« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Pile de disques » La Pile de Disques : OCTOBRE 2014 (de M à T)

La Pile de Disques : OCTOBRE 2014 (de M à T)

Les nouveautés du mois et quelques retardataires...

D 3 octobre 2014     H 10:00     A Thierry Giard    


Les disques reçus à la rédaction, parus plus ou moins récemment ou à paraître, sont présentés ici.
Certains font, ont fait ou feront l’objet de chroniques (dans la rubrique Disques Livres & C°)...
Nous essayons que toutes ces parutions (plus ou moins récentes) soient présentées à nos lecteurs. C’est aussi une question de respect pour leurs auteurs et leurs éditeurs qui contribuent à faire vivre le jazz.

> Au menu et par ordre alphabétique, de M à T :

MARBIN : « The Third Set » || MARTIN – FLEURY – CULOT : « Ancient Ritual » || Jun MIYAKE : « Lost memory Theatre – Act 2 » || MORAINE : « Ground’s well » || Jason MORAN : « All In : A Joyful Elegy for Fats Waller » || NICODRI Trio : « Precious Liquids » || Florent NISSE : « Aux Mages » || OFFSHORE : « Rootville » || Capucine OLLIVIER : « En Brassant Brassens » || Ichiro ONOE : « Wind Child » || Matteo PASTORINO Quartet : « V » || Guillaume PERRET & The Electric Epic : « Open Me » || Madeleine PEYROUX : « Keep Me In Your heart For A While – The best of… » || Sylvain RIFFLET & Jon IRABAGON : « Perpetual Motion – a celebration of Moondog » || Jérôme SABBAGH : « The Turn » || Arkady SHILKLOPER – Vadim NESELOVSKYI : « Krai Kpaň » || SHOTGUN CHAMBER TRIO : « Themes and dances » || Lisa SIMONE : « All is Well » || Lara SOLNICKI : « Whose Shadow ? » || Lisa SPADA : « Family Tree » || THE COOKERS : « Time and Time again » || THE MAN THEY CALL ASS : « ...Plays until everything is sold » || The URGE TRIO (Erb – Reid – Jackson) : « Live in Toledo » ... Le début, de A à K.


MARBIN : « The Third Set » -  voir en grand cette image
MARBIN : « The Third Set »
MoonJune

MARBIN : « The Third Set »

En présentant ce disque du groupe Marbin, le producteur Leonardo Pavkovic nous prévient : « attachez vos ceintures, les enfants : ce groupe s’engage à fond dans les virages serrés tout en refusant de couper les gaz ! ». Effectivement, voilà une musique qui vous tient éveillé : ce groupe à « classer » dans le « rock-progressif » sans doute est plutôt du genre énergique. Sacrée performance des deux leaders Markovitch et Rabin qui enfilent les notes et les riffs plus vite que leur ombre. Derrière, ça suit...

> MoonJune Records MJR065 / www.moonjune.com

Dani Rabin : guitare / Danny Markovitch : saxophone ténor et soprano / Justyn Lawrence : batterie / Jae Gentile : basse

01. Special Olympics (Murph’s. Dubuque, IA) : 02. The Depot (Knickerbockers. Lincoln, NA) : 03. Crystal Bells (The Brink Lounge. Madison, WI) : 04. Redline (Gabe’s. Iowa City, IA) : 05. Culture (JD’s. Green Bay,WI) : 06. Vanthrax (Trouser Mouse. Blue Springs, MO) : 07. Rabak (Byron’s.- Pomeroy, IA) : 08. Splaw (The Mission JC. Jefferson City, MO) : 09. Northern Odyssey (Auntie Mae’s. Manhattan, KS) : 10. Volta (Mahoney’s. Cedar Rapids, IA) // Enregistré entre le 3 mars et le 14 avril 2013 pendant une tournée aux USA.

> Liens :

MARTIN – FLEURY – CULOT : « Ancient Ritual » -  voir en grand cette image
MARTIN – FLEURY – CULOT : « Ancient Ritual »
Art Vivant

MARTIN – FLEURY – CULOT : « Ancient Ritual »

Rencontre au somment et à la croisée des univers, à Caen. Patrick Martin, saxophoniste qui s’est souvent distingué comme improvisateur « hors normes » (son solo « Alto » en 2012) aime aussi le bop et ses déclinaisons qui swinguent. C’est dans ce contexte qu’il retrouve les deux compères Jean-Benoît Culot et Rénald Fleury pour une conversation à trois autour de thèmes qu’ils affectionnent et bichonnent ici avec fougue et/ou tendresse selon les plages. En tout cas cette joute amicale pousse les uns et les autres à décaler leurs cadres habituels et c’est fort bien ainsi !

> Art Vivant ARVI041 / www.culot.fr

Patrick Martin : saxophone alto / Rénald Fleury : contrebasse / Jean-Benoît Culot : batterie

01. Ancient Ritual (S. Simmons) / 02. Half Nelson (M. Davis) / 03. Easy Living (R. Rainger-L. Robin) / 04. Wee See (T. Monk) / 05. Iache (J-B. Culot) / 06. Jordu (C. Brown) / 07. Topsy (F. Downingvan) / 08. Aleph (P. Martin) / 09. Iache (J-B. Culot) / 10. Lou’s Blues (L. Donaldson) // Enregistré à Caen (France) de février à mai 2014.

> Lien :

Jun MIYAKE : « Lost memory Theatre – Act 2 » -  voir en grand cette image
Jun MIYAKE : « Lost memory Theatre – Act 2 »
Yellowbird Enja

Jun MIYAKE : « Lost memory Theatre – Act 2 »

Nous ne connaissions pas Jun Miyake (désolé !) et abordons donc son travail à travers cet « acte 2 » de son « Théâtre des souvenirs enfouis » sans rien savoir de l’acte 1. Nous comprenons cependant que ce trompettiste japonais plutôt attaché à la France et à l’Europe approche la musique comme un plasticien ou un metteur en scène... Il y aurait même bien une composante psychanalytique à ce travail raffiné et méthodique. Une œuvre aussi singulière que le costume qui orne cette belle pochette. Parmi ces souvenirs enfouis, une étonnante version de « Que sera sera » qui semble presque saugrenue dans ce contexte.

> ENJA – Yellowbird LC18386 / Harmonia Mundi

Jun Miyake : piano,bugle, claviers, samples… / Avec différentes formations selon les plages / Dhafer Youssek : oud / Manuel Marches : contrebasse / Vincent segal : violoncelle / Melvin Gibbs : basse / Nicolas Montazaud : percussions / Chie Umezawa : voix / Bulgarian Symphony Orchestra / etc.

01. The locked room / 02. Echoes in the mirror / 03. Veins / 04. Eden-4 / 05. Easy to let go / 06. Effacing sketch / 07. Merry Widow / 08. Integral silence / 09. Que sera sera / 10. Membrane / 11. Summoning rhymes / 12. Forebodings / 13. Flutter / 14. Traces / 15. Like a dervish / 16. Eden -3 / 17. The unspoken / 18. Across the ice // Enregistré à Paris, Tokyo et Sofia

> Liens :

MORAINE : « Ground's well » -  voir en grand cette image
MORAINE : « Ground’s well »
MoonJune

MORAINE : « Ground’s well »

Défenseur acharné du progressive jazz-rock, Leonardo Pavkovic publie ce troisième album du groupe de Seattle, Moraine, pour MoonJune Records. L’alliage du violon électrique avec la guitare ou le mellotron ne sont pas sans rappeler certaines ambiances du groupe King Krimson. Ce disque enregistré en studio regroupe des compositions anciennes et récentes. Une sorte de condensé de l’histoire d’une formation qui perpétue un genre avec conviction et un savoir-faire indéniables.

> MoonJune Records MJR066 / www.moonjune.com

Alicia DeJoie : violon électrique / James DeJoie : saxophone baryton, flûte / Kevin Millard : basse NS stick / Dennis Rea : guitare, interventions électroniques, Mellotron / Tom Zgonc : batterie

01. Mustardseed / 02. Skein / 03. Fountain of Euthanasia / 04. Gnashville / 05. In That Distant Place / 06. Synecdoche / 07. The Earth Is an Atom / 08. Waylaid / 09. Spiritual Gatecrasher / 10. The Okanogan Lobe // Enregistré en studio à Seattle en novembre 2013.

> Liens :

Jason MORAN : « All In : A Joyful Elegy for Fats Waller » -  voir en grand cette image
Jason MORAN : « All In : A Joyful Elegy for Fats Waller »
Blue Note

Jason MORAN : « All In : A Joyful Elegy for Fats Waller »

Le pianiste Jason Moran a confié à la bassiste-chanteuse, directrice artistique et alchimistes des sons neufs, Meshell Ndegeocello, la mise en forme de ce disque. Objectif : revenir à l’essence même de la musique de Fats Waller : donner de la joie et inviter à la danse. Côté relooking, certains pourront être surpris par le parti-pris mais très vite, on comprend que ce disque possède une force, une densité, une énergie qui sont vite communicatives et enthousiasmantes. En assemblant avec goût les ingrédients des musiques populaires noires et du jazz sophistiqué, Meshell Ndegeocello et Jason Moran ont, de notre point de vue, réussi un cocktail épatant : ça joue, ça chante, ça vit ! Craquerez-vous aussi pour la chouette version de « Two Sleepy People » ou le langoureux et décalé « Ain’t Nobody’s Business » ?
NB : on pourra (re)lire : Entretien au collège avec Jason Moran, à Lyon, en 2012.

> Blue Note 0602537534296 / Universal Music France

Jason Moran : piano, claviers / Meshell Ndegeocello : basse, piano, guitare, voix, arrangements /Lisa E. Harris : voix / Tarus Mateen : contrebasse, basse / Nasheet Waits : batterie / Leron Thomas : trompette / Josh Roseman : trombone / +/Steve Lehman : saxophone.

01. Put Your Hands On It / 02. Ain’t Misbehavin’ / 03. Yacht Club Swing / 04. Lulu’s Back In Town / 05. Two Sleepy People / 06. The Joint Is Jumpin’ / 07. Honeysuckle Rose / 08. Ain’t Nobody’s Business / 09. Fats Elegy / 10. Handful Of Keys / 11. Jitterbug Waltz / 12. Sheik Of Araby - I Found a New Baby

> Liens :

NICODRI Trio : « Precious Liquids » -  voir en grand cette image
NICODRI Trio : « Precious Liquids »
Ici Label

NICODRI Trio : « Precious Liquids » – invite Glenn Ferris, Boris Blanchet, Well String Quartet

En hommage à l’artiste plasticienne Louise Bourgeois, le pianiste picard Nicolas Dri invente un disque objet absolument inédit. Le CD digipack est accompagné d’une boîte contenant un dispositif digital : liquide coloré dans un tube transparent sur support USB contenant, en mémoire flash, la musique, des vidéos, des images... Il réussit ainsi (de ses mains, une vidéo le prouve) à créer un objet qui se joue de la dématérialisation de la musique ! Chapeau l’artiste-artisan ! Et la musique alors ? Eh bien, voilà un trio qui a des choses intéressantes à dire « en jazz » et qui le partage avec ses invités : c’est réussi !
Alors, ne manquez surtout pas ce disque-objet qui épatera vos amis et charmera vos oreilles !

> Ici Label ICI016/14 / cd1d.com/ici-label - ici-label.zimbalam.com/

Nicolas Dri : piano, compositions sauf 12 / Sébastien Maire : contrebasse / Andreas Neubauer : batterie /+/ Glenn Ferris : trombone sur 2, 5, 7 / Boris Blanchet : saxophones ténor et soprano sur 4, 5, 7 / Well String Quartet sur 5 et 8

01. L’escale / 02. Thirteen / 03. Clara est rentrée / 04. Yellem / 05. Louise Bourgeois / 06. Born to the Chapell of Sacred Mirrors / 07. Droit dans le mur / 08. So Far / 09. 10 AM / 10. F.I.T. / 11. The One / 12. La Chanson d’Hélène (Philippe Sarde) // Enregistré en France, studio des Montibœufs.

> Liens :

Florent NISSE : « Aux Mages » -  voir en grand cette image
Florent NISSE : « Aux Mages »
NOME

Florent NISSE : « Aux Mages »

Florent Nisse a constitué ce quintette pour enregistrer ce très bel album qui est la seconde référence du nouveau label Nome (voir le disque de David Enhco dans cette pile). Pour ce premier disque, le contrebassiste tire pleinement profit de ce que lui ont offert trois mages du jazz qu’il aime : Paul Motian, Bill Frisell et Charlie Haden. Pour cet hommage à ces maîtres, il a convié le saxophoniste ténor américain Chris Cheek (qui a joué avec Motian, Haden etc.) et le talentueux guitariste danois Jakob Bro (qui fit partie d’un groupe de Motian...). La musique se tisse ici sur tempo lent, prend le temps de s’épanouir et laisse à chacun les espaces indispensables pour s’exprimer pleinement. Un disque paisible, respectueux, chaleureux, très abouti grâce à la grande complicité du trio de français à la base de ce quintette. À écouter (et acquérir !) sans hésiter !

> NOME 002 / L’Autre Distribution (sortie le 10 novembre 2014 - digital le 27 octobre)

Florent Nisse : contrebasse, compositions sauf 2, 5 et 7 / Chris Cheek : saxophone ténor / Jakob Bro : guitare / Maxime Sanchez : piano, compositions 2, 5 et 7 / Gautier Garrigue : batterie

01. Eternal Thursday / 02. À la pluie / 03. H Code / 04. Ombre et Brouillard / 05. Intrépide / 06. Rêve normal / 07. Image F / 08. A way away / 09. Des lits d’initiés / 10. Priceless // Enregistré par André Charlier au Studio des Egreffins, 91890 Videlles (en 2013 ?)

> Lien :

OFFSHORE : « Rootville » -  voir en grand cette image
OFFSHORE : « Rootville »
Double Moon

OFFSHORE : « Rootville »

En avril 2013, nous découvrions ce quintet allemand avec le disque « Côte de Cologne » (en référence à leur ville !). Nous trouvions alors leur musique « cadrée et codifiée, très raisonnée et contrôlée » et espérions qu’ils « lâcheront un peu leurs amarres ». Avec ce second album, cet avis devra être nuancé : la musique a pris de la profondeur, se crée plus d’espaces de liberté et le vibraphone de Dierk Peters est un lien essentiel entre la belle sonorité de saxophone de Christoph Möckel et le piano de Constantin Krahmer. Une formation qui mériterait sans doute d’être découverte sur scène, en France ?

> Double Moon Records DMCHR 71138 / SocaDisc

Christoph Möckel : saxophones, clarinette / Dierk Peters : vibraphone / Constantin Krahmer : piano / Oliver Lutz : contrbasse / Rafael Calman : batterie

01. Donnerstag Der 12. (Peters) / 02. City Doesn’t Sleep (Krahmer) / 03. Myosote Prelude (Krahmer) / 04. Der Neurosenkavalier (Krahmer) / 05. Chrysant (Peters) / 06. Ballade Pas Sans Batterie (Peters) / 07. Dancar Na Chuvar (Peters) / 08. Metropulse (Krahmer) / 09. One For The Road (Peters) // Enegistré à Cologne (Allemagne) en avril 2013.

> Liens :

Capucine OLLIVIER : « En Brassant Brassens » -  voir en grand cette image
Capucine OLLIVIER : « En Brassant Brassens »
Label Durance

Capucine OLLIVIER Trio : « En Brassant Brassens »

Dans Capucine Ollivier Trio , le dernier mot est essentiel pour comprendre l’esprit qui a porté la réalisation de ce disque. Il s’agit bien d’une appropriation collective de l’univers de Brassens dans laquelle la voix montre la voie pour un jeu d’échanges et d’improvisations avec une grande liberté. Loin de nous proposer « Brassens en jazz », ces trois amis qui se connaissent de longue date (déjà réunis dans le disque en hommage à Chet Baker paru sur le label Durance en 2010) ne se privent pas de prendre leurs distances avec le chanteur sétois dont il brassent ces dix chansons célèbres tout en l’embrassant affectueusement.
Une belle occasion pour découvrir cette grande chanteuse trop méconnue qu’est Capucine Ollivier (et se plonger dans ses autres disques tout aussi savoureux sur l’indispensable Label Durance !).

> Label Durance Durance-CO032014 / Orkhêstra

Capucine Ollivier : chant / Jean-Bernard Oury : trompette, bugle / Alain Soler : guitare

01. Les Passantes / 02. Je Me Suis Fait Tout Petit / 03. La Mauvaise Réputation / 04. Chanson Pour l’Auvergnat / 05. J’ai Rendez-Vous Avec Vous / 06. L’Orage / 07. Les Copains d’Abord / 08. La Non Demande En Mariage / 09. Le Temps Ne Fait Rien A l’Affaire // Enregistré en juillet 2013 au studio ECS de Château-Arnoux (04)

> Lien :

Ichiro ONOE : « Wind Child » -  voir en grand cette image
Ichiro ONOE : « Wind Child »
Promise Land

Ichiro ONOE : « Wind Child »

Batteur d’une grande finesse mélodique, capable d’impulser un swing toujours vif, Ichiro Onoe, japonais désormais parisien depuis 17 ans prend les commandes de son propre quartet pour ce premier disque sous son nom. Il se révèle aussi en tant que compositeur soucieux de donner à chaque thème une architecture originale en jouant sur le fort potentiel de ses coéquipiers (très beau travail de Matyas Szandai à la contrebasse). Voilà donc, enfin, une belle occasion d’entrer dans l’univers de ce batteur devenu leader, à la croisée d’influences (le jazz dans sa diversité, les musiques populaires...) travaillé avec une science du geste toute japonaise.

> Promise Land PL010 / SocaDisc (sortie le 06 novembre 2014)

Ichiro Onoe : batterie, compositions / Geoffrey Secco : saxophone ténor / Ludovic Allainmat : piano / Matyas Szandai : contrebasse

01. Ladies’ Day / 02. What Do You Want (Tsuki no Hikali ni) / 03. Wind Child (Le vent de l’enfance) / 04. Ermitage / 05. Recesses of the Heart / 06. Reda / 07. Playground / 08. Dancing with Eos // Enregistré le 18 juin et le 10 octobre 2013 à Malakoff (France)

> Lien :

Matteo PASTORINO Quartet : « V » -  voir en grand cette image
Matteo PASTORINO Quartet : « V »
Autoproduction / Absilone

Matteo PASTORINO Quartet : « V »

Jeune clarinettiste italien évoluant parmi les musiciens français, Matteo Pastorino, nous invite à découvrir sa musique sensible et ouverte à travers ce premier disque. Sa sonorité de clarinette retient l’attention : l’air fait vibrer le bois pour donner de la profondeur.
Une musique où priment la finesse et la sensibilité, toute en demi-teintes mais qui n’exclut pas les moments de tension... où le discours se brouille un peu. Le talent et la qualité de l’interprétation sont évidents, un peu plus d’audace et de singularité permettront sans doute à cette musique de nous interpeller pleinement.

> Absilone MPQ001 / SocaDisc

Matteo Pastorino : clarinette, clarinette basse, compositions sauf 3, 5 et 9 / Matthieu Roffé : piano, compositions 3, 5, 9 / Bertrand Beruard : contrebasse / Jean Baptiste Pinet : batterie

01. A mio fratello / 02. Trois coups de marteau / 03. Bushido / 04. Eleventh floor / 05. Yggdrasil / 06. Ping Pong / 07. Bass intro - Cobra / 08. Cobra / 09. Cont in heart // Enregistré au studio Alhambra Colbert à Rochefort (17 – France)

> Liens :

Guillaume PERRET & The Electric Epic : « Open Me » -  voir en grand cette image
Guillaume PERRET & The Electric Epic : « Open Me »
Kakoum’ Records

Guillaume PERRET & The Electric Epic : « Open Me »

« Quatre lascars méchamment burnés qui, l’air de rien, nous envoient dans les gencives, les oreilles et le plexus scolaire ( oui, scolaire ), une musique extra-ordinaire. Celle qui fait dire : « enfin un truc nouveau qui décoiffe même les chauves ».  » écrivait Alain Gauthier (pour CultureJazz.fr en 2010). L’Electric Epic de Guillaume Perret n’avaient pas encore atteint leur niveau de notoriété actuel qui fait d’eux aujourd’hui le Magma des années 2000 (si on peut oser ce rapprochement... facile : P. Bussonnet joue aussi dans Magma !). Ce nouvel opus nous invite à entrer dans le monde électrique de G. Perret (Open Me) sans ignorer pourtant que ce musicien « moderne » est aussi un fin connaisseur du jazz (et jamais le dernier à « faire le bœuf » à l’occasion !).

> Kakoum ! Records EP01 / Harmonia Mundi

Guillaume Perret : saxophone électrique / Jim Grandcamp : guitare électrique / Philippe Bussonnet : basse électrique / Yoann Serra : batterie, sampler /+/ Sir Alice : voix sur 3 / Monica Vannier : voix sur 8

01 . Opening / 02 . Shoebox / 03 .Brutalum Voluptuous / 04 . Irma’s Room / 05 . Mamuth / 06 . Doors / 07 . Ponk / 08. Coma

> Lien :

Madeleine PEYROUX : « Keep Me In Your heart For A While – The best of… » -  voir en grand cette image
Madeleine PEYROUX : « Keep Me In Your heart For A While – The best of… »
Rounder

Madeleine PEYROUX : « Keep Me In Your heart For A While – The best of… »

Si vous ne possédez aucun album de Madeleine Peyroux... et que ça vous manque (on peut le comprendre), ce best of vous conviendra sans doute : l’essentiel en deux CDs.

> Rounder 0888072361546 / Universal Music France

Madeleine Peyroux : chant et guitare + formations non précisées

CD1 : 01. Dont Wait Too Long / 02. You’re Gonna Make Me Lonesome / 03. (Getting Some) Fun Out Of Life / 04. Between The Bars / 05. I’m All Right / 06. La Vie En Rose / 07. Half The Perfect World / 08. Dance Me To The End Of Love / 09. Smile / 10. Once In A While / 11. The Summer Wind / 12. Careless Love / 13. Guilty / 14. Desperadoes Under The Eaves
CD 2 : 01. Changing All Those Changes / 02. J’ai Deux Amours / 03. River Of Tears / 04. The Things I’ve Seen Today / 05. Damn The Circumstances / 06. La Javanaise / 07. The Kind You Can’t Afford / 08. Bye Bye Love / 09. Walkin After Midnight / 10. Standing On The Rooftop / 11. Instead / 12. Keep Me In Your Heart / 13. This Is Heaven To Me

> Liens :

Sylvain RIFFLET & Jon IRABAGON : « Perpetual Motion – A celebration of Moondog » -  voir en grand cette image
Sylvain RIFFLET & Jon IRABAGON : « Perpetual Motion – A celebration of Moondog »
Jazz Village

Sylvain RIFFLET & Jon IRABAGON : « Perpetual Motion – A celebration of Moondog »

Le disque dont tout le monde parle... sauf nous à CultureJazz.fr ! Ce disque, victime de nos migrations estivales, nous est parvenu avec un peu de retard (3 semaines seulement !). Alors : on écoute après avoir entendu notre ami-collaborateur Christian Ducasse en dire le plus grand bien... Hummm... Eh oui ! Tout cela, c’est du bon, de l’original, du projet bien cogité pour produire une musique vivante enregistrée live au festival Banlieues Bleues il y a plus d’un an. Un hommage à Moondog, le « Viking de la 6e Avenue » (1916-1999), Louis Thomas Hardin de son vrai nom, compositeur humaniste, écolo atypique et marginal ne pouvait qu’être original et c’est bien ce que réussit Sylvain Rifflet en compagnie de Jon Irabagon, brillant saxophoniste US dans ce disque à ambiances croisant musique et sons comme le faisait Hardin dans les rues de New-York.

> Jazz Village SP9570074 / Harmonia Mundi

Sylvain Rifflet : saxophone ténor, clarinette, électronique / Jon Irabagon : saxophones alto et ténor / Joce Mienniel : flûte et MS20 / Ève Risser : piano et clavecin électrique / Phil Giordani : guitares / Benjamin Flament : percussion et métaux traités / chœur d’élèves de collèges de Bobigny et de La Courneuve / Compositions de Louis Thomas Hardin, alias Moondog

01. Oasis / 02. Heat on the heather / 03. Bird’s lament / 04. Black Hole / 05. From one to nine / 06. ’Round Paris / 07. Aska Me / 08. Fleur de lis / 09. Maybe / 10. Nero’s expedition / 11. My tiny butterfly / 12. From the jazz book n.2 / 13. From the jazz book extended / 14. Santa Fé // Enregistré au festival Banlieues Bleues (93) le 12 avril 2013.

> Liens :

Paul ROGERS – Robin FINCKER – Fabien DUSCOMBS : « Whahay » -  voir en grand cette image
Paul ROGERS – Robin FINCKER – Fabien DUSCOMBS : « Whahay »
Mr Morezon

Paul ROGERS – Robin FINCKER – Fabien DUSCOMBS : « Whahay »

Nous citerons encore Alain Gauthier qui rendait compte de leur concert au Mans le 10 mai 2014 : "Autant le dire tout de suite, ces trois hommes occupent le terrain et n’ont pas de question existentielle du genre où on s’installe qui prend le premier chorus et la fin, on reprend le thème ? Ce qui préside à leur jeu collectif, c’est un impératif de concision.(...)
Leur concert ressemble à un décor de cinéma vu du camion grue rangé sur un terre plein éloigné. Et qu’est-ce qu’on voit ? La rue principale et les façades en contreplaqué avec leurs contreforts en bois brut. Eux trois, arrachent une planche du décor, elle porte un titre en partie effacé, Fables of Faubus, Better Get in Your Soul, Pithecantrops Erectus... Ils piochent dedans, une phrase par ci, un bout du thème par là. Mingus doit se marrer (...). Bonjour la secousse esthétique !
Ces trois mecs envoient sa musique avec le même culot que lui il y a soixante ans et dérangent autant que lui.
".
Rien à ajouter ? Ah si : voilà leur disque !

> Mr Morezon 009 / Orkhêstra (sortie le 27 octobre 2014)

Paul Rogers : contrebasse / Robin Fincker : saxophone ténor, clarinette / Fabien Duscombs : batterie

01. Better Get It In Your Soul / 02. Ecclusiastics / 03. Jump Monk / 04. Canon / 05. Pithecantropus Erectus / 06. Reincarnation Of A Lovebird / 07. Bird Call / 08. Work Song / 09. Goodbye Porkpie Hat // Enregistré en février et mai 2014 par Gérard de Haro et Nicolas Baillard au Studio La Buissonne (Pernes-les-Fontaines – 84)

> Liens :

Jérôme SABBAGH : « The Turn » -  voir en grand cette image
Jérôme SABBAGH : « The Turn »
Bee Jazz (& Sunnyside)

Jérôme SABBAGH : « The Turn »

Voilà un quartet que l’on suit avec intérêt et une certaine fidélité depuis les disques « North » en 2005 puis « Pogo » en 2007. Ce nouvel album enregistré en juin 2013, dans les conditions du « live » mais en studio permet de retrouver la grande complicité qui unit ces quatre musiciens, le chant du saxophone ténor de Jérôme Saggabh, la finesse du jeu de Ben Monder qui n’exclut pas la fougue électrique. Un beau disque serein et nuancé que Jérôme Sabbagh voudrait voir éditer au format 30cm vinyle (lire ici !). À suivre, donc !

> Bee Jazz (France) & Sunnyside records (USA) Bee 064 / Abeille Musique (numérique uniquement sur Qobuz.com)

Jérôme Sabbagh : saxophone ténor, compositions sauf 7 / Ben Monder : guitare / Joe Martin : contrebasse / Ted Poor : batterie

01. The Turn / 02. Long Gone / 03. Banshee / 04. Ascent / 05. The Rodeo / 06. Cult / 07. Once Around The Park (Paul Motian) / Electric Sun // Enregistré à New-tork le 6 juin 2013.

> Liens :

Arkady SHILKLOPER – Vadim NESELOVSKYI : « Krai Kpaň » -  voir en grand cette image
Arkady SHILKLOPER – Vadim NESELOVSKYI : « Krai Kpaň »
NeuKlang

Arkady SHILKLOPER – Vadim NESELOVSKYI : « Krai Kpaň »

La tendance est au duo, nous le confirmons !
Notons que la formule piano-cor (d’harmonie ou « des Alpes ») n’est pas des plus fréquentes : raison de plus pour tendre une oreille attentive à celui-ci qui nous vient d’Allemagne. Deux musiciens d’origine russe (Shilkloper) et ukrainienne (Neselovskyi) dont le rapprochement par les temps qui courent prend une dimension symbolique forte. Tous les deux ont une solide formation et une pratique soutenue de la musique classique et un goût particulier pour l’improvisation et le jazz. Ils se partagent les compositions et on les écoute avec beaucoup de plaisir.

> NeuKlang NCD4109 / Abeille Musique

Vadim Neselovskyi : piano, compositions 1, 2, 5, 7, 8 / Arkady Shilkloper : cor et cor des Alpes, compositions 3, 9, 10, 11

01. Spring Song / 02. Krai / 03. Alpine Sketch / 04. AlperiDuo 1 (coll.) / 05. Prelude for Vibes / 06. AlperiDuo 2 (coll.) / 07. Last Snow / 08. Late Night Sunrise / 09. Blackmail / 10. Alpine Trail / 11. Russian Song // Enregistré les 25 et 26 juin 2014, Bauer Studios de Ludwigsburg (Allemagne)

> Liens :

SHOTGUN CHAMBER TRIO : « Themes and dances » -  voir en grand cette image
SHOTGUN CHAMBER TRIO : « Themes and dances »
Meta Records

SHOTGUN CHAMBER TRIO : « Themes and dances »

Si ces trois musiciens allemands ont adopté la même formule instrumentale que les français de Hippie Diktat (voir ici) du type sax baryton-guitare-batterie, leurs musiques sont bien différentes ! Ce Shotgun Chamber Trio (« de chambre ? ») pratique le principe du thème prétexte à des variations souvent très libres. La référence à la danse capte l’attention de l’auditeur, l’invite à suivre le mouvement souvent capricieux qui porte cette musique en demi-teinte pleine de bonnes idées et d’une fraîcheur impertinente.
NB : ce disque est le quatrième de la série « 15ème anniversaire » du label Meta records auquel on souhaite encore beaucoup de (dizaines de) bougies !

> Meta Records META068 / Socadisc

Oleg Hollmann : saxophone baryton / Hannes Buder : guitare / Lucía Martínez : batterie

01. Mazurka / 02. March / 03. Dreams / 04. Theme #17 / 05. Song to a Siren / 06. The Tenant - Main Theme / 07. Es ist ein Schnitter heißt der Tod / 08. Waltz / 09. Where did you sleep last night / 10. Spiritual // Enregistré en Allemagne en novembre 2013

> Liens :

Lisa SIMONE : « All is Well » -  voir en grand cette image
Lisa SIMONE : « All is Well »
Label Laborie

Lisa SIMONE : « All is Well »

Lisa Simone assume pleinement son patronyme. Non seulement elle est la fille de Nina mais elle chante et le fait fort bien. Installée en France, elle a réuni des musiciens qui connaissent bien les ressorts de la Black Music : Hervé Samb (guitariste, compositeur, arrangeur), le batteur-percussionniste antillais Sonny Troupé et le bassiste américain (en Europe), Reggie Washington. À eux quatre, ils composent une solide formation pour naviguer dans les eaux colorées du jazz, de la soul, des chansons hors-normes (Suzanne, Autumn Leaves).

> Laborie Jazz LC24585 / Abeille Musique

Lisa Simone : voix, textes / Hervé Samb : guitare, compositions, arrangements / Reggie Washington : basse, contrebasse / Sonny Troupé : batterie, percussions

01. Interlude / 02. Finally Free / 03. All Is Well / 04. Child In Me / 05. Revolution (R. Kelly) / 06. Suzanne (L. Cohen) / 07. The Hardest Part / 08. Ain.t Got No I Got Life (Nina Simone) / 09. Take It To The Father / 10. Lullabye (trad.) / 11. Autumn Leaves (Prévert - Kosma) // Enregistré au Studio Laborie (Solignac - 87110) en 2013

> Liens :

Lara SOLNICKI : « Whose Shadow ? » -  voir en grand cette image
Lara SOLNICKI : « Whose Shadow ? »
autoprod. Canada

Lara SOLNICKI : « Whose Shadow ? »

Au rang des chanteuses, nombreuses ces temps-ci, la découverte du mois nous arrive du Canada. Comme d’autres aujourd’hui, Lara Solnicki puise dans le répertoire classique, jazz, chez Kate Bush, Peter Gabriel et Joni Mitchell mais elle le fait fort bien avec un sens constant de la musicalité sans effets inutiles. On écoutera pour s’en convaincre son interprétation du magnifique « The peacocks » de Jimmy Rowles ou de « Music For A While » d’Henry Purcell qu’elle explore avec beaucoup d’à-propos. Qu’elle préfère les ambiances calmes et le tempo assez lent ne nous gène nullement : on se laisse porter... À vous de découvrir aussi !

> Autoproduction LSMCD002 / www.larasolnicki.com

Lara Solnicki : voix / Mark Kieswetter : piano, rhodes and arrangements / George Koller : basse et contrebasse / Ted Quinlan : guitare / Nick Fraser : batterie / John Johnson : saxophones ténor et soprano, flûte et clarinette basse / Lina Allemano : trompette / Ernie Tollar : flûte bansuri / Davide DiRenzo : percussion.

01. Sunset (K. Bush) / 02. Freedom Dance (Pisano, Del Barrio, Reeves) / 03. La Flûte Enchantée (Ravel - Klingsor) / 04. Music For A While (H. Purcell) / 05. Jim The Dancer (L. Solnicki) / 06. A Timeless Place (The Peacocks) (J. Rowles - N. Winstone) / 07. Shades Of Scarlette Conquering (J. Mitchell) / 08. Mercy Street (P. Gabriel) / 09. Jill and Chloe (L. Solnicki) / 10. I’ll Remember April (Johnston - de Paul - Raye) // Enregistré au Canada en 2013-2014 (?)

> Lien :

Lisa SPADA : « Family Tree » -  voir en grand cette image
Lisa SPADA : « Family Tree »
Plus Loin Music

Lisa SPADA : « Family Tree »

Plus loin Music va plus loin que le jazz et nous entraîne sur le dance-floor avec ce disque fort bien réalisé entre soul, R’n’B, rap etc. Production digne des meilleurs (?) courants des musiques actuelles... mais qui sort de notre champ de compétences.

> Plus Loin Music PL4577 / Abeille Musique

Lisa Spada : voix, chœurs / Edash Quata : rap / David Lamy : batterie / Laurent Avenard-Kohler : guitares / Nils Thomas : basse / Alexandre Millet : fender rhodes, orgue, wurlizer, antonelli / Vincent Echard : trompette / Bertrand Luzignant : trombone / Hamza Touré : saxophone / Gaël Maffre : beatmaking / Tismé : beatmaking / Ulrich Kwasi, Béné Maillot, Connie Bidouzo, Salomon Asaro : chœurs

01. Family Tree / 02. Soul Mate / 03. You’re a man / 04. My Fault / 05. Take me As I Am / 06. Be the One / 07. Afternoon / 08. Folk Song / 09. Let me dream about you / 10. I need U / 11. Remembering Spring

> Liens :

THE COOKERS : « Time and Time again » -  voir en grand cette image
THE COOKERS : « Time and Time again »
Motema

THE COOKERS : « Time and Time again »

Le traitement de l’image du digipack laisse à penser qu’on se trouve au Musée Grévin devant un assemblage de statues de cire de jazzmen figés à jamais. N’en croyez rien, si ces musiciens qui ont tous fait leurs preuves dans le jazz ne sont plus tout jeunes, ils jouent encore avec fougue et avec les acquis de l’expérience. Rien que la rythmique : Georges Cables, Cecil McBee et Billy Hart, ça fait rêver, non ? Et ne parlons pas des souffleurs prestigieux et étoilés qui donnent le maximum. Cette brigade de cuistots costauds du jazz sait encore préparer des petits plats savoureux mijotés au feu du hard-bop épicé qui traverse le temps.

> Motema 233383 / Harmonia Mundi

Billy Harper : saxophone ténor / Donald Harrison : saxophone alto / Billy Hart : batterie / Eddie Henderson : trompette / Cecil McBee : contrebasse / David Weiss : trompette / George Cables : piano

01. Sir Galahad (Harper) / 02. Reneda (Hart) / 03. Slippin’ and Slidin’ (McBee) / 04. Double or Nothing (Cables) / 05. Farewell Mulgrew (Cables) / 06. Three Fall (Weiss) / 07. Time and Time Again (Harper) / 08. Dance of the Invisible Nymph (McBee) / 09. Dance Eternal Spirits Dance (Harper) // Enregistré les 5 et 6 mai 2014 aux studios Avatar, New-York (USA).

> Liens :

THE MAN THEY CALL ASS : « ...Plays until everything is sold » -  voir en grand cette image
THE MAN THEY CALL ASS : « ...Plays until everything is sold »
Das Kapital records

THE MAN THEY CALL ASS : « ...Plays until everything is sold »

Quand on pense que certains essaient de mettre du rock dans leur jazz en restant le cul entre deux chaises sans oser franchir franchement le pas... C’est parfois un peu bâtard, souvent sans âme et artificiel.
Lui, improvisateur, guitariste sans frontières, il nous fait le coup du disque de chansons rock, pur et... pures, tendres ou « rentre-dedans » avec un vrai groupe de copains soudés et complices (dont un ingé-son qui est aussi du côté des musicos). Lui, c’est celui que les français appelle « Ass » parce qu’ils ne savent pas prononcer son joli prénom danois HassE, Hasse Poulsen, « The man they call Ass ». Le disque épatant d’un chanteur-guitariste culotté où l’on remarquera bien sûr au passage le jeu toujours subtil et original d’Edward Perraud : des couleurs on the rock !

> Das Kapital Records CD0466-6 / L’Autre Distribution

Hasse Poulsen, alias The Man They Call Ass : chant, guitares / Henrik S. Simonsen : basse, contrebasse / Edward Perraud : batterie, électronique / Claudia B. Poulsen : voix sur 11 et 12 / Quatuor IXI (Guillaume Roy, Régis Huby, Irène Lecoq, Atsuhi Sakai) : cordes sur 2 / Gilles Olivesi : son

01. The president of France is a criminal / 02. I told you / 03. Until Everything is Sold / 04. I’d Like to Fly / 05. Pinnocchio is Dead / 06. Ballad in Plain A / 07. Marshmallows & Yellow Fever / 08. Michael Moore / 09. There’s Nothing in Heaven / 10. New Year / 11. Success / 12. Let’s Get Contemporary / 13. Forever Again / 14. So Many // Enregistré au Danemark et en France.

> Liens :

The URGE TRIO (Erb – Reid – Jackson) : « Live in Toledo » -  voir en grand cette image
The URGE TRIO (Erb – Reid – Jackson) : « Live in Toledo »
Veto Records

The URGE TRIO (Erb – Reid – Jackson) : « Live in Toledo »

Dans le disque « Duope » que nous vous présentions en janvier dernier, le violoncelliste Fred Lonberg-Holm complétait ce trio. Ils mettaient alors en symétrie deux clarinettes basses et deux violoncelles. À trois, la géométrie est bien différente et la musique plus pointilliste prend le temps de se développer au cours de ces deux longues plages enregistrées aux USA. Voici donc une nouvelle trace des rencontres du saxophoniste-clarinettiste suisse Christoph Erb avec des improvisateurs américains lors de l’ultime concert d’une tournée américaine. Une nouvelle référence du label « artisanal » Veto-records avec ses pochettes sérigraphies au subtil pliage ! Des « collectors ».

> Veto-records / www.veto-records.ch

Christoph Erb : saxophone ténor et clarinette basse / Tomeka reid : violoncelle / Keefe Jackson : saxophone ténor et clarinette basse

01. Upward, behind the onstreaming / 02 : Manne du ciel // Enregistré à Toledo, Ohio, USA le 5 octobre 2013

> Liens :

... Le début, de A à K.


> Retrouvez les Piles de Disques, des mois précédents ici !