« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2016 » Aux temps jadis et aujourd’hui.

Aux temps jadis et aujourd’hui.

Musiques anciennes et créatives se rencontrent.

D 13 février 2016     H 10:22     A Thierry Giard    


Les sources d’inspiration des musiciens de jazz, compositeurs et improvisateurs sont nombreuses mais se réfèrent de plus en plus fréquemment à la littérature ou aux musiques des siècles passés. On dépasse les barrières des styles, des genres, des époques pour inventer une musique d’aujourd’hui qui puise largement dans celles des temps jadis.

Dave DOUGLAS - MONASH ART ENSEMBLE : « Fabliaux » APERTO LIBRO – Collectif ARFI : « Arfolia Libra » ENSEMBLE AMARILLIS & Louis SCLAVIS : « Inspiration baroque »

Trois disques du moment viennent remettre en lumière une démarche qui n’est certes pas totalement nouvelle. On se souviendra du Modern Jazz Quartet et de John Lewis, respectueux des musiques du passé, de la fascination pour la musique de Jean-Sébastien Bach d’un Jacques Loussier dès la fin des années 50 (Play Bach), mais aussi les travaux récents des pianistes Édouard Ferlet ou Dan Tepfer sans oublier le Bach-Coltrane du saxophoniste Raphaël Imbert qui récidiva avec un Mozart-Ellington. La musique ancienne intéresse particulièrement le guitariste-compositeur David Chevallier qui s’est penché avec passion sur les musiques de Carlo Gesualdo ou John Dowland, musiciens de la Renaissance.
Nous n’oublierons pas, bien entendu, le superbe travail effectué par le tromboniste Samuel Blaser à partir des musiques de Guillaume de Machaut dans le disque « A Mirror To Machaut » paru en 2013. Nous ne pouvons que vous inciter à (re)lire le passionnant article de notre ami Pierre Gros intitulé "Retrouvaille, Samuel Blaser et l’Ars Nova" (CultureJazz.fr - décembre 2013).

Les trois disques ici réunis aujourd’hui, ont en commun de puiser leur inspiration et leur répertoire dans les musiques du passé mais aussi de mettre en relation des musiciens venus du monde du jazz et des musiques improvisées avec des formations spécialisées dans l’interprétation de musiques anciennes, voire contemporaines.
Nous les aborderons chronologiquement, des musiques et des écrits du Moyen-Âge qui ont inspiré l’américain Dave Douglas en passant par celles de la Renaissance qui sont à la base d’une nouvelle création-rencontre de l’ARFI lyonnaise pour terminer avec la musique baroque dans laquelle se plonge Louis Sclavis avec l’Ensemble Amarillis.


Fabliaux

Dave DOUGLAS - MONASH ART ENSEMBLE : « Fabliaux » -  voir en grand cette image
Dave DOUGLAS - MONASH ART ENSEMBLE : « Fabliaux »
GreenLeaf Records
info document -  voir en grand cette image
On aime !

Aux commandes de son propre label, Greenleaf Records, le trompettiste Dave Douglas ne se prive pas d’enregistrer de nombreux projets bien différents. Pour Fabliaux paru en décembre 2015, il tire son inspiration de compositeurs du XIVème siècle français. C’était la période de l’Ars Nova représenté notamment par Guillaume de Machaut auquel D. Douglas emprunte des notions de hoquet (superposition de lignes fragmentées), d’isorythmie, et le contrepoint modal comme bases de ses compositions. L’intitulé renvoie à des formes littéraires médiévales qui ont aussi servi de support à l’écriture de ces musiques totalement originales car il n’est pas question de transposer ici des pièces anciennes mais de proposer une musique nouvelle à la différence du travail effectué par Samuel Blaser auquel nous faisions référence en introduction.
Un américain s’emparant d’une musique médiévale qui ne fait pas partie de son Histoire, cela peut étonner ou prêter à sourire. On imagine aisément une succession de clichés à la mode hollywoodienne. Ce serait mal connaître Dave Douglas, musicien cultivé, curieux, mesuré, toujours respectueux des musiques du passé, dans le jazz comme dans d’autres univers. Pour Fabliaux, il opère un « décentrage culturel » total en se déplaçant en Australie sans aucun de ses habituels complices à la rencontre d’un ensemble orchestral plus impliqué dans l’interprétation de « musiques contemporaines sérieuses » que dans le jazz, le Monash Art Ensemble. Et le miracle se produit : l’osmose se réalise entre le trompettiste, l’ensemble orchestral (et ses solistes qui se révèlent terriblement affûtés) autour de ces compositions originales « à l’ancienne ».
En utilisant des formes de composition, des procédés venus du XIVème siècle, Dave Douglas invente une musique du XXIème siècle où les arrangements pour les instruments acoustiques d’un grand ensemble (loin du big band) se marient avec des textures électroniques et les trames qui se tissent entre des percussions « accordées » et les cordes. Bien sûr, quelques phrases évoquent les musiques médiévales comme l’introduction assez solennelle de « Forbidden Flags » mais très vite, les espaces s’ouvrent pour la libre expression de solistes jamais à court d’arguments. Dave Douglas y brille et impose sa patte avec tact sans émousser l’ardeur des musiciens de l’ensemble qui parviennent brillamment à dépasser les structures pour emmener cette musique dans de beaux espaces hors du temps.
Un disque des plus passionnants qui apporte une preuve supplémentaire du potentiel créatif d’un Dave Douglas qui passe sans se renier des formes les plus orthodoxes d’un jazz imaginatif (cf. Brazen Heart - octobre 2015) à une écriture contemporaine puisée dans les musiques des temps anciens.

Arfolia Libra

APERTO LIBRO – Collectif ARFI : « Arfolia Libra » -  voir en grand cette image
APERTO LIBRO – Collectif ARFI : « Arfolia Libra »
ARFI
info document -  voir en grand cette image
On aime !

Dans les Folklores Imaginaires de l’A.R.F.I. Lyonnaise, association à la recherche desdits folklores depuis 1977, il y a bien cette référence aux musiques d’autrefois qui influencèrent, en particulier, le Marvelous Band mais incitèrent aussi ces musiciens, depuis belle lurette, à rencontrer des spécialistes des musiques traditionnelles (André Ricros, par exemple).
Aujourd’hui, les recherches inventives se poursuivent avec ce projet qui a donné naissance au très beau disque que nous évoquons ici.
D’un côté, nous avons le Consort Aperto Libro, ensemble spécialisé dans l’interprétation des musiques de la Renaissance sur de multiples instruments anciens. De l’autre, la moitié du Workshop de Lyon, les anches de Jean Aussanaire et Jean-Paul Autin, les clarinettes de Clément Gibert, musicien bercé par les musiques intemporelles grâce à Alain, son papa tant regretté, et le bouillonnant Panoramix de l’ARFI, Xavier Garcia, alchimiste des sons qu’il transforme impitoyablement et avec délectation dans sa machinerie électro-informatique.
Étrange association penserez-vous ? Certes mais surtout unique et de ce fait innovante et passionnante car les deux ensembles ont en commun la pratique de l’improvisation. « Pendant la Renaissance, la musique écrite est un pré-texte auquel le musicien doit rajouter une quantité d’informations interprétatives à plusieurs niveaux. L’improvisation fait partie intrinsèque de cette pratique musicale. Ce répertoire laisse alors entrevoir à ses interprètes un champ de réinventions diverses, fertiles et créatives. » précise te texte de présentation du projet. Les membres du collectif ARFI et d’Aperto Libro s’approprient ici la forme de La Folia, à l’origine danse paysanne ibérique qui fut déclinée de manière de plus en plus savante et virtuose au fil du temps. Un prétexte enjoué et mélodique pour des escapades improvisées dans lesquelles s’imbriquent de manière subtile les sonorités des clarinettes et saxophones avec les instruments anciens, le tout lié par les textures électrisées de Xavier Garcia.
On retrouve là toute l’expérience de la pratique collective des membres de l’A.R.F.I., capables d’associer leurs voix à celles du Consort Aperto Libro dans un jeu d’équilibre totalement maîtrisé qui avance pour explorer un espace onirique là encore hors du temps, des mondes et des modes de la musique.
Une musique précieuse, joyeuse, joueuse et fascinante.

Inspiration baroque

ENSEMBLE AMARILLIS & Louis SCLAVIS : « Inspiration baroque » -  voir en grand cette image
ENSEMBLE AMARILLIS & Louis SCLAVIS : « Inspiration baroque »
NoMadMusic
info document -  voir en grand cette image
On aime !

Un passage prolongé dans l’équipe de l’A.R.F.I., ça laisse des traces. Si Louis Sclavis a pris son envol depuis le nid lyonnais dans lequel il fit éclore son talent de musicien-improvisateur, il n’échappe jamais à l’emprise des folklores musicaux réels ou imaginaires d’ici et d’ailleurs, d’aujourd’hui et d’hier.
On se s’étonnera donc guère de le retrouver dans ce double trio comprenant l’Ensemble Amarillis spécialisé dans la musique baroque avec ses deux fondatrices Héloïse Gaillard et Violaine Cochard et la violoncelliste Annabelle Luis et trois improvisateurs, Matthieu Metzger (saxophoniste qui joua dans la quintet « Lost On The Way » de Sclavis), le violoncelliste Jean-Philippe Feiss (cf. Sibiel, entre autres...) et lui-même.
« Inspiration Baroque » est né du désir « d’inventer des mots nouveaux, créer une nouvelle syntaxe, (...) comme un voyage au cœur des différentes sensibilités baroques. Des œuvres emblématiques des différents courants musicaux de l’époque baroque sont mises en résonance avec des morceaux composés ou arrangés par Louis Sclavis et Matthieu Metzger avec ce goût commun pour une fantaisie et une liberté de ton dans l’invention mélodique. ». C’est ainsi que l’Ensemble Amarillis définit ce projet qui a pris forme en 2014 avant une résidence au printemps 2015 dans le cadre de l’Abbaye Royale de Fontevraud (Maine-et-Loire) pour aboutir à l’enregistrement de ce disque sur le beau label NoMadMusic.
Voilà une musique pure et raffinée, élégante de par la sophistication des lignes mélodiques propres à l’univers baroque mais qui se révèle audacieuse et impertinente dans sa manière de bousculer les cadres sans rien casser. Il n’y a pas de rupture entre les compositions de Louis Sclavis ou Matthieu Metzger et celles de Hotteterre, Marin Marais ou Telemann mais une filiation assumée puisque ces musiques du passé faisaient elles aussi la part belle à l’improvisation et à l’ornementation. « Guerres et Préciosités » est l’ouverture appropriée pour cet ensemble de pièces. On y entend la délicatesse, le raffinement de tournures savantes qui précède une dérive chaotique d’où vont naître des formes nouvelles et épurées. Au fil des plages, on se laisse promener sans ennui aucun dans des espaces où s’épanouissent les couleurs de instruments anciens qui se fondent avec les sonorités des clarinettes et saxophones alors que le violoncelle de Jean-Philippe Feiss assure le lien entre les époques.
On imagine aisément que ce disque pourra rebuter les esprits obtus, les « baroqueux » purs et durs et les « jazzfans » intransigeants. Il y a heureusement de plus en plus d’oreilles grandes ouvertes prêtes à accueillir ces musiques qui dépassent les genres et leurs académismes stériles. L’implication des musiciens, l’appétit de rencontre et de création commune qu’on perçoit dans ce projet ne peuvent qu’inciter à les suivre...
Un disque passionnant et sensible.


Les références et les liens :

Dave DOUGLAS - MONASH ART ENSEMBLE : "Fabliaux

Retrouvez ce disque dans la « pile de disques » de janvier 2016 sur CultureJazz.fr (lire ici !)

> Greenleaf Music / Orkhêstra

Dave Douglas : trompette, compositions, arrangements / Lauchlan Davidson : flûte, clarinette, saxophone soprano / Rob Burke : clarinette, saxophone alto / Paul Cornelius : saxophone ténor / Mirko Guerrini : clarinette basse, saxophone baryton / Ben Harrison, Niran Dasikax : trompette / Jordan Murray : trombone / Craig Beard : percussions accordées / Paul Grabowsky : piano et fender rhodes / Peter Knight : electronique / Kieran Rafferty : batterie / Geoff Hughes : guitare / Elizabeth Sellers : violon / Will Martina : violoncelle / Marty Holoubek : contrebasse

01. Forbidden Flags / 02. Frieze / 03. Legions / 04. Gears / 04. Once Again The Mind / 06. Unknowing / 07. Whirlwind / 08. Wagon Wheel / 09. Tower of the Winds // Enregistré les 15 et 16 mars 2014 à Clayton Victoria (Australie).

APERTO LIBRO – Collectif ARFI : « Arfolia Libra »

> ARFI - AM060 / L’Autre Distribution (parution le 01/03/2016)

Aperto Libro : Lucille Perret : flûtes à bec, tournebouts, tambour, voix / Anaïs Ramage : flûtes à bec, dulciane, clarinette, bombarde / Matthieu Bertaud : flûtes à bec, traverso, cornemuse, cornet à bouquin, cornet muet, tambour, voix // Collectif ARFI : Jean-Paul Autin : saxophones soprano et alto, clarinette basse, flûte à bec / Clément Gibert : clarinette, clarinette basse / Jean Aussanaire : saxophone soprano, voix / Xavier Garcia ; échantillonneur, traitements sonores

01. Folia / 02. Oy Oy / 03. Arfolia 1.5 / 04. Aïlof U / 05. Caballeros / 06. Water Polo / 07. Sylvestro’s dreams / 08. Souliers noirs et tongs vernies / 09. Ortiz Gel / 10. Folia Rodrigo // Enregistré au studio Bacchus à Brignais (69530) en avril 2015.

ENSEMBLE AMARILLIS & Louis SCLAVIS : « Inspiration baroque »

> NoMadMusic - NMM030 / www.nomadmusic.fr (parution le 08/03/2016)

Ensemble Amarillis : Héloïse Gaillard : flûtes à bec et hautbois baroque / Annabelle Luis : violoncelle baroque / Violaine Cochard : clavecin / Louis Sclavis : clarinette, clarinette basse / Matthieu Metzger : saxophone / Jean-Philippe Feiss : violoncelle

01. Louis Sclavis, Guerres et Préciosités / 02. Dario Castello, Canzo prima (Extraits) / 03. Louis Sclavis, L’Heure des songes / 04. Matthieu Metzger, Introduction à Hotteterre / 05. Jacques Martin Hotteterre, Gigue en duo / 06. Jean Barrière, Rondeau, Louis Sclavis, Intrusion / 07. Andrea Falconieri, La Suave mélodie / 08. Louis Sclavis, Récit nocturne / 09. Marin Marais, Prélude (Extrait de la Première Suite) / 10. Louis Sclavis, Curiosités / 11. Georg Friedrich Haendel, Furioso et adagio (Extrait de la Sonate en ré mineur) / 12. Matthieu Metzger, The Hoax / 13. Georg Philipp Telemann, Dolce (Extrait de la 6è fantaisie) / 14 . Matthieu Metzger, L’Orviétan / 15. Henry Purcell, A new Ground (Extrait de Welcome to all the pleasures) // Enregistré à l’Abbaye de Fontevrault en 2015 ?