« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Jazz en action » Portrait : Les aventures d’Yves Robert #2

Portrait : Les aventures d’Yves Robert #2

Coup de projecteur

D 31 janvier 2012     H 08:18     A Armel Bloch    


Initiateur de projets à concepts toujours des plus passionnants et originaux, Yves Robert envisage la musique avec une grande liberté, que ce soit dans ses inspirations qui génèrent la naissance d’une formation, dans la conception de l’écriture d’un thème, l’articulation des improvisations, l’agencement des morceaux ou le choix des titres. Coup de projecteur sur quelques uns de ses projets actuels.

La voix constitue toujours une préoccupation centrale chez le tromboniste dans le duo Souffle toujours. Avec le comédien de rue Jean-Marie Maddeddu au chant, accessoires et jouets, il aborde la problématique du souffle et de la voix sous l’aspect du son de la parole et de la langue. Avec le philosophe Jean-Paul Curnier, il évoque l’actualité par la voix, un trombone, des percussions et objets divers, des concepts et arguments pour concevoir une conférence musicale, philosophique et poétique intitulée L’actualité du jour.

Yves Robert - mars 2009 -  voir en grand cette image
Yves Robert - mars 2009
Photo © Christian Ducasse

Passionné par la relation qui existe entre la création de l’argent et son usage, il créé en 2009 au Triton [1] L’Argent nous est cher, projet scénique qui repose sur un discours électoral écrit par lui-même, inspiré de ses connaissances personnelles sur la finance (l’homme a l’air calé sur le sujet !). Bien plus qu’un concert, on apprécie de nouveau l’aptitude du tromboniste à écrire des mélodies chaleureuses courtes qui restent gravées dans nos mémoires (à défaut de l’être sur disque ou DVD, comme on aurait pu l’espérer pour ce type de projet). On admire la personnalité d’Élise Caron, tenant cette fois-ci le rôle polyvalent de chanteuse, récitante et surtout excellente comédienne. Elle représente une candidate électorale sous un aspect comique, qui plonge l’auditeur dans une véritable pièce de théâtre où les fou-rires sont inévitables. Le discours traite de la fabrication de l’argent et des inégalités qui découlent de son utilisation. Les intentions du texte récité en direct sont mises en valeur par des phrases aux propos marquants, parfois reprises par le chant, accompagnées des claviers, samples et bruitages intelligemment choisis par l’excellent Stefanus Vivens, qui nous surprend de plus en plus, et des multiples effets rythmiques palpitants du batteur Franck Vaillant, qui nous épate par la précision et l’énergie des pulsations qu’il provoque.

Le tromboniste était en concert le 17 novembre 2011, au Triton, avec son nouveau quartet baptisé « Aventures » dans lequel on retrouve Franck Vaillant, Stefanus Vivens et le « musicomédien » Jean-Marie Maddeddu en invité. Dans ce programme fluide, Yves Robert invente une suite de scénarios musicaux longs où se mélangent morceaux mélodiques, pièces improvisées, environnement bruitiste, sonorités abstraites et rythmiques puissantes au service d’intentions musicales claires. Les aventures sonores trouvent différents prétextes de sujet : « Longtemps tu travailleras », peut-être en rapport avec la nouvelle réforme des retraites, « Un état lamentable », ballade consacrée à la maladie, « Aéroport arrêt dans l’eau  » en référence aux vacances et « Faire long feu de tous bois », thème sur l’incandescence. Des cellules mélodiques récurrentes sont arrangées différemment suivant un itinéraire de situations variées et malléables.
Les musiciens font preuve d’inventivité en traitant un même motif de façon lyrique, énergique, abstraite et électronique, qui par moments se termine en boucles technoïdes qui incitent le public à danser. Pas de quoi s’ennuyer lors de ce concert où les idées et couleurs musicales qui émergent de chacun ne manquent pas. Nous sommes comblés de plaisir et de surprise. Certains passages nous rappellent l’album La tendresse, d’autres Inspirine. Le terrain de jeu sonore est très riche et les musiciens, attentifs et confiants, sont concentrés sur le son collectif d’un groupe soudé sans distinction d’un leader apparent. La conception même de la musique est enrichie du savoir faire vocal surprenant de Jean-Marie Maddeddu (il invente une langue imprononçable) et des bruitages en tous genres qu’il provoque par ses multiples accessoires et jouets.
Yves Robert poursuit avec ce nouveau projet sa démarche souple, fondamentale, intelligente et élégante : être au plus près de l’émotion musicale rapidement transmise au public. N’est-ce pas l’essentiel que l’on peut attendre d’un concert ?

Egalement disponible sur culturejazz.fr :

Discographie personnelle :

  • en trio : Des satellites avec des traces de plumes (Evidence/1989)
  • en quartet : Tout court (Deux Z/1993), Tout de suite (Deux Z/1994)
  • en quintet : Eté (Deux Z/1998)
  • en trio : In Touch - La tendresse (ECM/2003)
  • en quintet : L’argent (Chief Inspector/2005)
  • en trio : Inspirine (Chief Inspector/2007)

> Liens :


[1Les Lilas - 93