« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Pile de disques » La Pile de Disques : Juin 2014

La Pile de Disques : Juin 2014

Les nouveautés du mois...

D 13 juin 2014     H 17:31     A Thierry Giard    


La revue des disques du mois.
Certains font, ont fait ou feront l’objet de chroniques (dans la rubrique Disques Livres & C°)...
Nous essayons que toutes ces parutions (plus ou moins récentes) soient présentées à nos lecteurs. C’est aussi une question de respect pour leurs auteurs et leurs éditeurs qui contribuent à faire vivre le jazz.

> Au menu et par ordre alphabétique :

Rouzbeh ASGARIAN : « Waiting » || BELÉM TRIO : « Karabash » || BEY LER BEY : « Mauvais œil » || BLACK TOP : « #One with special guest Steve Williamson » || Ralph BOWEN : « Standard Deviation » || BRIBES : « Bribes » || Henry BUTLER – Steven BERNSTEIN and The HOT 9 : « Viper’s Drag » || CIRCUM GRAND ORCHESTRA : « 12 » || COLOURS JAZZ ORCHESTRA plays The music of Ayn INSERTO « Home away from home » || Chick COREA : « Solo Piano – Portraits » || Jon COWHERD : « Mercy » || Sylvain DEL CAMPO : « Fukushima » || Joel HARRISON : « Mother Stump » || Ghali HADEFI : « Rainbow Duet(s) » || Keith JARRETT – Charlie HADEN : « Last Dance » || Vera KAPPELER : « Spielt Paul Burkhard : O hett i flügel » || Christophe LABORDE : « Wings of Waves » || LED BIB : « The People In Your Neighbourhood » || Karen MANTLER : « Business is bad » || Franck MARCO : « Monkey Dreams » || The MICROSCOPIC SEPTET : « Manhattan Moonrise » || Arturo O’FARRILL & The Afro Latin Jazz Orchestra : « The Offense of the Drum » || Dona ONETE : « Feitiço Cabloco » || ORCHESTRE NATIONAL DE JAZZ Olivier BENOÎT : « Europa Paris » || Stefan ORINS Trio : « Liv » || RHIZOTTOME : Armelle DOUSSET, Matthieu METZGER : « Rhizottome » || Bruno RUDER : « Lisières » || Guillaume SAINT-JAMES – JAZZARIUM : « Megapolis » || Tchavolo SCHMITT : « Mélancolies d’un soir » || Dawn UPSHAW & Maria SCHNEIDER : « Winter Morning Walks » || Walt WEISKOPF : « Overdrive » || David WEISS : « When words fail » || Nicky YANOFSKY : « Little Secret » || Z3 : « Pale Fire »

NB : Nous ne proposons pas d’extraits musicaux, par choix, mais en suivant les liens proposés, vous en trouverez la plupart du temps.


Rouzbeh ASGARIAN : « Waiting » -  voir en grand cette image
Rouzbeh ASGARIAN : « Waiting »
NeuKlang / Abeille Musique

Rouzbeh ASGARIAN : « Waiting »

Guitariste d’origine iranienne Rouzbeh Asgarian réside en Allemagne. Avec « Waiting », il démontre son attachement à un jazz moderne qui emprunte des univers sonores habilement électrisés aux musiques venues du rock pour habiller des structures rythmiques souvent complexes issues sans doute sde ses origines proche-orientales. Tonique, mélodique, énergique et ouvert à l’expression individelle (le trompettiste Ryan Carniaux est volubile !).

> NeuKlang NCD4089 / Abeille Musique (parution le 12/06/2014)

Rouzbeh Asgarian : guitare / Ryan Carniaux : trompette / Oliver Lutz : contrebasse / Thomas Sauerborn : batterie / Joe Hertenstein : batterie sur 7

01. Here / 02. Here Finale / 03. Com 4 / 04. Dilemma / 05. Lost Song / 06. Waiting / 07. Better Slow // Enregistré à Cologne (Allemagne) en 2013 (?)

> Liens :

BELÉM TRIO : « Karabash » -  voir en grand cette image
BELÉM TRIO : « Karabash »
NeuKlang / Abeille Musique

BELÉM TRIO : « Karabash »

Le Belém Trio vient d’Italie. Il propose une musique où la basse électrique renvoie souvent aux couleurs de la rock-music. Comme beaucoup de formations actuelles de ce type, il opte pour une musique bavarde et virtuose qui ne nous interpelle guère par son originalité.

> NeuKlang NCD4098 / Abeille Musique (parution le 03/07/2014)

Diego Brancaccio : piano / Filippo Macchiarelli : basse / Luca Luzi : batterie, percussions

01. Quinta disposizione / 02. Michele / 03. In The Mean Time / 04. Secondo Carmilla / 05. Corde da campanile a campanile / 06. Karabash / 07. God bless the child (Holiday-Herzog) // Enregistré à Pesaro, Italie, en mars et novembre 2013.

> Liens :

BEY LER BEY : « Mauvais œil » -  voir en grand cette image
BEY LER BEY : « Mauvais œil »
Collectif Cok Malko / www.cokmalko.com

BEY.LER.BEY : « Mauvais œil »

Drôle de nom a priori ? Bey.Ler.Bey signifie Chef des Chefs en turc. Un intitulé qui positionne la musique de ce trio « made in France » dans l’univers des musiques des Balkans. Un choix de couleurs instrumentales et de modes de jeu qui donne la priorité à l’improvisation. Ce n’est donc pas un produit fabriqué pour reproduire une musique codifiée mais Mauvais œil relève d’une vraie démarche de création ouverte à tous les possibles dans un cadre déterminé. Une formule très intéressante. On remarquera, en outre, le bel objet-disque dont la pochette se déplie en poster ! Avantage du disque « physique » sur le numérique...

> Collectif Cok Malko – La Soja / www.cokmalko.com

Florian Demonsant : accordéon / Laurent Clouet : clarinette en sol / Wassim Halal : darbouka, daf, bendir (Collectif Çok Malko)

01. L’œil s’ouvre / 02. A huis clos / 03. Arbre / 04. Au sortir d’un songe / 05. Les portes de fer / 06. Une divagation / 07. Roxelane / 08. Plus près / 09. Les fontaines boivent leurs eaux / 10. La foudre / 11. Heureux présage / 12. La cavalerie se délasse / 13. Sérénité / 14. L’accent du chef / 15. Deuxième pensée / 16. Haut vol / 17. Profanations / 18. Sur un lit de miroir / 19. Un instant / 20. A demi-clos // Enregistré en 2012.

> Lien :

BLACK TOP : « #One with special guest Steve Williamson » -  voir en grand cette image
BLACK TOP : « #One with special guest Steve Williamson »
Babel Label / Harmonia Mundi

BLACK TOP : « #One with special guest Steve Williamson »

Duo atypique assemblant des claviers et percussion-clavier, Black Top a été fondé en 2011 par Pat Thomas, un expert des pratiques d’improvisation et Orphy Robinson qu’on entend depuis les années 80 aux côtés de « pointures » comme Courtney Pine, Andy Sheppard et quelques grands noms de la Black Music US. L’enregistrement en concert restitue bien l’esprit de leur démarche basée sur un long cheminement improvisé dans lequel l’excellent Steve Williamson n’est nullement dépaysé.

> Babel Label BDV14128 / Harmonia Mundi + The Orchard (num.) (parution le 14/07/2014)

Orphy Robinson : marimba / Pat Thomas : piano, claviers, ordinateur / +/ Steve Williamson : saxophones ténor et soprano

01. There Goes The Neighbourhood / 02. Guess Who’s Coming To Dinner / 03. Archaic Nubian Stepdub // Enregistré par Steve Lowe en concert au Cockpit Theatre de Londres le 31 janvier 2012

> Liens :

Ralph BOWEN : « Standard Deviation » -  voir en grand cette image
Ralph BOWEN : « Standard Deviation »
PosiTone Records / Distrijazz & www.posi-tone.com

Ralph BOWEN : « Standard Deviation »

Saxophoniste américain réputé pour sa maîtrise technique irréprochable, Ralph Bowen reprend ici une série de standards qu’il interprète avec une belle énergie, soutenu par une rythmique de haut vol. Une manière de se hisser au niveau des références du sax ténor mais sans vraiment apporter une touche de nouveauté. Un disque qui ne déroutera personne. Est-ce suffisant ?

> PosiTone Records PR8124 / Distrijazz - www.posi-tone.com

Ralph Bowen : saxophone ténor / Bill O’Connell : piano / Kenny Davis : contrebasse / Donald Edwards : batterie

01. Isn’t It Romantic (Rodgers) / 02. No Moon At All (Mann) / 03. Yesterdays (Kern) / 04. You Don’t Know What Love Is (de Paul) / 05. You Stepped Out Of A Dream (Brown) / 06. Spring Is Here (Rodgers) / 07. Dream Dancing (Porter) / 08. By Myself (Martin-Blane) // Enregistré à Brooklyn (NY - USA) le 25 octobre 2013 par Nick O’Toole.

> Liens :

BRIBES : « Bribes » -  voir en grand cette image
BRIBES : « Bribes »
Coax Records / www.collectifcoax.com

BRIBES : « Bribes »

Pas mal d’électronique (...) (mais pas que) avec ces “Bribes“ que nous proposent, toujours sur le très excitant label Coax, Romain Clerc-Renaud (piano et claviers) et Geoffroy Gesser (saxo-ténor). Un disque tonifiant où « des éclats puissants de free jazz se combinent à des atmosphères éthérées ».
C’est ce qu’écrit Jean Buzelin dans un ensemble de chroniques à paraître très prochainement.

> Coax Records 018BRI1 / www.collectifcoax.com

Romain Clerc-Renaud : piano, clavier / Geoffroy Gesser : saxophone ténor

01. Öffnung / 02. Ring 1 / 03. Neaissem I / 04. 123 / 05. Ring 2 / 06. Norde / 07. Lhube / 08. Dauck / 09. Tito Alba / 10. War / 11. Rosert / 12. Pop Völklingen / 13. Neaissem II / 14. Philtre / 15. Serielle / 16. Kaveri Judava / 17. Eren / 18. Bribes / 19. Free Vorn // Enregistré en juillet 2013 (Studio Juillaguet - Charente - France)

> Lien :

Henry BUTLER – Steven BERNSTEIN and The HOT 9 : « Viper's Drag » -  voir en grand cette image
Henry BUTLER – Steven BERNSTEIN and The HOT 9 : « Viper’s Drag »
Impulse ! / Universal

Henry BUTLER – Steven BERNSTEIN and The HOT 9 : « Viper’s Drag »

Henry Butler est un des pianistes de référence de la musique de la Nouvelle-Orléans. Ce musicien non-voyant est ouvert à tous les styles qui se pratiquent dans le melting-pot de NOLA mais il rest très attaché aux ancêtres du piano jazz. Ce disque co-dirigé par le trompettiste Steve Bernstein remet en lumière des compositions de Fats Waller et Jelly Roll Morton avec un Hot 9 efficace, inspiré, chaleureux et cuivré. On saluera avec ce disque la renaissance du légendaire label Impulse ! qui accueillit l’avant-garde des années 60 et se tourne cette fois vers une musique qui dépoussière (s’il en était besoin) le jazz d’hier.

> Impulse ! 0602537812790 / Universal Music France

Henry Butler : piano, voix / Steven Bernstein : trompette / Reginald Veal : contrebasse / Herlin Riley : batterie / Charlie Burnham : violon / Peter Apfelbaum : saxophones ténor et soprano / Erik Lawrence : saxophones baryton et soprano / Doug Wieselman : clarinettes / Curtis Fowlkes : trombone / Matthew Munisteri : guitare

01. Viper’s Drag (Thomas Waller) / 02. Dixie Walker (Henry Butler) / 03. Buddy Bolden’s Blues (Joseph Ferdinand Morton) / 04. Henry’s Boogie (Henry Butler) / 05. Gimme A Pigfoot (Wesley Wilson) / 06. Wolverine Blues (Joseph Ferdinand Morton) / 07. King Porter Stomp (Joseph Ferdinand Morton) / 08. I Left My Baby (Andy Gibson) / 09. Some Iko (Henry Butler) /+ bonus/10. Booker Time (Henry Butler)

> Liens :

CIRCUM GRAND ORCHESTRA : « 12 » -  voir en grand cette image
CIRCUM GRAND ORCHESTRA : « 12 »
Circum-Disc / Les Allumés du Jazz

CIRCUM GRAND ORCHESTRA : « 12 »

Circum Grand Orchestra, saison 2... Comme dans les séries TV, quelques personnages ont changé mais l’histoire continue. Le héros d’avant, Olivier Benoît a été appelé pour un autre rôle à la tête de l’ONJazz (lire plus loin) et c’est le fidèle et solide Christophe Hache qui dessine la nouvelle ligne artistique en composant les six titres de ce 12 joué à 13. Eric Dubois nous présentait cette création il y a un an (lire ici) et voilà le disque.
Pour nous, rien n’a changé. Cet orchestre garde une force créative particulière et sait tirer partie des fortes individualités qui le constituent pour mettre en espace une musique qui joue remarquablement sur les contrastes et les nuances, entre jazz, énergie rock, turbulences contemporaines... Un grand format en grande forme !

> Circum-Disc CIDI 1401 / Les Allumés du Jazz + CD Baby

Julien Favreuille : saxophone ténor, flûte / Jean-Baptiste Perez : saxophone alto, flûte / Christophe Rocher : clarinette basse / Aymeric Avice : trompette / Christian Pruvost : trompette / Christophe Motury : bugle, voix / Sébastien Beaumont : guitare / Ivann Cruz : guitare / Stefan Orins : piano / Nicolas Mahieux : contrebasse / Christophe Hache : basse, compositions / Jean-Luc Landsweerdt : batterie / Peter Orins : batterie

01. Tan son nhat / 02. 12 / 03. Graphic / 04. Hectos d’Ectot / 05. Padoc / 06. Principe de précaution // Enregistré en janvier 2014 au studio MidiLive/Vogue de Villetaneuse.

> Liens :

COLOURS JAZZ ORCHESTRA plays The music of Ayn INSERTO « Home away from home » -  voir en grand cette image
COLOURS JAZZ ORCHESTRA plays The music of Ayn INSERTO « Home away from home »
Neuklang / Abeille Musique

COLOURS JAZZ ORCHESTRA plays The music of Ayn INSERTO : « Home away from home »

Faire vivre un grand orchestre dans le contexte économique et culturel de l’Italie actuelle n’est pas une mince affaire ! Celui-ci est effectivement haut en couleurs comme l’indique son intitulé. Son leader, le tromboniste Massimo Morganti collabore ici avec la compositrice américaine Ayn Inserto dont la musique n’est pas sans évoquer celle de Maria Schneider. Un rapprochement pas vraiment surprenant puisque les deux musiciennes ont été fortement influencées par leur professeur Bob Brookmeyer (un tromboniste... qui nous renvoie à Morganti). L’orchestre et sa cheffe invitée sont parfaitement en phase pour servir de superbes compositions qui savent exploiter toutes les nuances des sections dans un beau jeu de draperies lumineuses.

> Neuklang NCD4097 / Abeille Musique (parution le 12/06/2014)

Ayn Inserto : composition et direction d’orchestre / Giorgio Caselli ; Luca Giardini ; Giacomo Uncini ; Samuele Garofoli ; Jeff Claassen : trompettes /
Massimo Morganti ; Carlo Piermartire ; Luca Pernici ; Pierluigi Bastioli : trombones / Simone La Maida : saxophones alto et soprano, flûte, clarinette / Maurizio Moscatelli : saxophone alto, flûte, clarinette / Filippo Sebastianelli : saxophone ténor, clarinette / Antonangelo Giudice : saxophone ténor / clarinette / Marco Postacchini : saxophone baryton, clarinette basse, flûte / Luca Pecchia : guitare / Emilio Marinelli : piano / Gabriele Pesaresi : contrebasse / Massimo Manzi : batterie

01. You Are Leaving But I Just Got Here / 02. Recorda Me (J-A Anderson) / 03. Hang Around / 04. La Danza Infinita / 05. Down A Rabbit Hole / 06. Wintry Mix / 07. Subo // Enregistré du 19 au 21 mars 2013 au NaIve Studio de Fano (Province de Pesaro et d’Urbino – Italie)

> Liens :

Chick COREA : « Solo Piano - Portraits » -  voir en grand cette image
Chick COREA : « Solo Piano - Portraits »
Concord / Universal

Chick COREA : « Solo Piano – Portraits »

J’évoquais récemment avec agacement le mutisme de Brad Mehldau lors de son concert solo au festival Jazz sous les Pommiers (mai 20144). C’est tout l’inverse avec le très volubile Chick Corea qui a toujours un mot à dire sur tout ce qu’il joue (et il joue toujours aussi bien sur un répertoire éclectique). Pour faire tenir la musique et les paroles du maître, un double album est nécessaire. Les non-anglophones pourront zapper les plages « Chick talks... » et apprécier le reste... Oublions donc un instant le prêcheur scientologue pour écouter le pianiste.

> Concord Records 0888072356030 / Universal Music France

Chick Corea : piano

CD1 : 01. Chick Talks About Solo Piano / 02. Improv 1 - How Deep Is The Ocean / 03. Chick Talks About Bill Evans / 04. Waltz For Debby / 05. Chick Talks About Stevie Wonder / 06. Pastime Paradise / 07. Chick Talks About Thelonious Monk / 08. Round Midnight / 09. Pannonica / 10. Blue Monk / 11. Chick Talks About Bud Powell / 12. Dusk In Sandi / 13. Oblivion / 14. Chick Talks About Paco De Lucía / 15. The Yellow Nimbus
CD2 : 01. Chick Talks About Scriabin / 02. Prelude 2 (Op. 11) / 03. Prelude 4 (Op. 11) / 04. Chick Talks About Bartok / 05. Bagatelle 1 / 06. Bagatelle 2 / 07. Bagatelle 3 / 08. Bagatelle 4 / 09. Chick Talks About The Children / 10. Children s Song 1 / 11. Children s Song 2 / 12. Children s Song 3 / 13. Children s Song 4 / 14. Children s Song 5 / 15. Children s Song 9 / 16. Children s Song 10 / 17. Children s Song 11 / 18. Children s Song 12 / 19. Chick Talks About Portraits / 20. Portrait 1 - Krakow / 21. Portrait 2 - Krakow / 22. Portrait 1 - Casablanca / 23. Portrait 2 - Casablanca / 24. Portrait 1 - Easton, Maryland / 25. Portrait 2 - Easton, Maryland / 26. Portrait 3 - Easton, Maryland / 27. Portrait 4 - Easton, Maryland / 28. Portrait 1 - Vilnius / 29. Portrait 2 - Vilnius // Enregistrement en concert (2013 ?)

> Liens :

Jon COWHERD : « Mercy » -  voir en grand cette image
Jon COWHERD : « Mercy »
ArtistShare / www.artistshare.com

Jon COWHERD : « Mercy »

Jon Cowherd est le pianiste du Fellowship Band de son ami le batteur Brian Blade ici présent (on pourra lire chronique de l’album Landmarks en avril 2014). Présents également dans ce magnifique quartet, rien moins que John Pattitucci (complice de Blade chez Wayne Shorter) et un formidable Bill Frisell qui rappelle que le contexte du jazz-jazz lui sied parfaitement ! Un superbe disque qui met en avant les talents de Cowherd, pianiste et compositeur.

> ArtistShare / www.artistshare.com

Jon Cowherd : piano, compositions / Brian Blade : batterie / Bill Frisell : guitare / John Patitucci : contrebasse

01. The Columns / 02. Mercy Suite. Part 1 / 03. Mercy Suite. Part 2 (Grace) / 04. Mercy Suite. Part 3 (Mercy Wind) / 05. Positude / 06. Baltica / 07. Surrender’s Song / 08. Newsong / 09. Seconds / 10. Lowertown / 11. Four Rivers // Enregistré en 2011-2012 (?)

> Liens :

Sylvain DEL CAMPO : « Fukushima » -  voir en grand cette image
Sylvain DEL CAMPO : « Fukushima »
Great Winds / Musea

Sylvain DEL CAMPO : « Fukushima »

L’intitulé n’évoque pas la sérénité... Cependant ce « Fukushima » est un disque à l’énergie contrôlée, à la folie mesurée. Une musique tonique et rythmée sur laquelle le saxophoniste Sylvain Del Campo s’exprime avec aisance soutenu par un orgue Hammond capiteux et velouté et une batterie vive. Invité du trio, le guitariste Manu Codjia fait mieux que donner le change. Comme à son habitude, il stimule ses complices par un jeu de guitare toujours inventif. Une musique qui peine cependant à marquer sa singularité.

> Great Winds GW3167 / Musea (paru en février 2014)

Sylvain Del Campo : saxophone alto et compositions / Manu Codjia : guitare / Laurent Coulondre : orgue Hammond B3 / Pierre-Alain Tocanier : batterie

01. Système DC. / 02. Malika / 03. LDC / 04. Fukushima / 05. Les papillons d’Halabjah / 06. Conséquences / 07. Les enfants du Derb / 08. Essaouira / 09. Elastique / 10. Place Tahrir // Enregistré en avril 2012 à Ercé (Ariège) dans les studios de l’association Jazz’n’Jam.

> Liens :

Joel HARRISON : « Mother Stump » -  voir en grand cette image
Joel HARRISON : « Mother Stump »
Cuneiform Records / Orkhêstra

Joel HARRISON : « Mother Stump »

Dans un univers musical qu’il dit balisé par Duke Ellington, Hendrix, The Beatles, John Mclaughlin ou Charles Ives, le guitariste américain Joel Harrison n’en est pas à son coup d’essai : pas moins de seize disques en leader ! Pour Mother Stump, il augmente son trio (avec l’excellent Michael Bates à la basse) de quelques claviers joués par Glenn Patscha. On ne s’étonnera pas que ce disque énergique, électrique, intense soit des plus passionnants : les responsables du label Cuneiform ont des goûts très sûrs (et en prise avec leur temps).

> Cuneiform Records RUNE 390 / Orkhêstra

Joel Harrison : guitare, arrangements / Michael Bates : contrebasse, basse / Jeremy « Bean » Clemons : batterie / Glenn Patscha : claviers

01. John The Revelator (trad) / 02. Folk Song For Rosie (Paul Motian) / 03. Wide River To Cross (Buddy Miller) / 04. Refuge (J. Harrison) / 05. Do You Remember Big Mama Thornton (J. Harrison) / 06. I Love You More Than You’ll Ever Know (Al Kooper) / 07. Stratusphunk (George Russell) / 08. Folk Song For Rosie (a slight return) (Paul Motian) / 09. Suzanne (Leonard Cohen) / 10. Dance With My Father Again (Vandross & Marx) / 11. Wide River To Cross (Part 2) (Al Kooper) // Enregistré dans le New Jersey (Tedesco Studios) en octobre 2013

> Liens :

Ghali HADEFI : « Rainbow Duet(s) » -  voir en grand cette image
Ghali HADEFI : « Rainbow Duet(s) »
LDC Studio / www.djangostation.com

Ghali HADEFI : « Rainbow Duet(s) »

Contrebassiste, Ghali Hadefi propose ici une palette de duos aux couleurs de l’arc-en-ciel. Inspiré dans sa démarche tout autant par Django Reinhardt (duos avec Lous Vola) que par Pat Metheny et Charlie Haden (Missouri sky), il invite cinq guitaristes à dialoguer avec lui. Un disque agréable dont les climats changent au gré des interprètes, sur des compositions allant du Brésil à la Scandinavie d’Esbjorn Svensson.

> LDC Studio LDC 2014 / www.djangostation.com + plateformes digitales (parution le 24/06/2014)

Ghali Hadefi : contrebasse / Sébastien Gniaux (1, 9), Adrien Moignard (2,7), Antoine Boyer (6, 11), Rocky Gresset (4, 8), Gwen Cahue (5, 10) : guitares

01. Vie moderne -Gniaux- / 02. 17 barz -Hadefi-Zalel- / 03. Improducao -Hadefi- / 04. Modinha -Jobim -deMoraes- / 05. Chloe -Cahue- / 06. Dodecablues -Boyer- / 07. Beloved, beleft, below -EST Trio- / 08. Comecar de Novo -Lins- / 09. Vu de ma Fenetre -Gniaux- / 10. Suite sans fin -Cahue- / 11. Le bal des Strangulots -Hadefi-

> Liens :

Keith JARRETT – Charlie HADEN : « Last Dance » -  voir en grand cette image
Keith JARRETT – Charlie HADEN : « Last Dance »
ECM / Universal

Keith JARRETT – Charlie HADEN : « Last Dance »

En 2007, Keith Jarrett invita son vieil ami Charlie Haden à passer quelques jours chez lui pour des séances d’enregistrement. Une envie partagée de retrouvé le bonheur de toutes les années passées, autrefois, à jouer ensemble (le quartet légendaire avec Paul Motian et Dewey Redman). De ces séances fut issu l’album Jasmine (ECM 2165) et maintenant « Last Dance ». “Quand on joue ensemble c’est comme si on chantait” dit Jarrett à propos de ce duo et il ajoute : « le secret : s’écouter ! ». Alors, écoutons-les nous aussi !

> ECM 378 0524 / Universal Music France (parution le 16/06/2014)

Keith Jarrett : piano / Charlie Haden : contrebasse

01. My Old Flame (Johnson-Coslow) / 02. My Ship (Weill-Gershwin) / 03. Round Midnight (Monk-Williams) / 04. Dance Of The Infidels (B. Powell) / 05. It Might As Well Be Spring (Rodgers-Hammerstein) / 06. Everything Happens To Me (Adair-Dennis) / 07. Where Can I Go Without You (Young-Lee) / 08. Everytime We Say Goodbye (Porter) / 09. Goodbye (G. Jenkins) // Enregistré en mars 2007 dans le New Jersey

> Liens :

Vera KAPPELER : « Spielt Paul Burkhard : O hett i flügel » -  voir en grand cette image
Vera KAPPELER : « Spielt Paul Burkhard : O hett i flügel »
Veto-records / www.veto-records.ch

Vera KAPPELER : « Spielt Paul Burkhard : O hett i flügel »

Le label indépendant suisse Veto-Records nous a plutôt habitués à des musiques basées sur l’improvisation. Il s’agit cette fois pour la pianiste Vera Kappeler de donner son interprétation des œuvres du compositeur zurichois Paul Burkhard (1911-1977), auteur de chansons, d’opérettes et autres oratorios qui connut un succès retentissant avec « O Mein Papa » (plage 2). Ayant recours à des pianos souvent dissonnants ou préparés, la pianiste habille ces mélodies d’une étrange dentelle musicale qui évoque parfois les cloches des alpages ou des échos de chansons lointaines avec souvent un swing suggéré. Un disque très poétique et personnel qui va bien au-delà d’une simple relecture, le tout en solo. Beau travail !

> Veto-records 016 / www.veto-records.ch

Vera Kappeler : piano droit, piano de concert préparé etc

01. Sas isch de stern vo Bethlehem / 02. O mein Papa / 03. Quand on n’a pas ce qu’on aime / 04. Kei Mueter weiss / 05. Die Welt ist gross und weit / 06. Uns gab’s im alten Babylon / 07. Mis Chind / 08. Ich mag nicht Rosenkohl / 09. Russisches Herbstliedchen / 10. Wen im Mai der Wind den Fielder bewegt / 11. O hett i fluegel / 12. Winter-Wiegenlied // Enregitré au studio de la radio SFR2 à Zürich les 19 et 20 novembre 2011.

> Liens :

Christophe LABORDE : « Wings of Waves » -  voir en grand cette image
Christophe LABORDE : « Wings of Waves »
Cristal records / L’Autre Distribution

Christophe LABORDE : « Wings of Waves »

Optant exclusivement pour le saxophone soprano, le saxophoniste Christophe Laborde se présente dans ce disque à la tête du quartet de haut-vol qu’il a constitué en 2011. Sur les ailes des vagues (Wings of Waves), les quatre musiciens surfent sur des compositions de belle facture qui permettent aux excellents solistes que sont chacun des quatre de se livrer à de belles arabesques improvisées. Une musique qui reste très attachée aux codes du jazz et ne surprend guère mais ne laisse pas indifférent.

> Cristal records / L’Autre Distribution (parution le 23/06/2014)

Christophe Laborde : saxophone soprano / Giovanni Mirabassi : piano / Mauro Gargano : contrebasse / Louis Moutin : batterie

01. Wings of waves / 02. Star Watcher / 03. Silence dans le Ciel / 04. Couleur de Temps Part I / 05. Morning Sun / 06. Lost Life / 07. Nagual Force / 08. Couleur de Temps Part II / 09. Icarus Reborn / 10. Couleur de Temps Part III / 11. Slow Sky //Enregistré au Studio de Meudon (France) en octobre 2011.

> Liens :

LED BIB : « The People In Your Neighbourhood »  -  voir en grand cette image
LED BIB : « The People In Your Neighbourhood »
Cuneiform Records / Orkhêstra

LED BIB : « The People In Your Neighbourhood »

Le groupe britannique Led Bib a été constitué en 2003 à l’initiative du batteur Mark Holub qui situe ses influences entre Captain Beefheart and John Zorn to Pink Floyd et Miles Davis. Ce nouveau disque enregistré sur le label de Washington, Cuneiform Records, vient célébrer les dix ans d’une formation qui joue pleinement et sans concessions une musique où les deux saxophones alto dessinent des lignes mélodiques escarpées sur un maillage électrique aux rythmiques solidement charpentées. À découvrir si ce n’est pas déjà fait !

> Cuneiform Records RUNE 378 / Orkhêstra

Mark Holub : batterie / Liran Donin : basse / Toby McLaren : claviers / Pete Grogan : saxophone alto / Chris Williams : saxophone alto

01. New Teles (Chris Williams) / 02. Giant Bean / 03. Angry Waters (Lost to Sea) (Liran Donin) / 04. This Roofus (Pete Grogan) / 05. Recycling Saga / 06. Plastic Lighthouse / 07. Tastes So Central (Chris Williams) / 08. Imperial Green / 09. Curly Kale / 10. At the Ant Farm / 11. Orphan Elephants (Liran Donin) // Enregistré à Londres en septembre 2013.

> Liens :

Karen MANTLER : « Business is bad » -  voir en grand cette image
Karen MANTLER : « Business is bad »
ECM / Universal

Karen MANTLER : « Business is bad »

Karen Mantler n’a jamais renié l’influence artistique de ses parents jusqu’à cloner la coiffure de sa mère pendant longtemps. Dans ce nouveau disque pour ECM avec une formation très allégée, on retrouve encore l’empreinte musicale de maman Carla Bley, écoutez Catch As Catch Can pour vous en convaincre. Quoi qu’il en soit, voilà un sympathique petit disque de chansons décalées où l’ironie et l’humour sont toujours présents. Sans prétention pour une musicienne qui a, depuis longtemps, passé le stade de l’adolescence (elle est née en 1966)...

> ECM 376 8680 / Universal Music France (parution le 30/06/2014)

Karen Mantler : voix, harmonica, piano, musique et textes / Doug Wieselman : guitare, clarinette basse / Kato Hideki : basse

01. Catch As Catch Can / 02. My Magic Pencil (Wrote This Melody) / 03. Speak French / 04. Wintertime / 05. Surviving You / 06. Business Is Bad / 07. I Can’t Afford My Lawyer / 08. My Solo / 09. That Damn Volcano // Enregistré à New-York en octobre 2012.

> Liens :

Franck MARCO : « Monkey Dreams » -  voir en grand cette image
Franck MARCO : « Monkey Dreams »
Label Durance / Orkhêstra

Franck MARCO : « Monkey Dreams »

Parti du Nord pour s’installer dans les Alpes de Haute-Provence, le batteur-peintre (eh oui, lui aussi !) Franck Marco s’est lié d’amitié avec le polyinstrumentiste Alain Soler, un « semeur de jazz en Val de Durance » très réputé. Leur complicité musicale partagée avec le bassiste Lionel d’Hauenens dans ce disque produit sur le Label Durance justement. Un parcours de vie et d’amitié où l’on croise quelques « potes » de passage parmi lesquels le saxophoniste américain Larry Schneider. Un disque original où l’esprit du jazz se teinte parfois de couleurs rock ou blues.

> Label Durance Durance-FM022014 / Orkhêstra

Franck Marco : batterie, percussions, compositions : 1 ;8 ;10 ;12 ;14 ;16 / Lionel d’Hauenens : basse fretless, composition 5 / Alain Soler : guitare électrique, compositions 3 ;7 /+/ Larry SCHNEIDER : saxophone sur 1 et 8 / Eric Thievon : percussions sur 5 / Yvan Froget : violoncelle / Michel Ivonio : texte et narration sur 12

01. Ouverture / 02. Interlude #1 / 03. Francky’s Blues / 04. Interlude #2 / 05. Lili Rasta Couette / 06. Interlude #3 / 07. After Betrayal / 08. Crépuscule / 09. Interlude #4 / 10. Mr Williams / 11. Interlude #5 / 12. La Dernière Descente / 13. Interlude #6 / Wassingue Blues / 14. Interlude #7 / 15. Duo à Quatre Pinceaux // Enregistré au studio ECS de Château-Arnoux (04) en août 2004.

> Liens :

The MICROSCOPIC SEPTET : « Manhattan Moonrise » -  voir en grand cette image
The MICROSCOPIC SEPTET : « Manhattan Moonrise »
Cuneiform Records / Orkhêstra

The MICROSCOPIC SEPTET : « Manhattan Moonrise »

The Village Voice qualifie les membres du Microscopic Septet de « rétro-futuristes », une expression pertinente pour une formation à quatre saxophones (soprano, alto, ténor, baryton) complétés par une section rythmique conventionnelle qui a vu le jour en 1980. Le saxophoniste alto n’était autre que John Zorn à l’origine. Résolument new-yorkais dans l’âme, ces musiciens passent à la loupe le microcosme du jazz des années 1920 aux années 2000. L’esprit très ouvert, ils gardent un attachement au swing sans se fermer aux harmonies les plus inventives. Au final, une musique vraiment réjouissante qu’on écoute avec plaisir pour en découvrir les nombreuses finesses. Alors, zoomez sur le Micropscopic  !

> Cuneiform Records RUNE 370 / Orkhêstra

Joel Forrester : piano, compositions arrangements / Phillip Johnston : saxophone soprano, compositions arrangements / / Richard Dworkin : batterie / David Sewelson : saxophone baryton / David Hofstra : contrebasse / Don Davis : saxophone alto / Mike Hashim : saxophone ténor

01. When You Get In Over Your Head / 02. No Time / 03. Manhattan Moonrise / 04. Obeying the Chemicals / 05. A Snapshot Of the Soul / 06. Star Turn / 07.Hang It On a Line / 08. Let’s Coolerate One / 09. Suspended Animation / 10. Blue / 11. You Got That Right ! / 12. Occupy Your Life // Enregistré au Systems Two Recording Studio, Brooklyn, NY. En 2013 (?).

> Liens :

Arturo O'FARRILL & The Afro Latin Jazz Orchestra : « The Offense of the Drum » -  voir en grand cette image
Arturo O’FARRILL & The Afro Latin Jazz Orchestra : « The Offense of the Drum »
Motema / Harmonia Mundi

Arturo O’FARRILL & The Afro Latin Jazz Orchestra : « The Offense of the Drum »

Le pianiste Arturo O’Farrill (né en 1960) a hérité de son père Chico O’Farrill d’indéniables qualités de compositeur et d’arrangeur. Recruté par Carla Bley en 1979 pour intégrer le Carla Bley Band en tant que pianiste, il aura retenu des trois années passées dans cette formation mythique le message du leader : « Reste toi-même, reste intègre et joue ta musique plutôt que de rechercher l’argent et la gloire ». Message reçu car ce disque est une des productions les plus intéressantes de ces derniers mois dans le domaine du jazz en grande-formation. Un vrai bel orchestre qui sonne à tous les étages et respire le bonheur de jouer une musique subtile et inventive qui rappelle souvent, c’est vrai, les grandes heures des Carla Bley (big) Band(s).

> Motema 233848 / Harmonia Mundi (parution le 24/06/2014)

The Afro Latin Jazz Orchestra : Arturo O’Farrill : piano, direction / Ivan Renta, Peter Brainin : saxophone ténor / Bobby Porcelli, David Dejesus : saxophone alto / Jason Marshall : saxophone baryton / Seneka Black, Jim Seeley, John Bailey, Jonathan Powell : trompette / Tokunori Kajiwara, Frank Cohen : trombone / Rafi Malkiel : trombone, euphonium / Earl McIntyre : trombone basse, tuba / Greg August : contrebasse / Roland Guerrero : congas / Vince Cherico : batterie / Joe Gonzalez : bongos, cloches /+/ Vijay Iyer : piano sur 6 / DJ Logic : platines sur 2 / Chilo : rap sur 2 / Donald Harrison : voix et saxophone alto sur 9 / Edmar Castañeda : harpe sur 1... etc.

01. Cuarto de Colores / 02. They Came / 03. On the Corner of Malecón / 04. Mercado en Domingo / 05. Gnossienne 3 / 06. The Mad Hatter / 07. The Offense of the Drum / 08. Alma Vacía / 09. Iko Iko / 10. Cacophonous (iTunes Bonus Track) // Enregistré à New-York les 7 et 8 janvier 2013

> Liens :

Dona ONETE : « Feitiço Cabloco » -  voir en grand cette image
Dona ONETE : « Feitiço Cabloco »
Mais Um Discos / Differ-Ant

Dona ONETE : « Feitiço Cabloco »

D’apparence sympathique septuagénaire, Dona Onete aura consacré sa vie à étudier chansons et danses de la région de Belém. Cette ex-prof d’histoire a révélé tardivement ses talents de chanteuse et on la retrouve aujourd’hui sur ce disque et en tournée (l’Europe pendant l’été 2014). Bien loin du star-system, une voix à découvrir sans doute pour se laisser bercer et envoûter peut-être par les chaudes musiques du Brésil.

> Mais Um Discos / Differ-Ant (parution le 16/06/2014)

Dona Onete : voix / Argentino Neto : saxophone, claviers / Gorayeb : percussion / Vovo : batterie / Breno : basse / Pio Lobato : guitare

01. Feitiço Cabloco / 02. Carimbo chamegado / 03. Homenagem aos orixas / 04. Jamburana / 05. Moreno Morenado / 06. Balanço Crioulo / 07. Poder da secuçao / 08. Boi guitarrero / 09. Rio de lagrimas / 10. Lua namoradeira / 11. Meu louco desejo

> Lien :

ORCHESTRE NATIONAL DE JAZZ Olivier BENOÎT : « Europa Paris » -  voir en grand cette image
ORCHESTRE NATIONAL DE JAZZ Olivier BENOÎT : « Europa Paris »
ONJazz Records / L’Autre Distribution

ORCHESTRE NATIONAL DE JAZZ Olivier BENOÎT : « Europa Paris »

Dernière minute ! Ce disque (tant attendu ?) vient de nous parvenir !
Par honnêteté, nous ne prétendrons pas émettre un avis, nous avons eu à peine le temps de l’écouter mais il nous a semblé qu’on retouve bien là la « manière » d’Olivier Benoît, ex-meneur du Circum Grand Orchestra dont nous vous présentons plus haut la nouvelle formule. Raison de plus pour ajouter cette super-production (2 disques pour un large « panoramique » de Paris !) à notre Pile de disque du mois de juin.
En tout cas, ce nouvel ONJazz si riche de talents indiscutables et de fortes personnalités nous promet de bien belles choses. Écoutons donc attentivement cet « Europa Paris » !

> ONJazz Records 424444 / L’Autre Distribution

Olivier Benoit : direction artistique, compositions, guitare / Bruno Chevillon : conseiller artistique, contrebasse, basse électrique/ Éric Echampard : batterie / Sophie Agnel : piano / Paul Brousseau : claviers, effets / Théo Ceccaldi : violon, alto / Fabrice Martinez : trompette, bugle / Fidel Fourneyron : trombone, tuba / Hugues Mayot : saxophone alto / Alexandra Grimal : saxophones ténor et soprano / Jean Dousteyssier : clarinettes

CD1 : Paris I / Paris II (11 parties)
CD2 : Paris III (2 parties) / Paris IV (10 parties) - Bonus : Paris V et Paris VI

> Liens :

Stefan ORINS Trio : « Liv » -  voir en grand cette image
Stefan ORINS Trio : « Liv »
Circum-Disc / Les Allumés du Jazz

Stefan ORINS Trio : « Liv »

Depuis le disque « Natt Resa » en 2004 et la sélection « Jazz Migration » en 2005 (tournées en France), le pianiste Stefan Orins poursuit son cheminement en trio tout en participant à de nombreuses formations dont le Circum Grand Orchestra (voir ci-dessus). Toujours en compagnie de son frère Peter Orins et du contrebassiste Christophe Hache (cf. C.G.O., plus haut), il nous emmène avec bonheur dans son univers subtil, raffiné et poétique tout au log de « Liv », quatrième disque du trio. Un vrai jeu à trois, loin de toute tentation virtuose ou démonstrative. De la vraie musique en somme !

> Circum-Disc CIDI 1402 / Les Allumés du Jazz + CD Baby

Stefan Orins : piano, compositions / Christophe Hache : contrebasse / Peter Orins : batterie

01. Initiales VV / 02. Liv / 03. Vicky The cat / 04. Upplösning / 05. Henri Grouès / 06. Bruxelles Charleroi / 07. Krakov // Enregistré chez Peter Orins (Nord - France) les 11 et 12 décembre 2013.

> Liens :

RHIZOTTOME : Armelle DOUSSET, Matthieu METZGER : « Rhizottome » -  voir en grand cette image
RHIZOTTOME : Armelle DOUSSET, Matthieu METZGER : « Rhizottome »
NoMadMusic / www.nomadmusic.fr

RHIZOTTOME : Armelle DOUSSET, Matthieu METZGER : « Rhizottome »

Je n’ai pas pu assister à leur concert dans un château du bocage coutançais en mai (Jazz sous les Pommiers) mais j’ai pu découvrir ce duo dans le cadre magique d’un petit jardin potager sur une île à Chinon le 8 juin (Chinon en Jazz 2014). Un décor miniature pour deux lutins-musiciens magiciens, Armelle Dousset et Matthieu Metzger qui plus d’une heure durant nous racontent des histoires de musiques hors du temps et de danses paysannes parfois savantes. L’éloge de la simplicité par deux musiciens formidables de sincérité et très complices. Le disque est à la hauteur de leurs concerts pleins de vie... Et tans mieux si ce n’est pas « vraiment du jazz » !

> NoMadMusic / www.nomadmusic.fr

Armelle Dousset : accordéon chromatique bisonore / Matthieu Metzger : saxophone sopranino

01. Passe ton bac d’abord / 02. Notte / 03. Cavale - Cabane / 04. Monstre affreux (JP Rameau) / 05. hyakunen no kodoku / 06. Perpetuum N. - A la personne / 07. Voltaire - Fushin / 08. Béranger / 09. Pirate / 10 Ertîpe

> Liens :

Bruno RUDER : « Lisières » -  voir en grand cette image
Bruno RUDER : « Lisières »
La Buissonne / Harmonia Mundi

Bruno RUDER : « Lisières »

Se défendant de vouloir réaliser en solo la réduction d’une musique orchestrale qu’il aurait en tête, le pianiste Bruno Ruder a cherché à « donner jour à un monde musical intime structuré autour de pièces pensées et travaillées pour piano seul ». Une recherche de l’intime qui tient sans doute de l’introspection, ce qui fera peut-être qualifier cette musique de « cérébrale ». On écoutera donc ces « Lisières » l’esprit ouvert, en se laissant emmener dans le cheminement solitaire du pianiste. Il y a de belles choses à découvrir.

> La Buissonne RJAL397019 / Harmonia Mundi

Bruno Ruder : piano, compositions

01. Ce qu’on appelle / 02. Yojimbo / 03. L’agglutination des pensées / 04. Des recoins / 05. Obligation-Evagation / 06. Ce qu’on retient // Enregistré le 21 mai 2013 aux Studios la Buissonne à Pernes-les Fontaines (84) par Gérard de Haro et Nicolas Baillard

> Liens :

Guillaume Saint-James - Jazzarium : « Megapolis » -  voir en grand cette image
Guillaume Saint-James - Jazzarium : « Megapolis »
Yolk Records / L’Autre Distribution

Guillaume SAINT-JAMES – JAZZARIUM : « Megapolis »

Alors là, chapeau ! Guillaume Saint-James a relevé haut la main un sacré défi : reprendre dans une forme orchestrale (symphonique) une grande partie du répertoire de son disque précédent « Polis » que nous avions salué en 2012 (lire ici - Oui, on aime !). L’écriture et les arrangements sont parfaitement calibrés pour un orchestre et un chef que le saxophoniste connaît bien. Entre le sextet Jazzarium et l’Orchestre Symphonique de Bretagne chacun trouve ici sa place sans étouffer l’autre. Un mariage réussi et heureux dans cette Mégapolis rayonnante et pleine de vie.

> YOLK Records J2061 / L’Autre Distribution

Guillaume Saint-James : saxophones / Geoffroy Tamisier : trompette / Jean-Louis Pommier : trombone / Didier Itursarry : accordéon / Jérôme Seguin : basse / Christophe Lavergne : batterie / Orchestre Symphonique de Bretagne, direction Didier Benetti

01. Balkanik Station / 02. Taxi + / 03. Rumba Baloo / 04. Un Papillon Pour Maria / 05. Iruten Ari Nuzu / 06. Start Pilote / 07. Ceux Qui Restent / 08. Pursuit // enregistré à l’Orchestre Symphonique de Bretagne à Rennes, en octobre 2013.

> Liens :

Tchavolo SCHMITT : « Mélancolies d'un soir » -  voir en grand cette image
Tchavolo SCHMITT : « Mélancolies d’un soir »
Label Ouest / L’Autre Distribution

Tchavolo SCHMITT : « Mélancolies d’un soir »

Tchavolo Schmitt ne se complique pas la vie à inventer des projets alambiqués. Il raconte sa vie, son chemin, son histoire. Swing manouche, danse et chansons, amour, joie et mélancolie(s).
Un bien joli disque en trio à écouter comme si on feuilletait un album de souvenirs préenté avec une grande générosité.

> Label Ouest / L’Autre Distribution (parution le 23/06/2014)

Tchavolo Schmitt : guitare solo / Samy Daussat : guitare / Claudius Dupont : contrebasse / Marie-Christina Brambillat : voix

01. Marie Swing / 02. Six heures et demie / 03. Rue de l’Hôtel Colbert / 04. Un beau rêve d’automne / 05. Tango toi et moi / 06. Bal Petit Bal / 07. Tchavolo Blues / 08. Mon cœur / 09. Django. La périphérie des zones / 10. Nuages / 11. Brazil / 12. Mélancolies d’un soir // Enregistré en 2013 ?

> Liens :

Dawn UPSHAW & Maria SCHNEIDER : « Winter Morning Walks » -  voir en grand cette image
Dawn UPSHAW & Maria SCHNEIDER : « Winter Morning Walks »
ArtistShare / www.artistshare.com

Dawn UPSHAW & Maria SCHNEIDER : « Winter Morning Walks »

Eh non, ce disque n’est pas une nouveauté du mois. Il est paru en 2013 mais ne nous est parvenu que tout récemment (et encore, sous forme digitale). Il s’agit bien du « dernier Maria Schneider » mais la compositrice et conductrice d’orchestre(s) a délaissé ses cuivres, anches et sa section rythmique pour deux orchestres de chambre que l’on entend successivement. La voix de la cantatrice Dawn Upshaw est le fil conducteur de ce recueil de poèmes mis en musique par Maria Schneider dans une veine néo-classique. S’il y a bien un peu d’improvisation, c’est surtout la qualité d’écriture qui est essentielle. On retrouvera cette manière de superposer des draperies orchestrales ondulantes qui s’envolent souplement, une des caractériqtiques de l’écriture « jazz » de Maria Schneider.

> ArtistShare / www.artistshare.com

Dawn Upshaw : voix / Maria Schneider : composition et direction d’orchestre / Australian Chamber Orchestra,
Jay Anderson (contrebasse), Frank Kimbrough (piano)
Scott Robinson (clarinettes alto et basse) pistes de 1 à 9 // The Saint Paul Chamber Orchestra (pistes 10 à 14)

1-9. Winter Morning Walks (Perfectly Still This Solstice Morning / When I Switched On a Light / Walking by Flashlight / I Saw a Dust Devil This Morning / My Wife and I Walk the Cold Road / All Night, in Gusty Winds / Our Finch Feeder / Spring, the Sky Rippled with Geese / How Important It Must Be) poèmes de Ted Kooser / 10-14. Carlos Drummond De Andrade Stories (Prologue / The Dead in Frock Coats / Souvenir of the Ancient World / Don’t Kill Yourself / Quadrille) poèmes de Carlos Drummond De Andrade // Enregistré en 2012.

> Liens :

Walt WEISKOPF : « Overdrive » -  voir en grand cette image
Walt WEISKOPF : « Overdrive »
PosiTone Records / DistriJazz

Walt WEISKOPF : « Overdrive »

Le saxophoniste Walt Weiskopf (né en 1960) a fait ses premières armes dans le big band de Buddy Rich avant de rejoindre celui que dirigeait la pianiste Toshiko Akiyoshi. De solides références auxquelles on ajoutera la participation au groupe Steely Dan de Donald Fagen et Walter Becker avec lesquels il joue régulièrement. Avec « Overdrive », il passe la « surmultipliée » et emmène sa formation sur des thèmes simples et acrobatiques nécessitant précision et vélocité (et ils suivent !). Une musique « survitaminée » qu’on pourra apprécier si on est friand de jazz « high-speed » !

> PosiTone Records PR8126 / DistriJazz - www.posi-tone.com (parution le 10/06/2014)

Walt Weiskopf : saxophone ténor, compositions sauf 9 / Behn Gillece : vibraphone / Yotam Silberstein : guitare / Peter Zak : piano / David Wong : contrebasse / Donald Edwards : batterie

01. The Path Is Narrow (W. Weiskopf) / 02. Like Mike (W. Weiskopf) / 03. Jewel And A Flower (W. Weiskopf) / 04. Night Vision (W. Weiskopf) / 05. Overdrive (W. Weiskopf) / 06. Waltz For Dad (W. Weiskopf) / 07. Four Horsemen (W. Weiskopf) / 08. Midwinter Night’s Dream (W. Weiskopf) / 09. What Are You Doing The Rest Of Your Life ? (M. Legrand) / 10. No Biz (W. Weiskopf) // Enregistré à Brooklyn le 29 octobre 2013 par Nick O’Toole.

> Liens :

David WEISS : « When words fail » -  voir en grand cette image
David WEISS : « When words fail »
Motema / Harmonia Mundi

David WEISS : « When words fail »

Le trompettiste américain David Weiss aurait pu naître noir. Ses projets mettent toujours en avant des musiciens afro-américains comme dans le groupe « The Cookers » dont il est le leader. Avec ce nouveau projet, il réunit un sextet dans lequel on remarque entre autres les frères jumeaux Marcus et E.J. Strickland. La musique de ce disque a été composée après la disparition d’un être cher à David Weiss, d’où son côté nostalgique, souvent assez retenu mais qui n’empêche pas des envolées orchestrées dans un style qui renvoie au hard-bop. Un travail soigné d’écriture et d’arrangements qui ne permet pas pour autant à cette musique de s’envoler pour susciter notre enthousiasme.

> Motema 233849 / Harmonia Mundi (parution le 24/06/2014)

David Weiss : trompette / Myron Walden : saxophone alto / Marcus Strickland : saxophone ténor / Xavier Davis : piano / Dwayne Burno : contrebasse / E.J. Strickland : batterie

01. The Intrepid Hub / 02. When Words Fail / 03. MJ / 04. Wayward / 05. White Majic / 06. Loss / 07. Lullaby For A Lonely Child / 08. Passage into Eternity // Enregistré à New-York les 6 et 7 décembre 2013

> Liens :

Nicky YANOFSKY : « Little Secret » -  voir en grand cette image
Nicky YANOFSKY : « Little Secret »
Universal / Universal Music

Nicky YANOFSKY : « Little Secret »

Le succès n’attend plus le nombre des années. Àgée d’une vingtaine d’années, Nikki Yanofsky est déjà en voie de « starification » surtout depuis que Quincy Jones l’a prise sous son aile protectrice (et avisée, voire intéressée). Souhaitons que ça lui réussisse mieux qu’à Michael Jackson... En tout cas, elle a une voix et des « tontons » qui comptent bien capitaliser sur sa réussite.
On y reviendra plus tard si le vent tourne. Longue vie à Nikki Yanofsky, c’est ce qu’on peut lui souhaiter de mieux.

> Universal / Universal Music France

Nikki Yanofsky : voix / avec (instruments non-précisés) : Rob Kleiner / Harmony Samuels / David Wilder / Mocean Worker / Dan Cinelli

01. Something New / 02. Blessed With Your Curse / 03. Waiting On The Sun / 04. Necessary Evil / 05. Little Secret / 06. Jeepers Creepers / 07. Out Of Nowhere / 08. You Mean The World To Me / 09. KnockKnock / 10. Enough Of You / 11. Bang / 12. Kaboom Pow

> Liens :

Z3 : « Pale Fire » -  voir en grand cette image
Z3 : « Pale Fire »
WhyPlayJazz / www.whyplayjazz.de

Z3 : « Pale Fire »

Z3 réunit le pianiste autrichien Philip Zoubek, le clarinettiste allemand Benjamin Weidekamp et le contrebassiste suisse Christian Weber. Trois musiciens qui possèdent une solide culture musicale et une grande expérience de la pratique de l’improvisation. Dans cette formule, ils rendent implicitement hommage au trio de Jimmy Guiffre avec Paul Bley mais c’est pour mieux marquer leur différence d’européens non loin de l’École de Vienne et autres courants des musiques « sérieuses » contemporaines. Un disque superbe, parfaitement équilibré qui évite toute aridité ou complexité érudite.

> WhyPlayJazz RS014 / www.whyplayjazz.de/z3

Philip Zoubek : piano, compositions / Benjamin Weidekamp : clarinette, clarinette basse / Christian Weber : contrebasse

01. Positiv Negativ / 02. Melos / 03. Two / 04. Matrix / 05. Map / 06. Hu / 07. Poly // Enregistré les 3 et 4 février 2013 au Loft, Cologne (Allemagne)

> Liens :


> Retrouvez les Piles de Disques, des mois précédents ici !