« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2012 » Jazz en bandes organisées (la suite...)

Jazz en bandes organisées (la suite...)

Quatre formations moyennes à grandes, en trois disques.

D 21 avril 2012     H 15:57     A Thierry Giard    


Sommaire :

De 8 musiciens (Docteur Lester) à 19 (Surnatural Orchestra), voilà quatre « grandes » formations qui suivent des pistes distinctes mais dans une même direction : donner de nouvelles couleurs, de nouvelles formes au jeu collectif dans le jazz dans le respect des traditions du genre, entre petit big-band structuré, brass-band plus libre et fanfare délurée.

Quatre disques viennent de paraître et leur écoute est vivement conseillée.

CLIMAX ORCHESTRA : « Climax... »

CLIMAX ORCHESTRA : « Climax » -  voir en grand cette image
CLIMAX ORCHESTRA : « Climax »
Autoproduction / climaxorchestra.com

Le Climax Orchestra est emmené par le jeune guitariste (également discrètement vocaliste) Kévin Lam. Entre l’octet et le tentet selon les invités présents, cette formation dispose de la souplesse des combos jazz « serrés » et de l’ampleur offerte par une instrumentation avec vents, cordes, claviers et percussions.
Dans son répertoire, on notera la présence du standard de référence, My Favorite Things, emprunt à la comédie musicale The Sound of Music qui n’est pas traité à la manière d’une sucrerie : l’esprit renvoie aux musiques mêlant la liberté organisée du jazz et la vigueur des rythmes binaires façon funk.
Ce disque permet d’écouter une formation qui propose une approche très construite et structurée, interprétée avec une certaine science qui découle de formations probablement sérieuses, trop sérieuses peut être.
Les arrangements sont travaillés, l’appui de David Patrois au vibraphone apporte des couleurs lumineuses mais l’esthétique reste encore très sage. On espère qu’un bouleversement climatique positif, un vent de folie viendra bousculer un peu cette organisation.
C’est le printemps, tout cela est encore un peu vert : cette musique va mûrir, n’en doutons pas !


DOCTEUR LESTER : « No Way ! »

DOCTEUR LESTER : « No way » -  voir en grand cette image
DOCTEUR LESTER : « No way »
Les Improfreesateurs

Docteur Lester est en parfaite santé ! Voilà son troisième album tout frais tout chaud (Hot diraient les anglo-saxons !). Et pendant qu’on est dans les anglicismes, n’allez pas croire que le titre de ce nouvel opus du bass-band made in Beaujolais nous pousse dans une impasse. Non, « No Way ! », est au contraire une invitation à découvrir de grands espaces, à l’écart des sentiers battus.
Après une entrée en lice très réussie en 2007 (le premier album éponyme), un second disque consacré à des néo-standards (Songs), No Way est construit sur neuf compositions du trompettiste-leader Rémi Gaudillat (fan de Lester Bowie !) « en forme d’hommage aux mélodies de toutes sortes... que l’on suggère, que l’on fredonne, que l’on triture. » précise-t-il.
La musique de Docteur Lester est simple, charnue, velue et veloutée, grave et légère quand il le faut. Les arrangements offrent une base stable et solide pour l’expression de solistes inspirés et engagés parmi lesquels l’invité : Glenn Ferris.
Un vrai brass band inventif qui ne brasse pas d’air mais envoie un souffle puissant et cuivré tout à fait régénérateur.

Vivement recommandé pour combattre la morosité !


RED BARAAT : « Chaal Baby »

RED BARAAT : « Chaal Baby »  -  voir en grand cette image
RED BARAAT : « Chaal Baby »
JARO 4307 / www.jaro.de

Une touche d’exotisme dans cette sélection. Red Baraat est également un octet qui mélange la culture du brass-band avec les musiques traditionnelles de fête du nord de l’Inde. Un mariage (Baraat en hindi) inter-culturel comme on en peut en sceller qu’à New-York, berceau des musiques les plus composites.
Mêlant les rythmes traditionnels du Punjab au jazz et au funk, cette formation se réclame du style Dhol’n’bass (à base de Dhol, tambour indien !). Red Baraat met en avant l’énergie au service d’une sorte de transe qui permet au solistes des s’exprimer avec vigueur à défaut d’uen réelle imagination et de créativité.

Un disque qui ravira les amateurs de musiques du monde qui savent garder leur rusticité en se fondant dans des formes plus occidentales. À découvrir sur scène pour se laisser entraîner dans un tourbillon Bollywoodien ?





SURNATURAL ORCHESTRA : « Pluir »

SURNATURAL ORCHESTA : « Pluir » -  voir en grand cette image
SURNATURAL ORCHESTA : « Pluir »
Collectif Surnatural / L’Autre Distribution

Le Collectif Surnatural dont cet Orchestra est le fer de lance étincelant réunit des artistes de diverses disciplines : graphistes, plasticiens, techniciens et autres musiciens, bien sûr.
Avec ce troisième album, on comprend que le travail effectué depuis plusieurs années aboutit à une singularité esthétique. « Le Surnatural » n’est pas un orchestre comme les autres, ni big-band, ni fanfare, pas plus orchestre d’harmonie ou joyeux orphéon, il construit une musique impertinente mêlant improvisation, jeu de formes et de couleurs.
L’apparente désinvolture dans l’interprétation est le fruit d’un travail en profondeur sur des modes de jeu assez sophistiqués.
Si on excepte un tango du compositeur argentin Horacio Salgan arrangé avec un humour respectueux (Don Augustin Bardi), le reste de l’album présente la musique élaborée au cours des deux dernières années : des créations collectives structurées et des compositions de quelques membres de l’orchestre, en particulier le batteur Antonin Leymarie.
« Pluir » est un disque d’une grande richesse qu’il faut écouter avec attention car il se passe toujours quelque chose dans les méandres d’un répertoire éclectique, cuivré et percussif ou la densité orchestrale alterne avec de fines interventions solistes (la flûte aérienne de Sylvaine Hélary).

Un très beau disque à la pochette mystérieuse. À déguster avec une faim de loup, jusqu’à la fin.


Les références et les liens

> CLIMAX ORCHESTRA : « Climax » - Autoproduction / disponible sur www.climaxorchestra.com (paru le 20/02/2012)

Nicolas Bruche : trompette, bugle / Thierry Lemaître : saxophones / Robin Ducruet : Trombone / Kévin Lam : Guitare, voix / Mathieu Debordes : Piano, rhodes / Laurent Oviève : Basse / Arthur Alard : Percussions /Ariel Tessier : Batterie / Hugo Sauzet : Flûte / Invité : David Patrois, vibraphone

01. Praeludium from the Cradle / 02. Hard Fashioned / 03. Réconciliation / 04. Take a Breath / 05. Twin Tows (The Bedouin) / 06. My Favorite Things / 07. Sostenuto / 08. The Call

> Lien :


> DOCTEUR LESTER : « No way » - Les Improfreesateurs DL03 / disponible sur www.lesimprofreesateurs.over-blog.com (paru le 02/04/2012)

Rémi Gaudillat, Cédric Gautier, Yannick Pirri : trompette, bugle / Loïc Bachevillier, Sylvain Thomas : trombone / Aloïs Benoit : Euphonium, trombone / Sébastien Pigeron : tuba / Vincent Laibe : batterie // Invité : Glenn Ferris : trombone sur 3 & 7

01. L’attente / 02. No way / 03. Brooklyn bridge / 04 Dans le doute / 05. Bill Frisell / 06. Tlatelolco / 07. En douceur / 08. Counterpoint in Moscow / 09. C’est ouvert

> Lien :

.

> RED BARAAT : « Chaal Baby » - Sinjrecords JARO 4307 – 2 / distribution www.jaro.de (parution le 23/04/2012)

Sunny Jain : dhol, percussion, batterie / Robin Khemani : percussion / Tomas Fujiwara : batterie / Arun Luthra : saxophone soprano / Mike Bomwell : saxophone ténor , saxophone baryton / Sonny Singh : trompette, voix / MiWi La Lupa : trompette basse / Smoota : trombone / John Altieri : sousaphone, rap

01. Chaal Baby / 02. Tunak Tunak Tun / 03. Punjabi wedding song ( Balle balle ) / 04. Baraat to nowhere / 05. Drum’n’ Brass / 06. Arcana / 07. Mehndi laga ke rakhna / 08. Hey Jamalo / 09. Samaro mantra / 10. Baraat to nowhere ( live in Brooklyn, NY ) / 11. Hey Jamalo ( live in Brooklyn, NY)

> Liens :

.

> SURNATURAL ORCHESTA : « Pluir » - Collectif Surnatural COLLSUR 1113 / distribution L’Autre Distribution (paru le 26/03/2012)

Sylvaine Hélary : flûte, piccolo, voix / Cléa Torales : flûte / Adrien Amey : saxophones soprano & sopranino / Baptiste Bouquin : saxophones alto & soprano, clarinette / Robin Fincker : saxophone ténor, clarinette / Jeannot Salvatori : saxophone alto, tambourin, cloche / Nicolas Stéphan : saxophone ténor, voix / Fabrice Theuillon : saxophone baryton, FX / Laurent Géhant : sousaphone, scie musicale / Shan Lefrant : tuba / Sylvain Lemêtre : percussions / Antonin Leymarie : batterie / Hanno Baumfelder : trombone / François Roche Juarez : trombone / Judith Wekstein : trombone basse / Antoine Berjeaut : trompette, bugle / Guillaume Dutrieux : trompette, bugle / Julien Rousseau : trompette, bugle / Boris Boublil : claviers, piano

01. des êtres extra / 02.Pluir / 03. Ayez pitié / 04. Un défi cruel / 05. Party party 1 , 2 , 3 / 06. Muses ornées / 07. Choses sauvages / 08. la peau / 09. Don Augustin Bardi / 10. Nuage de crapules / 11. What is collective ? / 12. Party party 5 / 13. To advance

> Lien :

Portfolio

Dans la même rubrique

26 décembre 2012 – Petit voyage en Suisse

18 décembre 2012 – La vitrine de décembre 2012 : 9 disques.

13 décembre 2012 – [retour sur...] Jérôme SABBAGH : « Plugged in »

6 décembre 2012 – [Disques] Les ÉTOILES de l’année 2012.

6 décembre 2012 – [retour sur...] Anne PACEO : Yôkaï