« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Pile de disques » La Pile de Disques de septembre 2015

La Pile de Disques de septembre 2015

Les nouveautés de la rentrée et quelques retardataires...

D 3 septembre 2015     H 21:47     A Thierry Giard    


Revue de disques parus ou à paraître.

> Au menu et par ordre alphabétique,
Liens vers les disques présentés dans cette page :

AFRICA JAZZ || Stefano BATTAGLIA Trio || Walter BELTRAMI || Sylvain BEUF || João CAMÕRES – Jean-Marc FOUSSAT – Claude PARLE || David CAULET || CHAMBER METROPOLITAN TRIO || Pascal CONTET|| Michael DEASE || Eli DEGIBRI || DIDA || Susanna DILL – Gilbert PAEFFGEN || DRIFTER || Armel DUPAS || FUNK OFF || Joel HARRISON 5 || Yaron HERMAN || LILITH DUO & DRUMS || Joe MAGNARELLI || Cécile McLORIN SALVANT || PANAM PANIC || Rémi PANOSSIAN – Maxime DELPORTE – Frédéric PETITPREZ || PAPANOSH || Enzo PIETROPAOLI Quartet || Dominique PIFARÉLY || Géraud PORTAL – Étienne DECONFIN || PRINT & Friends || Steen RASMUSSEN Quinteto featuring Paul BRAGA || Enrico RAVA Quartet – Gianluca PETRELLA || Sylvain RIFFLET || Sokratis SINOPOULOS Quartet|| Philippe SOIRAT Quartet || Virginie TEYCHENÉ || Alexis THERAIN – Kristof HIRIART


AFRICA JAZZ : « Cristal Records presents Africa Jazz »

AFRICA JAZZ : « Cristal Records presents Africa Jazz » -  voir en grand cette image
AFRICA JAZZ : « Cristal Records presents Africa Jazz »
Cristal Records (2 CD)

Dans la série « Cristal Records presents », le label charentais propose ce double album « à prix doux ». On peut, comme nous, ne pas être amateur de compilations mais celle-ci a été confiée à un grand connaisseur, en l’occurrence Claude Carrière. Autour de la thématique de l’Afrique dans le jazz, le premier disque propose une sélection de thèmes dus à des musiciens qui ont construit la légende du jazz, d’Ellington à Quincy Jones. Le second disque puise dans le catalogue contemporain du label autour de la même thématique. Une mise en parallèle qui prouve que l’audace créative et l’innovation ne sont pas toujours du côté de musiciens « modernes » ! À double tranchant...

> Cristal Records (2 Cds) / Harmonia Mundi (parution le 22/09/2015)

Avec les formations de Duke Ellington, Dizzy Gillespie, John Coltrane, Cannonbal Adderley, Randy Weston, Max Roach, Miles Davis, Art Blakey, Woody Shaw, Clark Terry (CD1) et Philippe Combelle, Bertrand Renaudin, Nicolas Genest, Ablaye Cissoko & Simon Goubert, Sébastien Giniaux, Hervé Meschinet, Sellam-Renne, NMB (CD2)

CD1 : 01. Fleurette Africaine (D.Ellington) / 02. A Night in Tunisia ( D.Gillespie-F.Paparelli) / 03. African Waltz (G.McDermot) / 04. Liberia (J.Coltrane) / 05. Bantu (R.Weston) / 06. Man From South Africa (M.Roach) / 07. Airegin (Nigeria) (S.Rollins) / 08. Message From Kenya (A.Blakey) / 09. Ghana (D.Byrd) / 10. The Cape Verdean Blues (H.Silver) / 11. Africana (L.Schifrin) / 12. Swahili (Q.Jones) / 13. Springtime in Africa (D.Ellington)
CD2 : 01. Afro Blue (M. Santamaria) / 02. Sud Afric (X. Cobo) / 03. Spirale (N. Genest) / 04. Spirit Wall (S. Goubert) / 05. Bamako’Mood (S. Giniaux, C. Soumano) / 06. Le Dernier Pygmée (G. Renne) / 07. Drôles d’Oiseaux (S. Goubert) / 08. Lékéré (N. Genest) / 09. Alkholowa Nuda Dakan (S. Giniaux/C. Soumano) / 10. Tanalaton Conakry (X. Cobo) / 11. Ali’s Bounce (P. Combelle) / 12. Express (P. Sellam) / 13. Traffic Jam in Lagos (Y. Paulet, Léo Ouillon)


Stefano BATTAGLIA Trio : « In The Morning – Music of Alec Wilder »

Stefano BATTAGLIA Trio : « In The Morning – Music of Alec Wilder » -  voir en grand cette image
Stefano BATTAGLIA Trio : « In The Morning – Music of Alec Wilder »
ECM

Le pianiste italien Stefano Battaglia signe ici son sixième album pour le label munichois ECM. Cet improvisateur aguerri est aussi passionné par les standards de la musique populaire américaine comme le prouve le contenu de ce disque entièrement consacré aux compositions d’Alec Wilder (1907-1980). Ce trio bien soudé se balade ici sur le fil des mélodies, subtil jeu d’équilibre dans l’esprit du précédent album (Songways - 2013).

> ECM 4738673 / Universal

Stefano Battaglia : piano / Salvatore Maiore : contrebasse / Roberto Dani : batterie

01. In The Morning / 02. River Run / 03. Moon and Sand / 04. When I am Dead My Dearest / 05. The Lake Isle Of Innisfree / 06. Where Do You Go / 07. Chick Lorimer (toutes compositions : Alec Wilder) // Enregistré en concert à Turin le 28 avril 2014.


Walter BELTRAMI : « Looperville »

Walter BELTRAMI : « Looperville » -  voir en grand cette image
Walter BELTRAMI : « Looperville »
On Wire

Ce qui est formidable avec l’électronique c’est qu’on peut aisément (?) devenir un orchestre en solitaire. Le risque, c’est de s’emmêler dans les fils et de louper ses loopings et là Hoooups les loops ! Walter Beltami, guitariste italien dont nous avions apprécié de précédent album « Paroxysmal postural vertigo » (2012) ne se sort pas si mal de cet exercice narcissique. On préfère cependant quand il joue en compagnie plus humaine.

> Onwire ONW001-1127519 / www.onwiremusic.com & CDBaby

Walter Beltrami : guitares, boucles, voix,percussions, électronique etc.

01. Let’s Get Straight to the Point / 02. Super8 / 03. Sara’s Dream / 04. Disturbing Thought / 05. What Will Be / 06. Slightly Unbalanced / 07. Tweet Dance / 08. The One and Only / 09. El Barrio / 10. Farewell / 11. Indian Man in Sardinia / 12. Ribot Robot / 13. Back to Lund // Enregistré en Italie vers 2013-2014 ?


Sylvain BEUF : « Plénitude »

Sylvain BEUF : « Plénitude » -  voir en grand cette image
Sylvain BEUF : « Plénitude »

Vous aurez droit très prochainement à une chronique plus détaillée de ce disque de Sylvain Beuf (Florence Ducommun y travaille !). Disons qu’il se place dans la continuité du précédent,« Electric Excentric » (2012) : toujours branché (électrique) mais avec modération. La nouveauté réside dans l’arrivée des claviers de Laurent Coulondre qui intègre une formation de musiciens aguerris.

> Impro Primo Records IPR 15001 / Socadisc

Sylvain Beuf : saxophones ténor et soprano, compositions sauf 9 / Manu Codjia : guitare / Philippe Bussonnet : basse électrique / Julien Charlet : batterie / Laurent Coulondre : claviers et orgue

01. Mon ange / 02. Matoubi / 03. Clark & Division / 04. Christmas Song / 05. Moon on the Sea / 06. Open Mind / 07. Irish Walk / 08. Enigmatic / 09. Lincoln Park South (Raphaël Beuf) // Enregistré à Vannes (France) en septembre 2014.


João CAMORES – Jean-Marc FOUSSAT – Claude PARLE : « Bien Mental »

João CAMÕRES – Jean-Marc FOUSSAT – Claude PARLE : « Bien Mental » -  voir en grand cette image
João CAMÕRES – Jean-Marc FOUSSAT – Claude PARLE : « Bien Mental »
Fou Records

Fou records ! Fou comme Foussat, Jean-Marc, passionné de musique et de son, d’improvisation et d’exploration de paysages improbables en compagnie de musiciens qui partagent sa motivation. Cette fois, il concocte un environnement sonore à sa façon, à base de synthétiseur analogique et autres bidouillages pour dialoguer avec João Camõres et Claude Parle. Embarquez ! Le voyage se mérite au fil de trois longues plages.

> Fou Records FR-CD 12 / http://fou.records.free.fr

João Camõres : violon alto / Jean-Marc Foussat : dispositif électro-acoustique / Claude Parle : accordéon

01. L’autre bout / 02. À vingt ans / 03. Déchirure // Enregistré à La Garenne-Colombes les 8 janvier et 11 février 2015 (?).


David CAULET : « Solo – About 24,5 »

David CAULET : « Solo – About 24,5 » -  voir en grand cette image
David CAULET : « Solo – About 24,5 »
alambik musik

Nous évoquions un peu plus haut les difficultés de l’exercice du solo allié à l’électronique à propos de Walter Beltrami. Dans ce disque, on peut écouter le saxophoniste soprano David Caulet, seul, accompagné d’un dispositif de traitement sonore. En réalité, il se met en scène avec la complicité de Mélanie Bravin, scénographe et vidéaste en charge de l’aspect visuel de cette musique mouvante, flottante qui sait éviter une trop grande monotonie. Évidemment, ici, on n’a pas les images... Un DVD restituerait peut-être mieux le côté multimédia de ce travail ?

> alambik musik AM7 / www.alambikmusik.com

David Caulet : saxophone soprano, compositions sauf 6

01. About 24.5 / 02. Tom / 03. Between / 04. Then / 05. Green Valley / 06. Confirmation / 07. Justine // Enregistré à Montpellier (34) vers 2014 ?


CHAMBER METROPOLITAN TRIO : « Arkhé »

CHAMBER METROPOLITAN TRIO : « Arkhé » -  voir en grand cette image
CHAMBER METROPOLITAN TRIO : « Arkhé »
Atelier Hybrid’Music

Avec un intitulé un brin pompeux et une photo de pochette digne du Ministère de l’Intérieur, on se dit que ces trois-là ne doivent pas rigoler tous les jours... Second degré ? Qu’on se rassure, cette musique s’apparente bien à ce qu’on a coutume d’appeler « jazz » à savoir un savant alliage d’écriture et d’improvisation. Il est certain qu’ici, l’écriture dans une vaine assez actuelle (tensions-ruptures, tentation binaire...) est encore un peu raide, tiraillée entre rigueur technique quasi- « classique » et aspiration à la liberté. À voir/écouter sur scène s’ils passent par chez vous... Ce disque est une bonne entrée en matière.

> label Atelier Hybrid’Music H1836 / Hybrid’Music

Matthieu Roffé : piano / Thomas Delor : batterie / Damien Varaillon : contrebasse

01. Kinkaku-ji / 02. Stablemates / 03. Ouverture / 04. Bushido / 05. Shamash / 06. Cotton Tail / 07. Jardins Suspendus / 08. Prélude / 09. Yggdrasil


Pascal CONTET : « Utopian Wind – solo »

Pascal CONTET : « Utopian Wind – solo » -  voir en grand cette image
Pascal CONTET : « Utopian Wind – solo »
Plein Jeu

Pascal Contet n’est pas un accordéoniste ordinaire et quand il se livre au périlleux exercice du solo c’est avec la maîtrise et l’assurance d’un improvisateur acrobate. Peu importe que la musique présentée dans ce disque d’une grande richesse soit écrite ou non, ce qui importe avant tout c’est ce qu’elle provoque chez l’auditeur convié à un voyage insolite, sinueux, et contrasté entre ombre et lumières... Laissez conter Contet !

> Plein Jeu PJ001 / Socadisc

Pascal Contet : accordéon, compositions

01. Mother / 02. Dances and songs / 03. Will / 04. Play / 05. Over The Mountains / 06. And Will Sing / 07. For Bernard C / 08. For Bruno M / 09. With Joy and Light / 10. Like a Lonely Song / 11. In The Sky / 12. Surrounded with Stars / 13. A Deeply Mother’s Love // Enregistré en Autriche en 2013-2014 ?


[dease<]

Michael DEASE : "Decisions"

Michael DEASE : « Decisions » -  voir en grand cette image
Michael DEASE : « Decisions »
Posi-Tone

Bien qu’il ait eu l’occasion de jouer dans des univers musicaux assez divers, le tromboniste américain Michael Dease reste très attaché aux fondamentaux du jazz et en particulier à l’esprit du hard bop comme en témoigne ce nouvel album avec un solide quintet sur le label Posi-Tone. C’est simple, direct, efficace et brodé de swing subtil !

> PosiTone Records PR8143 / www.posi-tone.com

Michael Dease : trombone / Tim Green : saxophone / Glenn Zaleski : piano / Rodney Whitaker : contrebasse / Ulysses Owens : batterie

01. Grove’s Groove (S. Davis) / 02. Jason’s Gonna Get Ya (M. Dease) / 03. Trayvon (M. Dease) / 04. Gorgeous Gwen (M. Dease) / 05. Decisions (M. Dease) / 06. Right Place Wrong Time (M. Dease) / 07. Everything Must Change (B. Ighner) / 08. Three And One (T. Jones) / 09. You’re My Everything (H. Warren/J. Young) / 10. The Big D (M. Dease) // Enregsitré à Brooklyn (New York) le 27 septembre 2014.


Eli DEGIBRI : « Cliff Hangin’ »

Eli DEGIBRI : « Cliff Hangin' » -  voir en grand cette image
Eli DEGIBRI : « Cliff Hangin’ »
Jazz Family

Après s’être illustré dans une formation d’Herbie Hancock et du batteur Al Foster, le saxophoniste israélien Eli Degibri s’affirme à 37 ans comme un musicien au fort potentiel. Entouré de jeunes musiciens également talentueux, il propose un album dans lequel les mélodies occupent une place essentielle comme en témoigne la participation du chanteur et guitariste Shlomo Ydov sur un titre. Une musique, certes guère innovante mais qui ne manque pas d’intérêt.

> Jazz Family DR1007 / Socadisc (Parution le 14/09/2015)

Eli Degibri : saxophones / Gadi Lehavi : piano / Barak Mori : contrebasse / Ofri Nehemya : batterie /+/ Shlomo Ydov : guitare et voix sur 9

01. The Troll / 02. Cliff Hangin’ / 03. Even Bees Do It / 04. Kind of Blues / 05. Suki The Cat / 06. Twiced / 07. Ocean View / 08. Shesh Besh / 09. Momento Fugaz / 10. The Unknown Neighbor / 11. What Am I Doing Here // Enregistrement récent (vers 2014 ?) lieu non précisé.


DIDA : « Modern Love Songs »

DIDA : « Modern Love Songs » -  voir en grand cette image
DIDA : « Modern Love Songs »
Jazz Family - Dida records

Comme Eli Degibri (voir ci-dessus), la chanteuse-guitariste Dida Pelled est allée aux USA pour faire éclore son talent au contact des plus grands. « Modern Love Songs », est un joli recueil de chansons dans l’esprit de la musique populaire américaine : on pense parfois à JJ Cale (ack Nice), à James Taylor ou à Joni Mitchell. La voix ne force jamais le trait et reste naturelle et on remarquera las qualités de cette guitariste entourée d’une formation très homogène. On notera le clin d’œil à Blossom Dearie dans Dida’s Blues...

> Jazz Family – Dida Records / Socadisc (Parution le 14/09/2015)

Dida Pelled : guitares, voix / Tal Ronen : contrebasse, ukulele / Yonathan Rosen : batterie /+ selon les plages / Julian Pollack : piano, orgue / Sam Yahel : Fender Rhodes / Yonathan Riklis : piano / Yuval Cohen : saxophone soprano / etc.

01. Apology (T. Ronen) / 02. Jack Nice (Ronen-Pelled) / 03. I Get Along Without You Very Well (except sometimes) (H. Carmichael) / 04. Love Song (gone wrong) (Ronen) / 05. Healing Hands Of Time (W. Nelson) / 06. Dida’s Blues (A.K.A. Blossoms Blues) (B. Dearie) / 07. Spring Time Slumer (Ronen-Pelled) / 08. Losing You (R. Newman) // Enregistré à Tel Aviv (Israel) en juillet 2013 et à Brooklyn, New York en novembre 2013.


Susanna DILL – Gilbert PAEFFGEN : « 13 épisodes lumineux et enjoués »

Susanna DILL – Gilbert PAEFFGEN : « 13 épisodes lumineux et enjoués » -  voir en grand cette image
Susanna DILL – Gilbert PAEFFGEN : « 13 épisodes lumineux et enjoués »
Meta Records

Le label germanique Meta Records ne manque jamais l’occasion de proposer des formules originales comme ce duo venu de Suisse qui unit l’accordéon de Susanna Dill et le dulcimer de Gilbert Paeffgen. Avec cette configuration singulière, ces deux musiciens-poètes peuvent tout se permettre comme passer de la musique traditionnelle à Luciano Berio, d’Erik Satie à de ritournelles déglinguées (leurs compositions originales...). Ces treize plages diffusent effectivement un éclairage musical lumineux et joyeux.

> Meta records Meta075 / NRW distribution

Susanna Dill : accordéon / Gilbert Paeffgen : dulcimer frappé

01. Vipen (Dill-Paeffgen) / 02. Whiskey Bar (Dill-Paeffgen) / 03. Annie-Piero(L. Berio) / 04. Chante (Paeffgen) / 05. Salute to the bell that never rang (Duncan Johnstone) / 06. Zur Sache (Dill) / 07. Gavotte (trad.) / 08. Un peu moins vif (D. Milhaud) / 09. Ordop (Paeffgen) / 10. Annie Campbell’s March. Gnossiennes (Johnstone—Satie) / 11. The Sailor (trad.) / 12. Die Grosse 3 (Paeffgen) / 13. Leuelan (trad.) // Enregistré probablement en Suisse vers 2014.


DRIFTER : « Flow »

DRIFTER : « Flow » -  voir en grand cette image
DRIFTER : « Flow »
Edition Records

Drifter est un quartet essentiellement belge même s’il est emmené par le pianiste finlandais Alexi Tuomarila. On a affaire à une solide formation qui propose une musique sans failles à base de mélodies captivantes. Ce n’est pas un hasard quand on remarque que le saxophoniste n’est autre que Nicolas Kummert, un grand admirateur de Jacques Prévert qui est aussi un très bon chanteur. Un disque aussi accrocheur qu’une production pop mais avec toutes les saveurs du jazz dedans !

> Edition Records EDN1059 / Harmonia Mundi (parution le 22/09/2015)

Nicolas Kummert : saxophone et voix / Alexi Tuomarila : piano / Axel Gilain ; contrebasse / Teun Verbruggen : batterie

01. Crow Hill (Alexi Tuomarila) / 02. The Elegist (Alexi Tuomarila) / 03. Lighthouse (Nicolas Kummert) / 04. Harmattan (Nicolas Kummert) / 05. Nothing Ever Lasts (Alexi Tuomarila-Axel Gilain) / 06. Breathing Out My Soul (Nicolas Kummert) / 07. Toueï (Axel Gilain) / 08. King Of Pain (Sting-Arr. Alexi Tuomarila) / 09. Vagabond (Alexi Tuomarila) // Enregistré à Bruxelles (Belgique) fin novembre 2014.


Armel DUPAS : « Upriver »

Armel DUPAS : « Upriver » -  voir en grand cette image
Armel DUPAS : « Upriver »
Jazz Village

À 31 ans, le pianiste nantais Armel Dupas a déjà un vécu musical très dense, en particulier aux côtés de chanteuses (Chloé Cailleton, Sandra NKaké ou Sofie Sörman...). C’est qu’il est très attaché aux mélodies et à la poésie de la chanson. Dans ce premier disque en solo écrit comme un carnet intime sur près d’une décennie, il propose une suite de pièces aux formes simples et épurées, au charme indéniable. Fasciné par les technologies musicales actuelles, il a proposé à Mathieu Penot de tisser des textures électroniques en contrepoint de son discours solitaire (sauf piste 5)... Pour notre part, nous préférons nettement que ce dernier reste un peu dans l’ombre contrairement à ce qui se passe dans un Sometimes I Need Some Time, un peu trop synthétique.

> Jazz Village JV9570086 / Harmonia Mundi

Armel Dupas : piano /+/ Mathieu Penot : électronique / Chloé Cailleton : voix sur 5 / Lisa Cat-Berro : saxophone alto sur 5

01. Les Plaines de Mazerolles / 02. La Vie d’Avant / 03. Petite Bretonne / 04. Sometimes I Need Some Time / 05. Aujourd’hui Il a Plu / 06. Epilogue (M. Penot) / 07. Garimpeiro / 08. L’Eveil de l’Ingenu / 09. Her Secret Love / 10. Human Prints On White Land / 11. Upriver // Enregistré « à domicile » (France) en juillet 2013.


FUNK OFF : « Things change »

FUNK OFF -  voir en grand cette image
FUNK OFF
Via Veneto Jazz – Jando Music

Derrière cet intitulé on ne peut plus explicite, Funk Off, se cache un brass-band italien emmené avec une grande énergie par le saxophoniste baryton Dario Cecchini. Quelques invités apportent leur contribution à certaines plages du disque pour renforcer la couleur funk sans que ce soit vraiment nécessaire car ces 12 plages (+ un remix à l’intérêt discutable) sont arrangées avec soin et efficacité. Ça déménage !

> Via Veneto Jazz – Jando Music VVJ099 / www.viavenetojazz.it/funk-off-things-change

Dario Cecchini : saxophone baryton, direction / Paolo Bini, Mirco Rubegni, Emiliano Bassi : trompettes / Sergio Santelli, Tiziano Panchetti, Andrea Pasi, Claudio Giovagnoli, Giacomo Bassi, Nicola Cipriani : saxophones / Giordano Geroni : sousaphone / Francesco Bassi, Alessandro Suggelli, Luca Bassani, Daniele Bassi : percussions /+/ Raul Midón : voix et guitare sur 6 / Avery*Sunshine : voix sur 3 / Fred Wesley : trombone sur 2

01. Things Change / 02. Bill & the Sweet Fairy feat. Fred Wesley / 03. Dance with Me feat. Avery Sunshine / 04. Groovy Day / 05. Inner City Soul / 06. Deja Vu feat. Raul Midón / 07. Talking Pictures / 08. The Certain Doubt / 09. Yin & Yang / 10. To Bits / 11. Soulmates / 12. A Breath of Fresh Air / 13. Dance with Me (Remix) // Enregistré en Italie vers 2014 ?


Joel HARRISON 5 : « Spirit House »

Joel HARRISON 5 : « Spirit House » -  voir en grand cette image
Joel HARRISON 5 : « Spirit House »
Whirlwind Recordings

Comme le garçon de Liverpool qui portait le même patronyme, Joël Harrison est guitariste et chante aussi à l’occasion. Il possède un vrai talent de compositeur et a réuni ce quintet en tous points remarquables pour ce disque très inspiré, Spirit House. On trouve ici rien moins que le brillant trompettiste Cuong Vu, Kermit Driscoll à la contrebasse et Brian Blade à la batterie. Mais la belle idée de ce disque est d’intégrer le basson de Paul Hanson à la sonorité ample et boisée quand il n’utilise pas des ustensiles électroniques qui rendent un effet souvent surprenant. Un des très bons disques de cette rentrée 2015.

> Whirlwind Recordings / www.whirlwindrecordings.com

Joel Harrison : guitare, voix, compositions sauf 4 / Cuong Vu : trompette / Paul Hanson : basson / Kermit Driscoll : contrebasse / Brian Blade : batterie, voix

01. An Elephant In Igor’s Yard / 02. Old Friends / 03. Left Hook / 04. Johnny Broken Wing (P. Motian) / 05. Some Thoughts On Kenny Kirkland / 06. You Must Go Through A Winter / 07. Sacred Love / 08. Spirit House / 09. Look At Where You Are // Enregistré à Berkeley, Californie en avril 2013.


Yaron HERMAN : « Everyday »

Yaron HERMAN : « Everyday » -  voir en grand cette image
Yaron HERMAN : « Everyday »
Blue Note

Comme Brad Mehldau avec Mehliana, Yaron Herman opte pour la formule piano-batterie mais alors que le premier cité choisit une instrumentation électronique, Herman reste fidèle au bon vieux piano. L’absence de contrebasse nécessite de repenser la formule triangulaire en forme de face à face, jeu d’oppositions et/ou complémentarité ? Passant d’ambiances pop à des pièces de Scriabin, associant sa voix à quelques envolées de piano, Yaron Herman apporte une nouvelle preuve de ses qualités musicales en évitant la routine de formules trop rodées.

> Blue Note 00602547207432 / Universal

Yaron Herman : piano / Ziv Ravitz : batterie

01. Fast Life / 02. Vista / 03. Points Of You / 04. Nettish / 05. With Open Hands / 06. Everyday / 07. Five Trees / 08. Volcano / 09. Scriabin Prelude No4 Opus 74 5 Preludes, Op.74 / 10. Children Don’t Always Play Fair / 11. Retrograde / 12. City Lights / 13. 18:26 // Enregistré vers 2014 ?


LILITH DUO & DRUMS : « Shamanes »

LILITH DUO & DRUMS : « Shamanes » -  voir en grand cette image
LILITH DUO & DRUMS : « Shamanes »
WildScat

À l’origine, Lilith est un duo piano-voix qui a enregistré son premier album en 2004. Cette fois, ils ont décidé d’associer les peaux, les fûts et les métaux de la batterie de Charles Duytschaever dans leur cheminement musical. Une sensibilité tellement à fleur de peau qu’elle va jusqu’à l’égratignure : tendresse et violence ne s’éloignent jamais dans cet univers poétique qui veut conserver un aspect primitif pour ne pas dire brut... avec des outils modernes. Singulier et atypique.

> WildScat Wild003 / Socadisc

Isabelle Calvo : chant, piano, harmonium, tambour / Arnaud Becaus : piano, Fender Rhodes, mélodica / Charles Duytschaever : batterie / Andy Robbins : prises, mix, master et voix sur 1

01. La Terre (impro. Coll. - texte I. Calvo) / 02. Ayahuasca / 03. Le Cycle (Becaus) / 04. Lettre à Tara (Calvo-Becaus) / 05. Shamanes (Becaus) / 06. Agua (Calvo-Becaus) / 07. Crépuscule (Calvo) / 08. Le Feu (Becaus) / 09. Black Hole Sun (C. Cornell) / 10. Le Vent (Becaus) / 11. Mortem (Calvo) // Enregistré en France (Maison du Piano) en février 2014.


Joe MAGNARELLI : « Three On Two »

Joe MAGNARELLI : « Three On Two » -  voir en grand cette image
Joe MAGNARELLI : « Three On Two »
Posi-Tone

Du jazz de grosse cylindrée qui ronfle, ronronne ou gronde sur les routes de l’improvisation au profil contrasté. En l’absence de contrebassiste, Brian Charette et Rudy Royston assurent la maîtrise rythmique comme des mécanos aguerris. Le swing ne les quitte jamais et la musique avance, sans heurts, sereinement. On profite pleinement des paysages de ce jazz enjoué et plein de vitalité. Joe Magnarelli concocte avec talent une musique sans surprises mais efficace à trois solistes contre deux rythmiciens.

> PosiTone Records PR8142 / www.posi-tone.com

Joe Magnarelli : trompette, bugle / Steve Davis : trombone / Mike DiRubbo : saxophone alto / Brian Charette : orgue / Rudy Royston : batterie

01. Three On Two / 02. Easy (S. Davis) / 03. The Step Up (DiRubbo) / 04. NYC-J-Funk / 05. 26-2 (Coltrane) / 06. Clockwise (C. Walton) / 07. Paris / 08. Central Park West (J. Coltrane) / 09. Outlet Pass / 10. My Reverie (C. Debussy) // Enregistré à Brooklyn, New York le 25 septembre 2014.


Cécile McLORIN SALVANT : « For One To Love »

Cécile McLORIN SALVANT : « For One To Love » -  voir en grand cette image
Cécile McLORIN SALVANT : « For One To Love »
Mack Avenue

Voici le nouvel album de Cécile McLorin Salvant, chanteuse née aux USA mais qui a longtemps séjourné à Aix-en Provence. Dans ce disque, on retrouve la formation qui la accompagnée dans ses concerts ces derniers mois sur le répertoire de ce disque entre autres. Nous n’irons guère plus loin puisque Pierre Gros va consacrer une chronique à ce disque dans nos pages !

> Mack Avenue / Harmonia Mundi

Cécile McLorin Salvant : voix / Aaron Diehl : piano / Lawrence Leathers : batterie / Paul Sikivie : contrebasse

01. Fog (McLorin-Salvant)/ 02. Growlin’ Dan (Calloway - Hart) / 03. Stepsister.s Lament (Rodgers-Hammerstein) / 04. Look At Me (McLorin-Salvant) / 05. Wives and Lovers (David Bacharach) / 06. Left Over (McLorin-Salvant) / 07. The Trolley Song (Martin-Blane) / 08. Monday (McLorin-Salvant) / 09. What’s The Matter Now (Williams-Williams) / 10. La Mal de Vivre (M Andree-Serf) / 11. Something’s Coming (Bernstein-Sondheim) / 12. Underling (McLorin-Salvant) // Enregistré probablement aux USA en 2014.


PANAM PANIC : « The Black Monk »

PANAM PANIC : « The Black Monk » -  voir en grand cette image
PANAM PANIC : « The Black Monk »
Autoproduction

Le titre du disque est un clin d’œil distancié à Thelonious Monk, mais c’est surtout un emprunt au peintre Arshile Gorky dont une des œuvres s’intitule « The Black Monk ». On retrouve le groupe Panam Panic avec ce second album autour du pianiste Robin Notte et du saxophoniste Max Pinto. Une musique efficace, très carrée, solidement campée sur ses bases rythmiques. Du jazz qui s’est nourri de rock et de musiques électroniques pour se structurer sur des compositions très travaillées... Qu’on aime ou non, c’est une question de sensibilité... nous ne nous prononcerons pas...

> Autoproduction / Musicast (parution le 14/09/2015)

Robin Notte : piano, Fender rhodes / Max Pinto : saxophone ténor / Julien Alour : trompette / Julien Herné : basse électrique / Arnaud Renaville : batterie

01. The Black Monk (Notte) / 02. 16h38 (Notte) / 03. Red and Blue (Pinto) / 04. The new movement feat. Ike Turnah (Pinto-Harris) / 05. Saturday Morning Pop Mood (notte) / 06. Midwest sun (Pinto) / 07. Chemins Obscurs (Notte) / 08. Le duc (Pinto) / 09. Road Trip (Pinto) / 10. Chebeya feat Gaël Faye (Notte-Faye) // Enregistré à Vannes (56 – France) en décembre 2014.


Rémi PANOSSIAN – Maxime DELPORTE – Frédéric PETITPREZ : « RP3 »

Rémi PANOSSIAN – Maxime DELPORTE – Frédéric PETITPREZ : « RP3 » -  voir en grand cette image
Rémi PANOSSIAN – Maxime DELPORTE – Frédéric PETITPREZ : « RP3 »
Jazz Family

Le trio de Rémi Panossian existe depuis cinq ans et nous avons eu l’occasion d’écouter ses précédentes productions parues chez Plus Loin Music (label disparu ?). On retrouve leur attachement au groove et aux rythmes très carrés, renforcés ici par la direction artistique d’Éric Legnini, pianiste influant. Sous l’intitulé RP3, le nom du leader s’estompe pour faire du trio « un vrai groupe de rock qui joue du jazz » comme nous l’annonce le dossier de presse. Pour notre part, nous préférons les formes plus ouvertes et aventureuses.

> Jazz Family JF004 / Socadisc

Rémi Panossian : piano / Maxime Delporte : contrebasse / Frédéric Petitprez : batterie, percussions, harpe, harmonic pipe

01. Happy Culture / 02. Brian Le Raton Laveur / 03. Jeju-Do / 04. Into The Wine part 1 / 05. Into The Wine part 2 / 06. Water Pig / 07. Waltz For Nowhere / 08. Burn Out / 09. Radiation Spring / 10. Cords / 11. Herni’s Tune / 12. Busseola Fusca / 13. She’s Gone // Enregistré en France en octobre 2014.


PAPANOSH : « ¡ Oh Yeah Ho ! »

PAPANOSH : « ¡ Oh Yeah Ho ! » -  voir en grand cette image
PAPANOSH : « ¡ Oh Yeah Ho ! »
ENJA Yellowbird + Label Vibrant

Pour parler de ce disque, on se référera aux commentaires d’Yves Dorison qui a écouté cette équipe franco-américaine sur scène à Jazz campus en Clunisois : « Sur scène Papanosh avoue à Charles Mingus tout le bien qu’il pense de son œuvre avec une impertinence de bon aloi. C’est pêchu, comme on dit. Ça vous pousse dans les cordes (...). C’est construit ; de la suite dans les idées et un plaisir communicatif à friser l’excès. Roy Nathanson, en invité complice, déploie son savoir faire sur une gamme étendue de saxophones, s’empare du micro pour conter cette histoire mais laisse avec sagesse de l’espace à chacun (...). Libertaire à souhait, Papanosh se nourrit d’influences multiples et vit dans son avenir. ». Vivement recommandé, donc !

> ENJA Yellowbird + Label Vibrant YEB-7753 / Harmonia Mundi

Thibault Cellier : contrebasse / Sébastien Palis : orgue B3, wurlitzer, piano et voix / Jérémie Piazza : batterie / Quentin Ghomari : trompette / Raphaël Quenehen : saxophones alto, sopranino, ténor et chant /+/ Roy Nathanson : saxophones alto et baryton, voix parlée / Fidel Fourneyron : trombone

01. Los Mariachis / 02. Canon – Snow day / 03. Peggy’s Blue Skylight – Cancion Mixteca (Lopez Alvarez) / 04. Flamingo (T. Grouya) / 05. Gibril The Clown (Ghomari) / 06. Funeral Boogaloo (Palis) / + 07. Cumbia and Jazz Fusion (compositions de Charles Mingus sauf indication contraire)


Enzo PIETROPAOLI Quartet : « Yatra Vol.3 »

Enzo PIETROPAOLI Quartet : « Yatra Vol.3 » -  voir en grand cette image
Enzo PIETROPAOLI Quartet : « Yatra Vol.3 »
Via Veneto Jazz – Jando Music

Enzo Pietropaoli a de la suite dans les idées : après Yatra (2011), Yatra vol.2) (2013), le contrebassiste italien nous propose son vol.3. Compositeur extrêmement attaché à la mélodie, il reprend quelques standards pop-rock et c’est l’excellent Fulvio Sigurtà qui a pour mission de faire chanter sa trompette... un peu trop parfois, à la limite de la sonorité-guimauve très lissée. Dommage car ce musicien (londonien d’adoption) est un des meilleurs spécialistes de l’instrument en Italie. Il y a tout de même de très belles choses dans ce disque comme une brève version en trio du Mercedes-Benz de Janis Joplin où la contrebasse se substitue à la voix rauque de la pop-star.

> Via Veneto Jazz – Jando Music VVJ100 / www.viavenetojazz.it

Enzo Pietropaoli : contrebasse / Fulvio Sigurtà : trompette / Julian Oliver Mazzariello : piano / Alessandro Paternesi : batterie

01. Dopo le nuvole (Enzo Pietropaoli) / 02. Pescatrici di perle (Enzo Pietropaoli)/ 03. Coffee and tv (Blur) / 04. Altri tempi (Enzo Pietropaoli) / 05. Hold on (Tom Waits) / 06. Angeli (Enzo Pietropaoli) / 07. Mercedes benz (Janis Joplin) / 08. Se non avessi più te (Migliacci-Bacalov-Zambrini) / 09. Living for the city (Stevie Wonder) / 10. Prima le nuvole (Enzo Pietropaoli) // Enregistré à Perugia (Italie) en novembre 2014.


Dominique PIFARÉLY : « Time before And Time After »

Dominique PIFARÉLY : « Time before And Time After » -  voir en grand cette image
Dominique PIFARÉLY : « Time before And Time After »
ECM

Musicien intègre, Dominique Pifarély n’a jamais choisi la voie de la facilité (même quand il s’approchait du jazz-fusion, jadis). Avec cet enregistrement en solo, il assume avec assurance et un immense talent un des exercices les plus difficiles qui soient : le solo de violon, sans filet et sans artifices, la musique à l’état pur. « Time before and time after » doit son titre à vers du poète T.S.Elliott et c’est bien la poésie qui a inspiré cet ensemble de pièces qui révèlent une maîtrise totale du projet grâce aussi une technique sans failles. Le cheminement que nous propose ce guide expert de l’improvisation passe à l’écart des voies « normales », des systèmes établis mais on découvre ainsi des paysages musicaux tourmentés d’une richesse rare pour déboucher dans l’espace connu d’un standard : « My Foolish Heart » joué avec une infinie pureté. Un disque qu’il faut savoir écouter sans hésiter !

> ECM 4721563 / Universal

Dominique Pifarély : violon, compositions sauf 9

01. Sur Terre / 02. Meu ser elastico / 03. L’air soudain / 04. D’une main distraite / 05. Avant le regard / 06. Gegenlicht / 07. Violin y ostras cuestiones / 08. L’oubli / 09. My Foolish Heart (Washington-Young) // Enregistré à Poitiers et Argenteuil les 1er septembre 2012 et le 1er février 2013.


Géraud PORTAL – Étienne DECONFIN : « Brothers »

Géraud PORTAL – Étienne DECONFIN : « Brothers » -  voir en grand cette image
Géraud PORTAL – Étienne DECONFIN : « Brothers »
Gaya Music Production

Le contrebassiste Géraud Portal et le pianiste Étienne Déconfin se connaissent depuis leur enfance à Bourges. Pas étonnant, donc, quand il partagent leur amour du jazz, qu’ils soient soudés comme deux frères. Ils ont constitué ce quartet lors de leur séjour newyorkais en décembre 2013. Nous avions déjà écouté l’album Fort Greene également enregistré Outre-Atlantique et paru au début 2014. On les retrouve là avec la même verve et le même amour d’un jazz acoustique qui ne cherche pas à masquer l’influence de John Coltrane... et de McCoy Tyner dans le jeu d’Étienne Déconfin. Ce n’est nullement un reproche, mais une marque d’attachement aux piliers historiques du jazz. C’est toujours mieux que de vouloir inventer à tout prix des musiques insipides et formatées prétendument actuelles.

> Gaya Music Production / Socadisc

Géraud Portal : contrebasse, compositions / Étienne Déconfin : piano et composition / Kush Abadey : batterie / Ben Solomon : saxophone

01. Lumberjack Song / 02. Ben’s mode / 03. Blues for Kush / 04. Brothers / 05. Sister Romane / 06. Maëlle / 07. Élise / 08. Goodbye Abraham // Enregistré à New York en décembre 2013.


PRINT & Friends : « Transformations »

PRINT & Friends : « Transformations » -  voir en grand cette image
PRINT & Friends : « Transformations »
Connexe Records

« Je suis heureux de vous présenter le sixième disque de Print qui paraît pour nos 18 ans de tournées... » nous écrit le saxophoniste Sylvain Cathala, leader de cette formation déjà « historique » et compositeur de l’ensemble des titres de ce nouveau programme qui répond à une commande d’État. Le quartet a doublé son effectif pour l’occasion et donne de nouvelles formes à une musique basée sur des « poly rythmes aux métriques impaires pour en venir aux poly vitesses comme des flux asymétriques » (S. Cathala). Eh bien ! nous aussi, sommes heureux de pouvoir écouter cette musique qui sait rendre accessible la complexité de ses structures... C’est ainsi qu’on avance et qu’on se cultive, n’est-ce pas ?

> Connexe Records CR004 / Muséa

Sylvain Cathala : saxophone ténor, compositions / Stéphane Payen : saxophone alto / Alain Vankenhove : trompette / Sébastien Llado : trombone, tuba / Gilles Coronado : guitare / Benjamin Moussay : fender rhodes / Jean-Philippe Morel : contrebasse / Franck Vaillant : batterie

01. Enée’s Story / 02. Phases of Gravity / 03. Round The Shrine / 04. Eternal Whispers / 05. The Frozen God // Enregsitré à Montreuil (France) les 21 et 22 mai 2014.


Steen RASMUSSEN Quinteto featuring Paul BRAGA : « Presença »

Steen RASMUSSEN Quinteto featuring Paul BRAGA : « Presença » -  voir en grand cette image
Steen RASMUSSEN Quinteto featuring Paul BRAGA : « Presença »
Stunt

Comme l’écoute de cette musique totalement brésilienne dans l’esprit ne le laisse pas paraître, la plupart des musiciens de ce disque sont scandinaves ! Il semblerait qu’on puisse rapprocher la mélancolie nordique du saudade brésilien. Pourquoi pas ? Les invités et parmi eux le célèbre batteur Paulo Braga sont brésiliens et confèrent à cette musique une impression d’authenticité qui rappelle souvent les compositions de Milton Nascimento, de Tom Jobim, entre autres. Un disque chaleureux mais guère passionnant à consommer dans la chaise longue en espérant l’été indien ?

> Stunt STUCD 15092 / UVM distribution

Steen Rasmussen : piano, claviers / Leo Minax : guitare, voix / Lis Wessberg : trombone et voix / Fredrik Damsgaard : basse / Paulinho Braga : batterie / Jakob Andersen : percussion /+/ Christina von Bülow : flûte sur 4 / Jonas Krag : guitares sur 5 / Afonso Correa : percussions sur 1, 2, 3 / Joyce Moreno : voix sur 2 / Josefine Cronholm : voix sur 7

01. Parangolé (Minax) / 02. Melankolia (Rasmussen) / 03. Haje Coracao (Rasmussen) / 04. Evergreen (Rasmussen) / 05. Na Lapa (Minax) / 06. Pas De Deux (Rasmussen) / 07. Precença (Rasmussen) / 08. Prazer (Rasmussen) / 09. Circular 102 (Minax) / 10. Boa Noite (Rasmussen) // Enregistré à Rio-de-Janeiro (Brésil) en avril 2014 et à Copenhague (Danemark).


Enrico RAVA Quartet – Gianluca PETRELLA : « Wild Dance »

Enrico RAVA Quartet – Gianluca PETRELLA : « Wild Dance » -  voir en grand cette image
Enrico RAVA Quartet – Gianluca PETRELLA : « Wild Dance »
ECM

Enrico Rava perpétue l’esprit des workshops dans le jazz en s’entourant le plus souvent de jeunes musiciens qui bénéficient largement des apports de l’expérience du leader. Pour Wild Dance, le pianiste Giovanni Guidi s’en est allé et c’est la guitare de Francesco Diodati qui fait belle impression dans le rôle d’instrument harmonique. Gianluca Petrella, tromboniste fougueux et sensible, est toujours là pour donner la réplique à Enrico Rava. La musique ne surprendra guère ceux qui sont plongés depuis quelques décennies dans l’univers du trompettiste. Un beau disque toutefois dans le cheminement de Maître Rava.

> ECM 4732228 / Universal

Enrico Rava : trompette / Francesco Diodati : guitare / Gabriele Evangelista : contrebasse / Enrico Morello : batterie / Gianluca Petrella : trombone

01. Diva / 02. Space Girl / 03. Don’t / 04. Infant / 05. Sola / 06. Not Funny / 07. Wild Dance / 08. F.Express / 09. Cornette / 10. Overboard / 11. Happy Shades / 12. Monkitos / 13. Improvisation (collectif) / 14. Frogs // Enregistré en studio à Udine (Italie) du 14 au 16 janvier 2015.


Sylvain RIFFLET : « Mechanics »

Sylvain RIFFLET : « Mechanics » -  voir en grand cette image
Sylvain RIFFLET : « Mechanics »
Jazz Village

Après s’être plongé dans l’univers de Moondog, légendaire musicien-clochard new-yorkais, en compagnie du saxophoniste Jon Irabagon, Sylvain Rifflet s’est lancé dans la conception d’un projet musical avec le talent d’un horloger (la construction pendulaire des mouvements musicaux) et d’un linguiste (la structuration d’un langage spécifique). Voilà donc ce que propose son groupe Alphabet : une démarche musicale assez singulière portée par un quartet assez atypique. Nécessairement répétitive, propulsée par des balancements rotatifs, cette musique s’avère captivante et sa structuration rigoureuse évite toujours la rigidité. Chacun est totalement impliqué et c’est Benjamin Flament qui surprend le plus dans un rôle de percussionniste avec un instrumentarium qui apporte des couleurs bien différentes de son habituel vibraphone. Encore un très beau disque puur cette rentrée 2015.

> Jazz Village JV9570089 / Harmonia Mundi

Sylvain Rifflet : saxophone, clarinette, boîte-à musique, compositions sauf 1, 9, 11, 12 / Benjamin Flament : percussions, traitement de métaux / Philippe Giordani : guitares / Jocelyn Mienniel : flûte, kalimba

01. 2 West 46th Street (Moondog) / 02. Glassicism / 03. From C / 04. Mechanics / 05. Fantoms / 06. Origamis / 07. Double / 08. Enough Fucking Guitar / 09. Elf dance (Moondog) / 10. La Pastorale / 11. Tout dit (Camille) / 12. Improvisation #1 (Flament)


Sokratis SINOPOULOS Quartet : « Eight Winds »

Sokratis SINOPOULOS Quartet : « Eight Winds » -  voir en grand cette image
Sokratis SINOPOULOS Quartet : « Eight Winds »
ECM

Depuis quelques temps, Manfred Eicher apporte à sa manière, le soutien de son label à la Grèce ! Cette fois, c’est Sokratis Sinopoulos, virtuose de la lyre grecque, déjà entendu entre autres aux côtés de Charles Lloyd (sur ECM aussi), de proposer ce disque en quartet. Un musique fraîche et sensible, toute en nuances dans laquelle le jazz se mêle aux musiques de la tradition hellénique.

> ECM 4709408 / Universal

Sokratis Sinopoulos : lyre / Yann Keerim : piano / Dimitris Tsekouras : contrebasse / Dimitris Emanouil : batterie

01. Eight Winds / 02. Yerma / 03. 21st March / 04. Thrace / 05. Aegean Sea / 06. In Circles / 07. Lyric / 08. Street Dance / 09. Forever / 10. 21st March, var. / 11. Stillness / 12. Eight Winds, var. // Enregistré à Athènes en avril 2014.


[soirat<-)

Philippe SOIRAT Quartet : "You know I Care"

Philippe SOIRAT Quartet : « You know I Care » -  voir en grand cette image
Philippe SOIRAT Quartet : « You know I Care »
Paris Jazz Underground

Depuis belle lurette, Philippe Soirat est un des batteurs les plus prisés dans les formations de jazz mainstream. Cet expert du swing se décide enfin à enregistrer son premier disque en s’entourant de musiciens à la polyvalence reconnue, capables de jouer les standards avec passion sans être fermés à l’innovation. Dans la posture du leader, le batteur assure une grande maîtrise du tempo sans écraser ses petits camarades et chacun peut s’exprimer ici comme on le ferait en club sur une série de thèmes représentatifs du jazz des années 60 avec une seule composition originale, preuve de discrétion qui est tout à l’honneur du leader. Un beau disque de jazz vif et inspiré.

> Paris Jazz Underground PJU015 – Socadisc 842788 / Socadisc (parution le 15/09/2015)

Philippe Soirat : batterie / David Prez : saxophone ténor / Vincent Bourgeyx : piano / Yoni Zelnik : contrebasse

01. The Eye Of The Hurricane (Hancock) / 02. Ugly Beauty (Monk) / 03. Ants Get Sip (Prez) / 04. Ezz-Thetic (Russell) / 05. Black Narcissus (J. Henderson) / 06. Dear Jean ( Soirat) / 07. Valse Triste (Shorter) / 08. Refuge (A. Hill) / 09. Woody’n You (Gillespie) / 10. You Know I Care (D. Pearson) / 11. Black Comedy (T. Williams) // Enregsitré à Malakoff (France) les 2 et 3 juillet 2014.


Virginie TEYCHENÉ : « Encore »

Virginie TEYCHENÉ : « Encore » -  voir en grand cette image
Virginie TEYCHENÉ : « Encore »
Jazz Village

Après Bright and Sweet publié en 2012 et justement remarqué, Virginie Teychené nous présente son quatrième album... Encore ! Notre ami Pierre Gros a été totalement séduit par ce disque et vous pourrez lire sa chronique très prochainement dans nos pages. « Magnifiquement accompagnée elle nous livre là peut-être son plus bel enregistrement avec, cerise sur le gâteau un Olivier Ker Orio, à l’harmonica, qui est sans nul doute un des plus dignes représentants actuel de cet instrument. » (Pierre Gros - CultureJazz.fr)

> Jazz Village JV 9570081 / Harmonia Mundi (Parution le 06/10/2015)

Virginie Teychené : voix / Gérard Maurin : contrebasse, guitare / Stéphane Bernard : piano / Jean-Pierre Arnaud : batterie / Olivier Ker Ourio : harmonica

01. Jolie môme (Ferré) / 02. Elle ou moi (Malte-Maurin) / 03. Madame Rêve (Grillet-Bashung) / 04. Eu sei que vou te amar (de Moraes-Jobim) / 05. Allée des brouillards (nougaro-Galliano) / 06. Before the dawn (Teychené-Bernard) / 07. Doralice (Almeida-Caymmi) / 08. Both sides now (Michell) / 09. C’était bien (Nyel-verlor) / 10. A bout de souffle (Brubeck-Nougaro) / 11. But not for me (G & I Gershwin) / 12. Encore (teychené-Maurin) / 13. Septembre (F. Lo-Barbara) // Enregistré en France en 2014 (?).


Alexis THERAIN – Kristof HIRIART : « Eguna »

Alexis THERAIN – Kristof HIRIART : « Eguna » -  voir en grand cette image
Alexis THERAIN – Kristof HIRIART : « Eguna »
LagunArte

Kristof Hiriart, « chanteur-diseur » basque est passionné par le chant et la parole en général. Et c’est bien autour du « verbe » qu’a été conçu ce projet en duo avec le guitariste-violoncelliste Alexis Thérain musicien souvent entendu dans la mouvance nantaise du jazz et des musiques improvisées avec, entre autres, Geoffroy Tamisier ou Alban Darche... auquel ils empruntent d’ailleurs une valse. Une musique inclassable qui mêle chanson francophone (Ferré, Vigneault...), thèmes traditionnels et compositions originales. À écouter pour sortir des sentiers battus et des musiques trop normées.

> LagunArte LP02 / www.lagunarte.org

Alexis Thérain : guitare, violoncelle / Kristof Hiriart : voix

01. Les Fleurs (trad) / 02. Pleonexe (Gandiaga-Therain) / 03. Invictus (Henlay – Thérain-Hiriart) / 04. Darche Valse (Darwish-Darche) / 05. Mazurka di Ivano (trad) / 06. Eguna (Gandiaga-Hiriart) / 07. Urtzo bat jin izan da (trad) / 08. Chanson de la plus haute tour (Rimbaud-Ferré) / 09. Tam-Tam (Caproni – Thérain-Hiriart) / 10. Nire aitaren etxea (Aresti-Hiriart) / 11. Les gens de mon pays (Vigneault) / 12. Ezin dut (Hiriart-Thérain) // Enregistré en France vers 2013-2014 ?


Les piles de disques des mois précédents