« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2016 » Les trois disques de Logan RICHARDSON

Les trois disques de Logan RICHARDSON

D 24 février 2016     H 06:00     A Philippe Paschel    


Logan RICHARDSON (Kansas City, Missouri, 29 juillet 1980), saxophoniste (alto et soprano) et compositeur, vit à Paris, d’où il parcourt le monde [www.loganrichardson.global]. C’est un sideman très recherché, on a pu le voir à Paris avec Tony Tixier ou Gerald Clayton, et récemment avec Médéric Collignon ou Helen Sung ; il a participé à de nombreux disques, mais c’est à ceux dont il est responsable que nous nous attacherons, à l’occasion de la sortie de son dernier enregistrement publié.

Logan RICHARDSON : « Cerebral Flow » -  voir en grand cette image
Logan RICHARDSON : « Cerebral Flow »
Fresh Sound New Talent

Son premier disque “ Cerebral Flow ” (Freshsound New Talents 278 / 51 mn) a été enregistré le 23 mai 2006 à New-York. Il comporte dix compositions de Richardson : 1- Turning Maze ; 2- Cerebral Flow ; 3- Urban Folk Song ; 4- Animated Concept of Being ; 5- Pacing Idiosyncrasies ; 6- Like Water ; 7- Release ; 8- Our Life Together ; 9- Free the Blues ; 10- In the Wall. La composition du groupe est intéressante, guitare, vibraphone, basse, batterie ; il n’ y a donc pas de piano, mais deux instruments susceptibles de produire l’harmonie.
Logan Richardson -saxophone alto et soprano), Mike Pinto (vibraphone), Mike Moreno (guitare), Matthew Brewer (contrebasse), Nasheet Waits (batterie sur 1, 4, 5, 6, 10) et Thomas Crane (batterie sur 2, 3, 7, 8, 9).
On remarque d’abord une sonorité assez incisive de Logan Richardson à l’alto, claire, sans vibrato - il est beaucoup traditionnel au soprano- et une musique au soutien harmonique très enveloppant. Le guitariste a un beau son, rond et plein. Le lideur montre les différentes facettes de sa musique, débutant a capella, exécutant deux duos avec chacun des batteurs, celui avec N. Waits plus aventureux et free que celui avec Thomas Crane, musicien plus traditionnel. Les thèmes sont très architecturés et l’environnement sonore très plein.

Logan RICHARDSON : « Ethos » -  voir en grand cette image
Logan RICHARDSON : « Ethos »
Inner Circle Music

Son deuxième disque “ Ethos ” (Inner Circle Music / 55 mn) a été enregistré en 2009, avec un orchestre assez comparable dans sa composition, sauf quelques apports nouveaux, une vocaliste et un violoncelliste et de nouveaux musiciens -seuls le vibraphoniste et le batteur appartenaient au groupe précédent.
Logan Richardson (saxophone alto), Colin Killalea (vocaliste), Mike Pinto (vibraphone), Gregg Ruggiero (guitare), Patrick Petty (violoncelle), Chris Tordini (contrebasse), Tommy Crane (batterie).
Le disque comporte 14 compositions de Logan Richardson et une de Mike Pinto * : 1- Soundtrack ; 2- Dissolving Resolution of Childhood ; 3- In Searching ; 4- Plugged in ; 5- Faith ; 6- Vaal* ; 7- Thin Line ; 8- Prelude to Wanting  ; 9- Wanting ; 10- Tricky ; 11- Chance ; 12- Open Doors ; 13- Philantropic Landscapes ; 14- Isometric ; 15- Pathos.
C’est la suite du premier, avec les mêmes caractéristiques de sonorité tant celle du saxophoniste que les orchestrations, avec l’apport de sonorités nouvelles. On notera que dans ces deux disques, il est fait peu de place aux autres musiciens.

NEXT COLLECTIVE : « Coverart » -  voir en grand cette image
NEXT COLLECTIVE : « Coverart »
Concord Jazz

Logan Richardson a participé au projet Next Collective, Coverart (Los Angeles, 13 et 15 février 2012), dont il a arrangé deux thèmes, Twice (plage 1 ; 6 mn) et Come smoke my herb (plage 8 ; 5 mn). La musique, annoncée avec force propagande, n’est pas très intéressante, à cause d’un batteur plutôt rock-pop ; elle est simplement dans l’air du temps et a été un échec artistique.
Mais ce disque a marqué l’arrivée de Logan Richardson, comme lideur, parmi les étoiles montantes de la scène du jazz ; il y joue avec Christian Scott (trompette), Gerald Clayton (piano), Kris Bowers (Fender Rhodes), Walter Smith III (saxo alto), Ben Williams (contrebasse), Jamire Williams (batterie) [Concordjazz]

Logan RICHARDSON : « Shift » -  voir en grand cette image
Logan RICHARDSON : « Shift »
Blue Note

Avec SHIFT, Logan Richardson fait un saut qualitatif dans sa jeune carrière. Il a signé un contrat avec Blue Note (Universal) et a enregistré avec des pointures, dont une star, Pat Metheny.
Logan Richardson (saxophone alto), Pat Metheny (guitare), Jason Moran (piano et fender rhodes), Harish Raghavan (contrebasse), Nasheet Waits (batterie).
Titres : 1- Mind Free ; 2- Creeper ; 3- In Your Next Life ; 4- Locked Out Of Heaven* ; 5- Slow ; 6- When I Wake (Interlude) ; 7- Imagine ; 8- Alone ; 9- In between (interlude) ; 10- Time ; 11- Untitled ; Bonus : 12- Dream Weaver ; 13-Shifting Sand. Toutes compositions du lideur, sauf celle marquée d’une étoile.
New York, 4 et 5 décembre 2013 [Blue Note, UCCq- 1044 / 73 mn].

Ce disque, dont Logan Richardson est co-producteur, est l’aboutissement d’un projet déjà ancien, dans le nom du groupe Shift et de la formation qu’il recouvre. On y retrouve le désir d’une forte présence harmonique et le rôle constant de la guitare.
Dans ses disques précédents, Richardson utilisait d’excellents musiciens auxquels il ne laissait guère de place individuelle, ce qui est différent dans ce disque, où l’on peut entendre les solos des sidemen. La star du groupe, Pat Metheny, occupe une place prépondérante, à la fois par sa sonorité et par son style, l’une réverbérée et travaillée électroniquement, l’autre cherchant à éliminer le silence, créant des nappes sonores qui ne sont pas sans évoquer les synthétiseurs des années 70 et la barbe-à-papa avec très peu de matériel occuper beaucoup d’espace. On pourrait même se demander qui est le lideur du groupe [Les vendeurs de la Fnac-Ternes ont ajouté une étiquette sur la pochette indiquant la présence de Metheny]. On a parfois l’impression que Metheny est intervenu après l’enregistrement pour combler.
Si ce disque est excellent, il nous semble, néanmoins, étouffer un peu Logan Richardson, qui y joue d’une manière moins aventureuse que celle qu’il pratique ; il faut attendre la onzième plage pour l’y entendre tel quel.
Mais l’enregistrement de ce disque est déjà ancien, plus de deux ans, un artiste jeune et dans la pleine possession de ses moyens évolue beaucoup plus vite. Alors guettons ses apparitions sur scène et ses prochains enregistrements.

EN DIRECT
On pourra entendre Logan Richardson à Paris :
Le 21 mars 2016 à l’espace Sorano de Vincennes (métro Bérault) lors de la Carte blanche de Jeff Ballard ;
Les 8 et 9 avril au Duc des Lombards (métro Châtelet) avec son groupe Shift : Nir Felder, guitare ; John Escreet, piano ; Max Mucha, contrebasse ; Tommy Crane, batterie.

RAPPEL
Il a déjà été question de Logan Richardson sur CultureJazz :

Cartes postales