, d’autant plus que le résultat est encore plus captivant sur scène.

. ::Armel BLOCH ::.

Dans un entretion avec Armel Bloch (CultureJazz, décembre 2010), l’accordéoniste Christophe Girard présentait le répertoire du trio Exultet comme une alternance « d’éléments de musiques actuelles et classique ».
À l’écoute de ce disque « Kern » (paru en septembre 2011), on perçoit que les membres de cette formation atypique (accordéon, guitare, batterie) possèdent de solides compétences musicales résultant de cursus sérieux. Ils se sont familiarisés avec des genres musicaux très divers, mais ça ne fait sans doute pas tout ?

Christophe Girard poursuivait en constatant que « nos compositions touchent aussi bien un adolescent branché rock qu’un retraité habitué à écouter Beethoven ». Passons sur la remarque à propos des habitudes d’écoute des retraités (!!) pour reconnaître que la conquête de nouveaux publics (en particulier plus jeune), est une nécessité pour la survie du jazz. Il ne faudrait pas pour autant « ratisser trop large » pour plaire au plus grand nombre au risque de banaliser la musique.
Argument réfuté par Christophe Girard qui ajoutait : « Nous nous attachons surtout à créer une musique construite, qui a du sens, sans se soucier de ce qui est en vogue ou pas en ce moment. ».

Cependant, malgré les belles intentions et un savoir faire indéniable, la musique que nous propose cet album ne parvient pas à nous toucher. Les ingrédients employés sont intéressants, les instrumentistes sont très brillants (le batteur percussionniste Stan Delannoy se distingue tout particuièrement) mais cette musique manque encore de liant pour fondre un peu plus un cocktail d’influences (du rock au musette, du funk au jazz) et dessiner une esthétique plus personnelle. Il manque peut-être un petit supplément d’âme, pour dépasser les savoirs acquis et aller vers plus de naturel...

Une formation qui s’est fait souvent remarquer dans de nombreuses compétitions et tremplins et qu’on ne demande qu’à suivre après ce ballon d’essai. La jubilation sera pour plus tard : exulterons-nous à l’écoute d’Exultet ?

. ::Thierry GIARD ::.

Christy DORAN’S NEW BAG : « Take the floor and lift the roof »

Christy DORAN'S NEW BAG : « Take the floor and lift the roof » -  voir en grand cette image
Christy DORAN’S NEW BAG : « Take the floor and lift the roof »
Double Moon Records / Intégral Musique

Christy Doran est né en Ireland mais il a passé sa vie en Suisse. C’est là que ce guitariste a fondé le groupe OM dans les années 70, avec Fredy Studer, Urs Leimgruber et Bobby Burri. Autant dire qu’il appartient aujourd’hui à cette catégorie de vétérans qui ont navigué du rock plus ou moins jazz au jazz pas vraiment rock. La guitare est un intrument qui traverse allègrement les genres !

New Bag, c’est le versant rock music, plutôt heavy, du travail de Christy Doran. Un groupe qui témoigne d’une respectable longévité : « Take the floor and lift the roof » doit être le septième album du groupe depuis 1998.
Marquée par la forte présence du chanteur Bruno Amstrad, ce disque propose une musique très charnue (voire velue !) qui ne s’embarrasse pas de fioritures. Le tout est assez « rentre dedans »...
Pour faire simple et être direct, nous n’avons pas trop d’affinités avec cet univers qui nous semble un peu daté et ne correspond guère correspondre à nos aspirations avec tout le respect que l’on peut porter à ce musicien à la carrière certes éclectique mais guidée par un profond amour de la musique vivante (et de Jimi Hendrix en particulier !).

Les références :

> Tam DE VILLIERS Quartet feat David LINX : « Motion Unfolding » - Double Moon Records DMCHR71099 / distribution Intégral Musique - parution le 15/10/2011

Tam de Villiers : guitare, composition / David Prez : saxophone ténor / Bruno Schorp : contrebasse / Karl Jannuska : batterie /+/ David Linx : voix sur 1 & 10

01. Archon / 02. Duplex / 03. Condigne Delusion / 04. I got an idea - Part 1 : Winding / 05. I got an idea - Part 2 : Release / 06. Torrid Momentum / 07. Milliped / 08. Red Sketch / 09. The Hollow / 10. Vivije

> Liens :

> EXULTET  : « Kern » - Double Moon Records DMCHR 71094 / distribution Intégral Musique - parution septembre 2011

Christophe Girard : accordéon / William Rollin : guitare / Stan Delannoy : batterie, percussions

01. Kern / 02. Au Lieu De / 03. Quintes Et Sens / 04. Bref Conturne / 05. Alibi / 06. Calvaire / 07. Herbes Folles / 08. Tango / 09. Occitane Part I / 10. Occitane Part II

> Liens :

> Christy DORAN’S NEW BAG : « Take the floor and lift the roof » - DoubleMoon DMCHR 71103 / distribution Intégral Musique - parution octobre 2011

Bruno Amstad : voix / Dominik Burkhalter : batterie / Christy Doran : guitare / Vincent Membrez : minimoog / Hans-Peter Pfammatter : claviers

01. Embarkation / 02. Hurry Up ´n´ Wait / 03. Take the Floor and lift the Roof / 04. Day Fly / 05. For Basil / 06. For Basil (part II) / 07. Mesmerized / 08. Embarkation (part II)

> Lien :

Portfolio

Dans la même rubrique

29 décembre 2011 – Disques : les Étoiles de l’année 2011

26 décembre 2011 – Vitrine décembre 2011 : disques et livre

12 décembre 2011 – Le Tourne-Disques de décembre 2011.

25 novembre 2011 – De 9 à 14 : jazz en bandes organisées.

18 novembre 2011 – PEALA/ANGELINI/BEARZATTI : « Move Is »