« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Pile de disques » « Pile de disques » de mai 2015.

« Pile de disques » de mai 2015.

Les nouveautés du mois et quelques retardataires...

D 3 mai 2015     H 09:48     A Thierry Giard    


Revue mensuelle de disques parus ou à paraître.

> Au menu et par ordre alphabétique,
Liens vers les disques présentés dans cette page :

Dee ALEXANDER || Joey ALEXANDER || Yuval AMIHAI || Ray ANDERSON’s Organic Quartet || Bruno ANGELINI || AUM Grand Ensemble || Karol BEFFA – Raphaël IMBERT || Tim BERNE Snakeoil || Michael CHÉRET || Laurent COQ – Walter SMITH III || Stanley COWELL || CUIR || Tam de VILLIERS 4tet|| Matthieu DONARIER Trio || Elina DUNI Quartet || Kyle EASTWOOD || EINEM.ART || Jean-Luc « Oboman » FILLON || Igor GEHENOT || Florent GHYS || Jared GOLD || Antoine HERVÉ || HEY HO ANONIMO || Keith JARRETT || Petros KLAMPANIS || Joëlle LÉANDRE – Serge TEYSSOT-GAY || Fabien MARY || Laurent MIGNARD Duke Orchestra || MILESDAVISQUINTET ! || MUSICA NUDA || Frédéric PASQUA – Olivier ROUSSEL || Edward PERRAUD || Indra RIOS-MOORE || François RIPOCHE – Alain JEAN-MARIE || SACRI CUORI || SAUN & STARR || Stefan Karl SCHMID – Philip BRÄMSWIG || Andy SHEPPARD Quartet || SNARKY PUPPY & METROPOLE ORKEST || SPLASHGIRL || SWITCH TRIO || The WORKSHOP || UPTAKE || Rémi VIGNOLO || Romain VUILLEMAIN


Dee ALEXANDER : « Songs My Mother Loves »

Dee ALEXANDER : « Songs My Mother Loves » -  voir en grand cette image
Dee ALEXANDER : « Songs My Mother Loves »
BluJazz

2015 : 50ème anniversaire de l’AACM (Association for The Advancement of Creative Musicians) de Chicago. Visiblement, ça n’interpelle guère les « grands festivals » (soit dit en passant)... C’est donc avec Dee Alexander, vocaliste formée dans le cadre d’une association dont elle reste une figure active, que nous évoquons cet événement. Un disque remarquablement en phase avec l’esprit de l’AACM car la musique « créative » se nourrit aussi du passé (« Ancient to the Future »). Dee Alexander nous offre un magnifique bouquet de « vieilles » chansons qui vont droit au cœur de sa maman ! Régalez-vous car cette chanteuse a vraiment « une voix » et une palette expressive rares. Les musiciens qui l’entourent sont tous porteurs d’une force d’inspiration indéniable (de la part d’Oliver Lake, Tomeka Reid, Ari Brown, Corey Wilkes ou Harrison Bankhead, ça n’a rien d’étonnant !).

> BluJazz Productions BJ3415 / Socadisc (parution le 01/06/2015)

Dee Alexander : voix / Miguel DeLaCerna : piano / Harrison Bankhead : contrabasse / Yussef Ernie Adams : batterie et percussion /+/ Tomeka Reid : violoncelle sur 10 / Junius Paul : contrebasse sur 8 et 10 / Scott Hesse : guitare sur 8 et 10 / Ari Brown : saxophone ténor sur 2 et 7 / Oliver Lake : saxophone alto sur 1 et 5 / Corey Wilkes : trompette sur 6

01. As Long as Your Living / 02. Now or Never / 03. Guess Who I Saw Today / 04. Peridido / 05. Lonesome Lover / 06. Nature Boy / 07. Letter from Home / 08. What a Difference a Day Makes / 09. Softly as in a Morning Sunrise / 10. Soul Serenade / 11. Peridido (autre prise) // Enregistré aux USA (date non précisée : 2013 ?).


Joey ALEXANDER : « My Favorite Things »

Joey ALEXANDER : « My Favorite Things » -  voir en grand cette image
Joey ALEXANDER : « My Favorite Things »
Motéma

Invraisemblable ! Ce pianiste phénoménal, Joey Alexander, est un gamin balinais de 12 ans. Il a emmagasiné toutes les ficelles du jazz mais au détriment de quoi ? A t-il eu le temps de jouer au Lego, de s’ennuyer, de câliner son doudou, de courir, de crier,... de vivre sa vie d’enfant en somme ? Génie peut-être mais à ce stade, on peut s’interroger sur la pertinence de la publication d’un tel disque et sur la démarche des producteurs...

> Motéma – Membran 233988 / Harmonia Mundi (parution le 19/05/2015)

Joey Alexander : piano / Larry Grenadier, Russell Hall : contrebasse / Ulysses Owens Jr, Sammy Miller : batterie / Alphonso Horne : trompette

01. Giant Steps (Coltrane) / 02. Lush Life (Strayhorn) / 03. My Favorite Things (Rodgers-Hammerstein) / 04. It Might as Well Be Spring (Rodgers-Hammerstein) / 05. Ma Blues (Alexander) / 06. Round Midnight-solo- (Monk) / 07. I Mean You (Monk) / 08. Tour De Force (Gillespie) / 09. Over the Rainbow -solo- (Arlen-Harburg) // Enregistré à New York en octobre 2014.


Yuval AMIHAI : « Longing »

Yuval AMIHAI : « Longing » -  voir en grand cette image
Yuval AMIHAI : « Longing »
Autoproduction

Il y a trois ans, le disque du Youval Amihai Ensemble (quintet) avait retenu notre attention (lire ici !). Nous retrouvons le guitariste israélien, de plus en plus français, sur un répertoire de reprises (standards et compositions empruntées... à Keith Jarrett par exemple) et trois titres originaux. Musique expressive, qui se réfère à un certain « classisisme » de la guitare jazz, très proche de la mélodie, pas bien loin des couleurs de la folk-music par moments.

> Autoproduction / L’Autre Distribution (parution le 25/05/2015)

Yval Amihai : guitare / Damien Varaillon : contrebasse / Gautier Garrigue : batterie

01. Skylark (Carmichael-Mercer) / 02. Questar (Jarrett) / 03. Lover Man (Davis-Ramirez-Sherman) / 04. Sandu (C. Brown) / 05. Forest, Forgive Them (Garrigue) / 06. Longing (Amihai) / 07. I Understand Now (Amihai) / 08. My Romance (Rodgers-Hart) / 09. Without A Song (Youman-Rose-Eliscu) // Enregistré à Paris en 2014 (?).


Ray ANDERSON’s Organic Quartet : « Being The Point »

Ray ANDERSON's Organic Quartet : « Being The Point » -  voir en grand cette image
Ray ANDERSON’s Organic Quartet : « Being The Point »
Intuition

Les accidents de la vie, Ray Anderson connaît. Il en a subi un certain nombre depuis une trentaine d’années avec toutes les souffrances et les peines qui en découlent. Malgré cela, on le retrouve plein de vie et d’envie de jouer avec un quartet qui ressemble à une synthèse de ses expériences musicales (Slickaphonics, par exemple) en repensant à Jimmy Smith qui fut une de ses émotions musicales à 12 ans (il y a un demi-siècle) puisqu’on entend ici l’excellent Gary Versace à l’orgue Hammond. Un disque de joie et d’espoir ?

> Intuition INTCHR 71313 / Socadisc

Ray Anderson : trombone et voix / Tommy Campbell : batterie / Gary Versace : orgue / Steve Salerno : guitare

01. At Home In The Muddy Water / 02. Marching On (Blues For John) / 03. Child’s Eyes / 04. Hot Crab Pot / 05. Being The Point / 06. Realization / 07. Instigations // Enregistré aux USA le 13 août 2014


Bruno ANGELINI : « Instant Sharings »

Bruno ANGELINI : « Instant Sharings » -  voir en grand cette image
Bruno ANGELINI : « Instant Sharings »
Label La Buissonne

On peut compter sur Bruno Angelini pour inventer de nouvelles formes de conversation en conviant trois complices aux personnalités marquées. La preuve, chacun dirige son propre label Abalone pour Régis Huby, Émouvance pour Claude Tchamitchian et Quark pour Edward Perraud : le meilleur moyen d’assumer sa différence sans entraves. Là, c’est Gérard de Haro qui se charge de publier ce très beau disque sur le label La Buissonne. Une musique surtout paisible et sereine d’une grande intensité qui prend le temps de s’épanouir et de monter en tension parfois, entre un double hommage à Paul Motian et des relectures poétiques de Steve Swallow et Wayne Shorter avec de magnifiques alliages de cordes. Tout beau !

> Label La Buissonne RJAL397022 / Harmonia Mundi (parution le 02/06/2015)

Bruno Angelini : piano, compositions sauf 1, 2, 5, 10 / Régis Huby : violon, violon ténor, électronique / Claude Tchamitchian : contrebasse / Edward Perraud : batterie ; percussion

01. Folk song for Rosie (P. Motian) / 02. Meridianne - A Wood Sylph (W. Shorter) / 03. Solange / 04. Home by another way / 05. Some Echoes (S. Swallow) / 06. Be Vigilant / 07. Open land / 08. Romy / 09. Immersion / 10. Folk song for Rosie (P. Motian) // Enregistré au Studio La Buissonne (Pernes-Les-Fontaines, 84) en juin 2014.


AUM Grand Ensemble : « Silere »

AUM Grand Ensemble : « Silere » -  voir en grand cette image
AUM Grand Ensemble : « Silere »
Onze heures Onze

Une des conceptions les plus radicales de la musique en grand ensemble aujourd’hui : saluons une fois encore la détermination du label Onze Heures Onze qui publie ce disque. AUM, c’est la musique minimaliste à quatorze : on est loin des effets de masse des big-bands ! Silere signifie « faire le silence ». Ces musiciens parfaitement en phase avec le projet du compositeur Julien Pontvianne génèrent des vibrations, étirent des sons, inventent une pulsation vitale pour habiter ce silence et non le briser. On (re)lira la chronique enthousiaste d’Alain Gauthier après leur concert au Studio de l’ermitage en octobre 2012 (lire ici !).

> Onze heures Onze ONZ014 / www.onzeheuresonze.com et plateformes numériques

Julien Pontvianne : saxophone ténor, clarinette, composition / Antonin-Tri Hoang : clarinettes, saxophone alto / Jean-Brice Godet : clarinettes / Anne-Marie Jean : voix / Amélie Grould : vibraphone / Romain Lay : vibraphone / Richard Comte : guitare / Paul Lay : clavier / Tony Paeleman : clavier / Youen Cadiou : contrebasse / Simon Tailleu : basse électrique / Julien Loutelier : batterie / Alexandre Herer : électronique / Dylan Corlay : direction

01. Silere, Part 1 / 02. Silere, Part 2 / 03. Silere, Part 3 / 04. Silere, Part 4 / 05. Silere, Part 5 / 06. Silere, Part 6 // Enregistré à Villetaneuse (France) les 2 et 3 mai 2014,


Karol BEFFA – Raphaël IMBERT : « Libres »

Karol BEFFA – Raphaël IMBERT : « Libres » -  voir en grand cette image
Karol BEFFA – Raphaël IMBERT : « Libres »
Jazz Village

Enregistré dans une église du Cantal en 2012, ce disque, presque trois ans après trouve son prolongement dans une série de concerts. À partir de ce récital improvisé, les deux musiciens on construit un mode de jeu, une approche interactive de l’improvisation (y compris avec le public) qui ne demande qu’à perdurer et évoluer en fonction des contextes. Si Raphaël Imbert est un jazzman érudit passionné par la musique classique, Karol Beffa est lui, un compositeur de musique « savante » écrite tenté par l’invention spontanée. Ils étaient faits pour se rencontrer, s’entendre et s’écouter pour inventer une musique errante entre deux mondes.

> Jazz Village JV95700721 / Harmonia Mundi

Karol Beffa : piano / Raphaël Imbert : saxophones

01. Sweet Eternity / 02. Créole / 03. Solstice / 04. Leipzig counterpoint / 05. Puy Mary / 06. Entre deux âges / 07. Romance / 08. Game Over / 09. Tears / 10. Léo / 11. Le Toit du Monde / 12. Libre / 13. Lead Lied / 14. Thuringe // Enregistré dans l’église de Menet (Cantal) en octobre 2012.


Tim BERNE Snakeoil : « You’ve been watching me »

Tim BERNE Snakeoil : « You've been watching me » -  voir en grand cette image
Tim BERNE Snakeoil : « You’ve been watching me »
ECM

Après Snakeoil (2012), premier album qui a donné son nom à la formation puis Shadow Man (2013), Tim Berne a fait évoluer son quartet à deux anches, piano et percussions en un quintet atypique avec la guitare de Ryan Ferreira. Cette musique n’est pas « facile » mais elle est fascinante car elle naît d’un assemblage complexe de structures qui ne cessent de s’enrichir et d’évoluer sans pour autant sombrer dans la rigidité mécanique. Une architecture singulière d’une richesse impressionnante, à écouter et réécouter.

> ECM 472 2298 / Universal

Tim Berne : saxophone alto, compositions / Oscar Noriega : clarinette, clarinette basse / Matt Mitchell : piano, dispositifs électroniques / Ryan Ferreira : guitares électrique et acoustique /
Ches Smith : batterie, percussions, vibraphone, timbales

01. Lost in redding / 02. Small World In A Small Town / 03. Embraceable Me / 04. Angles / 05. You’ve Been Watching Me / 06. Semi-Self Detached / 07. False Impressions / Enregistré au Clubhouse, New York en décembre 2014


Michael CHÉRET : « Trio Live – vol. 1 »

Michael CHÉRET : « Trio Live – vol. 1 » -  voir en grand cette image
Michael CHÉRET : « Trio Live – vol. 1 »
Gaya Music Production

Le label Gaya Music qu’anime un autre saxophoniste, Samy Thiébault, fête ses cinq ans d’existence et publie vaillamment une série de nouveaux disques (voir plus bas, Rémi Vignolo). On suppose que ce « Trio live » sera suivi d’un autre (au moins) puisqu’il est estampillé « Volume 1 » : une occasion de faire (mieux) connaissance avec le saxophoniste Michael Chéret, grand admirateur de Sonny Rollins comme on le comprend vite à l’écoute de ce trio qui en rappelle un autre. Un bon album de jazz simple et efficace qui tient à préserver la spontanéité du jeu sans filet, dans les conditions du concert.

> Gaya Music Production MCGCD001 / Harmonia Mundi

Michael Chéret : saxophone ténor / Simon Tailleu : contrebasse / Antoine Paganotti : batterie

01. Monk-Trane (Pattitucci) / 02. Four (M. Davis) / 03. Portrait of Jennie (Burdge-Robinson) / 04. I’ve told every little star (Kern) / 05. Paul’s pal (Rollins) / 06. You don’t know what love is (Raye-Depaul) / 07. In and out (J. Henderson) / 08. Duke Ellington sounds of love (Mingus) / 09. Time after time (Styne) // Enregistré en studio, en France (date non précisée : 2014 ?).


Laurent COQ – Walter SMITH III : « The Lafayette Suite »

Laurent COQ – Walter SMITH III : « The Lafayette Suite » -  voir en grand cette image
Laurent COQ – Walter SMITH III : « The Lafayette Suite »
Jazz & people

Alors que l’Hermione, copie du navire de Lafayette en 1880, vogue actuellement vers l’Amérique, le pianiste Laurent Coq rend hommage à sa manière au marquis surnommé « le héros des deux mondes » avec la musique de ce disque tout neuf écrite « à quatre mains » (ou plutôt en alternance) avec le saxophoniste américain Walter Smith III. Une musique totalement ancrée dans l’histoire du jazz moderne pour commémorer des événements et personnages fondateurs des Etats-Unis avec l’indispensable référence afro-américaine. Musicien impliqué dans la défense de la cause du jazz, Laurent Coq veut-il incarner à sa façon la posture de Lafayette ? On suit non sans intérêt cette démarche très respectueuse des conventions et des règles du jazz.

> Jazz & people JPCD815003 / Harmonia Mundi

Walter Smith III : saxophone ténor / Laurent Coq : piano / Joe Sanders : contrebasse, basse électrique / Damion Reid : batterie

01. Comte de Broglie / 02. Baron Johan de Kalb / 03. Pasajes de San Juan / 04. Charleston, South Carolina, June 13, 1777 / 05. Major Benjamin Huger / 06. General George Washington / 07. The Battle of Brandywine / 08. Valley Forge / 09. Comte de Rochambeau / 10. Yorktown // Enregistré dans le New Jersey les 1er et 2 septembre 2014.


Stanley COWELL : « Juneteenth – piano solo »

Stanley COWELL : « Juneteenth – piano solo » -  voir en grand cette image
Stanley COWELL : « Juneteenth – piano solo »
Vision Fugitive

Cela fait presque neuf ans que Philippe Ghielmetti, co-fondateur du label Vision Fugitive, a contacté Stanley Cowell pour un hommage à la fête de la liberté pour les noirs américains, Juneteenth. C’est finalement en solo que se concrétise sur disque ce beau projet. On (re)découvre l’art d’un pianiste qui s’est souvent fondu dans le collectif de formations réputées comme un accompagnateur-improvisateur de grande classe. Ici, c’est un soliste à l’inspiration rare qui feuillette le livre d’histoire de la musique de l’Amérique : la magie du conteur en plus.
NB : comme toujours chez Vision Fugitive, ce très bel objet-disque s’accompagne d’un livret d’images historiques à feuilleter en écoutant...

> Vision Fugitive VF313010 / Harmonia Mundi

Stanley Cowell : piano solo

01. We shall 2 / 02. Introduction / 03. Proclamation / 04. Reality Dreams Echoes / 05. Anticipation of the Coming of / 06. Commentary on Strange Fruit / 07. Nostalgia for Homelands / 08. Proclamation Interruptions / 09. Darkness Transforming / 10. Finale / 11. Resolution / 12. Ask Him / 13. Juneteenth Recollections // Enregistré au Studio La Buissonne de Pernes-Les-Fontaines (84) en ?


CUIR : « Chez Ackenbush »

CUIR : « Chez Ackenbush » -  voir en grand cette image
CUIR : « Chez Ackenbush »
Fou Records

Une musique tannée à la main qui irritera peut-être les amateurs sensibles et épidermiques. C’est de l’improvisation sans fard autour de quelques éléments assez bruts : le Cuir brut sans l’onctuosité de la cire et le polissage de la brosse à reluire. Cinq improvisateurs de haut-vol inventent leur musique deux soirs de suite Chez Ackenbush (Malakoff), un de ces indispensables lieux de musique vivante où on chérit la liberté d’expression. Pourvu que ça dure.

> Fou Records FR CD 08 / http://fou.records.free.fr

John Cuny : piano préparé / Jérôme Fouquet : trompette / Jean-Brice Godet : clarinettes / Yoram Rosilio : contrebasse / Nicolas Souchal : trompette

01. Épidermiologie / 02. Écharnage / 03. Satch Ko / 04. Peau de Chagrin / 05. Tartare // Enregistré les 6 et 7 juillet 2014 Chez Akenbush à Malakoff (France).


Tam de VILLIERS 4tet : « Panacea »

Tam de VILLIERS 4tet : « Panacea »  -  voir en grand cette image
Tam de VILLIERS 4tet : « Panacea »
Whirlwind Recordings

Dans « Motion Unfolding » en 2011 (Double-Moon), le guitariste Tam de Villiers avait invité le vocaliste belge David Linx et ça ne nous avait pas vraiment enchantés. Cette fois, c’est Gabor Winand, le hongrois, que l’on peut entendre sur quelques plages de ce disque. Une voix qui sait trouver sa place sans écraser ses hôtes. On apprécie de le retrouver ici dans l’univers assez sophistiqué de Tam de Villiers qui dirige avec conviction un quartet de très haut niveau, quelque part entre le rock et le jazz.

> Whirlwind Recordings WR4669 / Bertus

Tam de Villiers : guitare / David Prez : saxophone ténor / Frédéric Chiffoleau : contrebasse et basse électrique / Karl Jannuska : batterie /+/ Gabor Winand : voix (3, 4, 7, 10)

01. Panopticon / 02. Plato’s Cave / 03. Morse Code Fantasie / 04. As Above, So Below / 05. Totem Tona / 06. Tona Totem / 07. Freedom / 08. Soup / 09. Wolf (in Sheep’s Clothing) / 10. Panacea // Enregistré au Studio Musique à Bord, Vannes, France, en juin 2014.


Matthieu DONARIER Trio : « Papier Jungle »

Matthieu DONARIER Trio : « Papier Jungle » -  voir en grand cette image
Matthieu DONARIER Trio : « Papier Jungle »
YOLK Records

Étape importante dans l’histoire d’un trio de 15 ans d’âge, ce disque a été enregistré en concert à l’Estran, encore un lieu où le jazz peut vivre en Bretagne, non loin de Lorient. Matthieu Donarier, Manu Codjia et Joe Quitzke poursuivent un parcours commun dans lequel les passage au CNSM de Paris fut déterminant à la toute fin du XXè siècle (déjà !). Ils ont su développer une identité esthétique et un son tout de suite reconnaissables sur un répertoire original qui ne se prive pas d’emprunts. Après Brassens dans le précédent disque « Live forms » (2009 - Yolk), on écoutera ici leurs relectures de Liszt, Satie et... de l’incontournable Alban Darche ! Ce disque montre encore « La réussite d’une formation qui nous secoue sans violence et sans mollesse » comme nous l’écrivions en 2009. À noter sur la liste de courses !

> YOLK Records J2064 / L’Autre Distribution (parution le 25/05/2015)

Matthieu Donarier : saxophones, compositions sauf 1, 5, 8 / Manu Codjia : guitare / Joe Quitzke : batterie

01. Bleu Céleste (A. Darche) / 02. Foggy She Walks / 03. In Fine : Ashes / 04. The Hunt / 05. La Lugubre Gondole (F. Liszt) / 06. Limbs / 07. Hobo track #3 / 08. Pièce Froide (E. Satie) // Enregistré en concert à l’Estran (Guidel 56) les 10, 11 et 12 juillet 2014.


Elina DUNI Quartet : « Dallëndyshe »

Elina DUNI Quartet : « Dallëndyshe » -  voir en grand cette image
Elina DUNI Quartet : « Dallëndyshe »
ECM

Après avoir débuté sa carrière discographique grâce au label Meta-Records, Elina Duni est « passée » chez ECM et voici son second album dans cette maison prestigieuse. Pas de grandes nouveautés dans « Dallëndyshe » qui propose des chansons d’amour et d’exil toujours référées aux origines balkaniques d’une chanteuse qui ne modifie pas son trio complice et c’est ce qui fait en grande partie la valeur de ce nouvel album.

> ECM 470 9282 / Universal Music France

Elina Duni : chant / Colin Vallon : piano / Patrice Moret : contrebasse / Norbert Pfammatter : batterie

01. Fëllënza / 02. Sytë / 03. Ylberin / 04. Unë në kodër ti në kodër / 05. kur të pashë / 06. Delja rude / 07. Unë do të vete / 08. Taksirat / 09. Nënë moj / 10. Bukuroshe / 11. Ti ri ti ti klarinatë / 12. Dallëndyshe // Enregistré au Studio La Buissonne de Pernes-Les-Fontaines (France - 84) les 21 et 22 juillet 2014.


Kyle EASTWOOD : « Time pieces »

Kyle EASTWOOD : « Time pieces » -  voir en grand cette image
Kyle EASTWOOD : « Time pieces »
Jazz Village

« Ce que j’ai voulu faire dans ce disque, c’est payer ma dette au jazz de la fin des années 50 et du début des années 60, ce hard-bop lyrique, plein de groove et aux harmonies sophistiquées » explique Kyle Eastwood. Restant fidèle au pianiste Andrew McCormack et au trompettiste Quentin Collins dans une formation en partie remodelée, le contrebassiste fait évoluer sa musique un peu à contre-courant. C’est bien fait, à l’ombre d’Art Blakey, Horace Silver ou Lee Morgan avec toutefois un peu de basse fretless pour sonner plus « actuel ».

> Jazz Village JV 9570034 / Harmonia Mundi

Kyle Eastwood : basse électrique, contrebasse, basse fretless, compositions sauf 3 et 6 / Brandon Allen : saxophones ténor et soprano / Quentin Collins : trompette et bugle / Andrew McCormack : piano / Ernesto Simpson : piano

01. Caipirinha / 02. Blowin the Blues Away / 03. Dolphin Dance (H. Hancock) / 04. Prosecco Smile / 05. Vista / 06. Peace of Silver (H. Silver) / 07. Incantation / 08. Letters from Iwo Jima / 09. Nostalgique / 10. Bullet Train //Enregistré à Issy-Les-Moulineaux en juin 2014.


EINEM.ART : « Lamara »

EINEM.ART : « Lamara » -  voir en grand cette image
EINEM.ART : « Lamara »
Double Moon Records

Au début de cette revue mensuelle, nous évoquions le tromboniste Ray Anderson. Max van Einem n’en est pas très éloigné : il joue du même instrument et il a le même goût (avec ses trois jeunes « potes ») pour les sonorités et les rythmes de son temps. Comme Anderson parfois, il injecte du funk, du groove grave et des sonorités électr(on)iques dans une musique qui se révèle assez sympathique : bon esprit ?

> Double Moon Records DMCHR 71153 / Socadisc

Max von Einem : trombone, composition 9 / Lucas C. Leidinger : claviers, piano, compositions 2, 3, 4, 6, 8, 10 / Juan Camilo Villa : basse / Rodrigo Villalón : batterie

01. Say What ? – What ! (Einem.Art) / 02. Interruptica / 03. Like Waterfalls / 04. Manifestors Dream / 05. Slackers Delight (Einem.Art) / 06. Pure / 07. Killerberg (Einem.Art) / 08. Like Shapes / 09. Boilers / 10. Waltz For Gregor // Enregistré en Allemagne en 2013.


Jean-Luc « Oboman » FILLON : « Aquarela – Outros Choros Do Brazil »

Jean-Luc « Oboman » FILLON : « Aquarela – Outros Choros Do Brazil » -  voir en grand cette image
Jean-Luc « Oboman » FILLON : « Aquarela – Outros Choros Do Brazil »
Buda Musique

Jean-Luc Fillon, alias « Oboman », endosse le costume d’ambassadeur du hautbois et autres instruments à anches doubles qu’il affectionne tant au point de se rebaptiser « Homme Hautbois ». Cette fois, après un hommage à Cole Porter (décembre 2014 - CultureJazz.fr), il s’envole pour les musiques Brésil et enregistre... au Portugal, point de rencontre avec deux spécialistes des cordes brésiliennes. Un disque aux ambiances singulières : finesse, légèreté et beaux alliages sonores. Très chaleureux.

> Buda Musique 860270 / Socadisc

Jean-Luc « Oboman » Fillon : hautbois, hautbois d’amour, cor anglais / Edu Miranda : mandoline / Toniko Goulart : guitare

01. Brasileirinho (Azevedo) / 02. Sonoroso (Ximbinho) / 03. Meu Beguim (Pecci) / 04. La Javanaise (Gainsbourg) / 05. Tico Tico no Fuba (De Abreu) / 06. Escovado (Nazareth) / 07. E Logo Ali (Santoro) / 08. Capricho (Lico) / 09. Cavaquinho Seresteiro (Azevedo) / 10. Noites Cariocas (Do Bandolim) / 11. Rebulico (Pascoal) / 12. Que Nadie Sepa Mi Sufrir -La Foule- (Diezo-Cabral) / 13. Espinha de Bacalhau (Araujo) / 14. Retrato em Branco e Preto (Jobim) // Enregistré au Portugal en octobre et novembre 2014.


Igor GEHENOT : « Motion »

Igor GEHENOT : « Motion » -  voir en grand cette image
Igor GEHENOT : « Motion »
Igloo Records

Après « Road Story » (2012) le talentueux pianiste belge Igor Gehenot présente son second album. La rythmique ne nous est pas inconnue, en particulier le contrebassiste Philippe Aerts, complice habituel de Philippe Catherine. Quant à la musique, elle permet d’entendre un pianiste qui ne se contente surtout pas de la récitation virtuose de leçons bien apprises même s’il revendique l’influence de Brad Mehldau, Richie Beirach, Keith Jarrett et sans doute Bill Evans.

> Igloo Records IGL253 Socadisc

Igor Gehenot : piano, compositions sauf 10 / Philippe Aerts : contrebasse / Teun Verbruggen : batterie

01. Crush / 02. Santiago / 03. Prémices / 04. Interlude / 05. Jaws Dream / 06. Back Country / 07. Song from Eden / 08. Ô Lac / 09. Deep unseen / 10. In the wee small hours of the morning (Mann-Hilliard) // Enregistré en Belgique en avril 2014.


Florent GHYS : « Télévision »

Florent GHYS : « Télévision » -  voir en grand cette image
Florent GHYS : « Télévision »
Cantaloupe Music

Que vous soyez allergique à la télé ou que vous adoriez rester scotché devant le « petit écran », écoutez ce disque ! Florent Ghys est un contrebassiste bordelais qui vit désormais dans le New Jersey. Jouer « du jazz » n’est pas sa préoccupation première car pour lui « composer c’est enregistrer et enregistrer c’est composer ». On imagine le magnétophone dans sa poche... C’est donc à partir de la matière de ses prises de sons savamment assemblées qu’il élabore sa musique, certes « contemporaine » mais qui doit beaucoup aux univers de la pop et des musiques répétitives... et ne manque pas d’humour comme le prouvent les 13 séquences vidéo qu’on peut visionner sur son site (ici !) !

> Cantaloupe Music CA21104 / Outhere distribution

Florent Ghys : contrebasse alto, percussion, objets, piano, sons divers, voix etc.

01. Blazer et-ou cravate / 02. This is the album of the future / 03. Beauté Plastique / 04. Melody From Mars / 05. Sans Contrefaçon / 06. Swing Out From Open Position / 07. No Lemon No Melon / 08. Invitation To Love / 09. Moulinex / 10. 12-pop / 11. Teamwork / 12. Nappe Brodée, ou Tenki / 13. Terminal // Enregistré aux USA en 2013


Jared GOLD : « Metropolitan Rhythm »

Jared GOLD : « Metropolitan Rhythm » -  voir en grand cette image
Jared GOLD : « Metropolitan Rhythm »
PosiTone Records

L’organiste Jared Gold « B3 » est un des habitués du label californien Posi-Tone. Nous avons pu présenter son travail à plusieurs reprises dans des cadres qui diffèrent mais qui restent toujours référés à une certaine « tradition jazz » de l’orgue Hammond. Cette fois, il revient à la formule du trio avec le guitariste Dave Stryker et le batteur Kush Abadey pour un programme varié qui va de Thelonious Monk à Paul McCartney avec de solides compositions originales. Pour les amateurs du genre !

> PosiTone Records PR8138 / www.posi-tone.com

Jared Gold : orgue Hammond / Dave Stryker : guitare / Kush Abadey : batterie

01. Check-In (Gold) / 02. Maybe I’m Amazed (McCartney) / 03. Let.s Call This (Monk) / 04. God Has Smiled On Me (Jones) / 05. Homenagem (Gold) / 06. Risco (F. Machado) / 07. Granted (Henderson) / 08. In A Daze (Gold) / 09. As Is (Stryker) // Enregistré à New York le 3 octobre 2014


Antoine HERVÉ : « Complètement Stones »

Antoine HERVÉ : « Complètement Stones » -  voir en grand cette image
Antoine HERVÉ : « Complètement Stones »
RV Productions

Parenthèse dans ses « leçons de jazz » toujours passionnantes publiées en DVD : Antoine Hervé revient à ses amours musicales de jeunesse et rend hommage à son frère aîné, ami des Stones, qui lui avait permis de faire le bœuf avec le groupe britannique à l’âge de 14 ans. « Complètement Stones » porte dans son titre la dose d’humour pince-sans-rire qui caractérise le pianiste mais c’est aussi une belle « leçon de jazz » à nouveau à partir d’un répertoire finalement moins exploité que la musique des Beatles. L’art du trio à la française sur une musique qu’on redécouvre autrement grâce à ce pianiste érudit et curieux qui sait rester simple dans son approche vituose du piano.

> RV Productions RVC151 / Harmonia Mundi

Antoine Hervé : piano / François Moutin : contrebasse / Philippe « Pipon » Garcia : batterie

01. Can’t you Hear Me Knocking / 02. Honky Tonk Women / 03. Angie / 04. Satisfaction / 05. As Tears Go By / 06. Factory Girl / 07. You Can’t Always Get / 08. Wild Horses / 09. Sympathy For The Devil / 10. Backstreet Girl / 11. Ruby Tuesday / 12. Paint in Black // Enregistré au Studio de Meudon les 14 et 15 novembre 2014.


HEY HO ANONIMO : « Second Bones : Océan d’os de mouches »

HEY HO ANONIMO : « Second Bones : Océan d'os de mouches » -  voir en grand cette image
HEY HO ANONIMO : « Second Bones : Océan d’os de mouches »
Petit Label Son

Dans la série « Son » du Petit Label, on peut s’attendre à être surpris, ébranlé sur nos bases, voire déboulonnés. C’est clair : la pochette est en carton bleu. Le trio Hey Ho Anonimo ne déroge pas à la règle avec sa musique hypnotique venue du fond du rock, du free le plus sauvage qui tombe parfois dans le minimalisme (ambiance doucement floue) avec un clin d’œil au jazz (... à la mère, à la mer ?). Iconoclaste et inclassable, pour sûr !

> Petit Label PL Son 018 / www.petitlabel.com & Les Allumés du Jazz

Nicolas Marsanne : guitare et clavier / Pierre Lebouteiller : batterie / Samuel Frin : saxophone, voix et effets

01. Marée noire / 02. Tourbillon-répondeurs des six reines de larmes / 03. Gondole Nightmare (passage du Styx en barque, en train et en navette spatiale dépressurisée) / 04. Tom attend, la vague dans l’âme, qu’une mouche le pique. / 05. Un jazz à la mère ! / 06. Le spleen du calamar / 07. Providence // Enregistré en France en février 2011.


Keith JARRETT : « Creation »

Keith JARRETT : « Creation » -  voir en grand cette image
Keith JARRETT : « Creation »
ECM

Maître Keith n’improvise plus, il crée dans l’instant, en voyageant de Paris à Rome, de Tokyo à Toronto où des micros d’excellente qualité placés judicieusement sur des pianos hors-classe ont saisi ces neuf parties d’un tout : « Creation ». Faut-il crier au génie ? À vous de juger... Moi, ça ne me fait ni chaud ni froid (réponse de normand penserez-vous ?).

> ECM 472 1225 / Universal

Keith Jarrett : piano

01. Pt.I – Toronto / 02. Pt.II – Tokyo / 03. Pt.III – Paris / 04. Pt. IV – Rome / 05. Pt.V – Tokyo / 06. Pt. VI – Tokyo / 07. Pt. VII – Rome / 08. Pt. VIII – Rome / 09. Pt. IX – Tokyo / Enregistré en 2014.


Petros KLAMPANIS : « Minor Dispute »

Petros KLAMPANIS : « Minor Dispute » -  voir en grand cette image
Petros KLAMPANIS : « Minor Dispute »
Cristal Records

Petros Klampanis est né dans l’archipel des Îles Ionniennes en Grèce, dans l’île de Zakynthos précisément. Contrebassiste et compositeur, il cherche à réunir son intérêt pour la musique traditionnelle des Balkans, la musique classique européenne et le jazz. Installé à New-York, il a pu concrétiser son projet avec ce quartet international où l’on retrouve Jean-Michel Pilc et Gilad Hekselman, autres musiciens migrants qui parviennent à s’exprimer de belle manière dans un contexte un peu contraint par les orchestrations de cordes. Une musique qui ne manque pas d’âme et de vie cependant (belles mélodies !).

> Cristal Records CR 234 / Harmonia Mundi (parution le 19/05/2015)

Gilad Hekselman : guitare / Jean-Michel Pilc : piano sur 1, 2, 3, 5 / John Hadfield : batterie et percussion / Petros Klampanis : contrebasse, voix sur 1 et 5, piano intro sur 3 et 7 /+/ Maria Manousaki : violon / Megan Gould : violon sauf 4 / Lev Zhurbin : alto /+/ Bodek Janke : percussion sur 2, 5, 7 / Max ZT : Santuri sur 7

01. Minor Dispute / 02. Monkey Business / 03. Lily’s Promenade / 04. March of the Sad Ones / 05. Ferry Frenzy / 06. Luiza / 07. Thalassaki // Enregistré à New York (Brooklyn) entre novembre 2013 et janvier 2014.


Joëlle LÉANDRE – Serge TEYSSOT-GAY : « Trans 2 »

Joëlle LÉANDRE – Serge TEYSSOT-GAY : « Trans 2 » -  voir en grand cette image
Joëlle LÉANDRE – Serge TEYSSOT-GAY : « Trans 2 »
Intervalle Tri-Ton

En octobre 2013, Jean Buzelin passait en revue 7 disques de Joëlle Léandre, « musicienne singulière, à la fois centrale et excentrée, familière et surprenante, bien « présente » et insituable… » écrivait-il alors. Une musicienne qui répond à ses envies, ses déirs... fussent-ils sombres ! Comme ici où elle dialogue avec Serge Teyssot-Gay, guitariste-fondateur du groupe Noir Désir justement pour Trans « 2 » puisqu’ils avaient déjà enregistré « Trans » en 2012 pour le même label. Un monde musical tout en contrastes où l’écoute mutuelle mène la danse improbable des cordes et de la voix.

> Intervalle Tri-Ton IT 99886358 / L’Autre Distribution

Joëlle Léandre : contrebasse et voix / Serge Teyssot-Gay : guitare électrique

01. Rouge / 02. Orange / 03. Jaune / 04. Vert / 05. Bleu / 06. Indigo / 07. Violet // Enregistré en concert au Triton (Les Lilas-France) en 2014 ?


Fabien MARY : « Three Horns – Two Rhythm »

Fabien MARY : « Three Horns – Two Rhythm » -  voir en grand cette image
Fabien MARY : « Three Horns – Two Rhythm »
Elabeth Records

Le trompettiste Fabien Mary est allé composer sa nouvelle équipe à New York : deux cuivres, deux anches, contrebasse et batterie. Une formule où l’absence d’instrument harmonique est contrebalancée par les arrangements des vents. La musique, elle, reste complètement (et solidement) ancrée dans les fondamentaux du jazz, du côté de la West Coast des années 50-60 sans doute. Rien de déroutant dans ce disque, donc. Les solistes sont tous de très haut niveau mais cela suffit-il ?

> Elabeth Records ELA621064 / Socadisc (parution le 12/05/2015)

Fabien Mary : trompette / Steve Davis : trombone / Chris Byars : saxophone ténor et flûte / Franck Basile : saxophone baryton / David Wong : contrebasse / Pete Van Nostrnad : batterie

01. Trips and Quads / 02. The Camel Step / 03. Yo’re not on the map / 04. The Little Tower On The Hill / 05. Ydal Drib / 06. Lament (JJ Johnson) / 07. Yellow Dog / 08. Adam 1890 Blues / 09. Line on Rhythm // Enregistré à Brooklyn (NYC) le 12 octobre 2014.


Laurent MIGNARD Duke Orchestra : « Duke Ellington – Sacred Concert »

Laurent MIGNARD Duke Orchestra : « Duke Ellington – Sacred Concert » -  voir en grand cette image
Laurent MIGNARD Duke Orchestra : « Duke Ellington – Sacred Concert »
Juste une Trace

Un projet ambitieux mais Laurent Mignard ne recule devant rien pour honorer la musique de son dieu Duke ! Cette fois, il s’attaque au répertoire ellingtonien de musique sacrée avec cet enregistrement en concert réunissant le Duke Orchestra, des voix solistes et des chœurs. Une « sacrée » entreprise dont Laurent Mignard se sort plus qu’honorablement en proposant pour l’occasion la publication du disque complété par un DVD. Le concert qui si vous y aviez assisté !

> Juste une Trace AM2015002 / Socadisc (parution le 18/05/2015)

Laurent Mignard Duke Orchestra : Didier Desbois, Aurélie Tropez, Olivier Defaÿs, Carl Schlosser, Philippe Chagne : anches / Claude Egea, Sylvain Gontard, Jérôme Etcheberry, Richard Blanchet : trompettes / Fidel Fourneyron, Michaël Ballue, Jerry Edwards : trombones / Philippe Milanta : piano / Bruno Rousselet : contrebasse / Julie Saury : batterie / Laurent Mignard : direction /+/ Mercedes Ellington : voix parlée / Emmanuel Pi Djob, Nicolle Rochelle, Sylvia Howard : voix / Fabien Ruiz : claquettes / Chœurs : Les Voix en Mouvement, Gospel Attitude Mantes-la-Jolie, White Spirit Viroflay, Chœur de La Celle-Saint-Cloud, Chœur de SAGE

CD : 01. Praise God / 02. Tell Me It’s The Truth / 03. Come Sunday / 04. In The Beginning God / 05. Almighty God-Choral / 06. The Shepherd / 07. Heaven / 08. It’s Freedom / 09. Meditation / 10. Every Man Prays... / 11. The Lord’s Prayer / 12. Praise God And Dance
DVD : contenu identique enrichi (concert filmé).


MILESDAVISQUINTET ! : « Shapin’ with »

MILESDAVISQUINTET ! : « Shapin' with... » -  voir en grand cette image
MILESDAVISQUINTET ! : « Shapin’ with... »
BeCoq-Tricollectif

Oh les garnements ! Ils ont osé intituler leur trio Milesdavisquintet ! en version compacte car Miles Davis est une marque déposée : ça ne rigole pas ! Alors, pourquoi ? Comme l’explique brillamment Sylvain Darrifourcq, dans une vidéo hilarante sur l’histoire du jazz (?!) : « cette musique, son histoire, c’est l’histoire de ces grandes figures (du jazz) qui, à l’image du charismatique Miles Davis ont pu transgresser le codes et les interdits... ». Eh bien, eux ne se privent pas de passer le barrières. On ne peut pas raconter : expérience à vivre !? N’y cherchez surtout pas une citation de « So What » !

la vidéo en question ici !

> BeCoq-Tricollectif BeCoq13 / www.tricollectif.fr

Xavier Camarasa : piano, piano-percussion / Valentin Ceccaldi : violoncelle / Sylvain Darrifourcq : percussions, cithare / Camarasa, Ceccaldi, Darrifourcq : compositions

01. Tap / 02. Rub // Enregistré à Toulouse le 20 mars 2014


MUSICA NUDA : « Little Wonder »

MUSICA NUDA : « Little Wonder » -  voir en grand cette image
MUSICA NUDA : « Little Wonder »
Warner

On ne change pas une formule qui a su gagner un public : nouvel opus du duo italien Musica Nuda dans le droit fil de ce qu’il nous avait proposé juaqu’alors. Reconnaissons que Petra Magoni a une voix remarquable et que Ferruccio Spinetti n’a pas un rôle facile mais qu’il y excelle. Pour le reste, on est plutôt dans la bonne « variété » (respectable) que réellement dans la sphère du jazz et des musiques improvisées.

> Warner 5054196582920 / Warner

Petra Magoni : voix / Ferruccio Spinetti : contrebasse

01. Is this love / 02. Ain’t no sunshine / 03. Practical arrangement / 04. Quand il est mort le poète / 05. Tout s’arrange quand on s’aime / 06. Al freddo al freddo / 07. Un vecchio errore / 08. Io sono meta / 09. Sei forte papa / 10. Far niente / 11. La vie en rose // Enregistré en Italie en 2014 (?)


Frédéric PASQUA – Olivier ROUSSEL : « Music From Authorized City »

Frédéric PASQUA – Olivier ROUSSEL : « Music From Authorized City » -  voir en grand cette image
Frédéric PASQUA – Olivier ROUSSEL : « Music From Authorized City »
Label Durance

Le duo guitare-batterie n’est pas une formule facile, pourtant Fred Pasqua et Olivier Roussel cherchent une voie où la mélodie et la métrique aient encore une place : on n’est donc pas dans l’improvisation totale. Nous avions écouté leur travail en 2012 au retour d’une tournée en Chine (disque Label Durance). On les retrouve ici, en duo mais aussi parfois en trio avec la participation d’un autre musicien-voyageur : Eric Longsworth...

> Label Durance, Durance-RP012015 / Orkhêstra

Frédéric Pasqua : batterie / Olivier Roussel : guitare /+/ Eric Longsworth : violoncelle

01. Valse d’émoi (Valse musette) / 02. La déchirure (hommage à Erik Satie) / 03. L’espoir perdu (Balkans) / 04. Savannah / 05. Station Bon Sergent part.1 / 06. Motel (The Eleventh Time) / 07. Tune up (Miles Davis) / 08. Temps gris / 09. Bagdad (La double sentence) / 10. Quelque part sur Terre / 11. Libre (Décision spontanée) / 12. Station Bon Sergent part.2 / 13. Spleen de midi (Tango) // Enregistré chez Olivier Roussel (France) en septembre 2014.


Edward PERRAUD : « Synaesthetic Trip 02 – Beyond The Predictable Touch »

Edward PERRAUD : « Synaesthetic Trip 02 – Beyond The Predictable Touch » -  voir en grand cette image
Edward PERRAUD : « Synaesthetic Trip 02 – Beyond The Predictable Touch »
Quark Records

On vous parle souvent d’Edward Perraud et des multiples projets auxquels il est associé (voir plus haut : Bruno Angelini). Cette formation est vraiment la sienne et ce disque est publié sur son propre label. On perçoit un grand plaisir de jouer ensemble de la part de cette sacrée équipe de musiciens qui a su s’approprier les codes essentiels du jazz pour inventer un espace musical singulier « au delà du prévisible ». On ne s’étonnera pas que les invités, Thomas de Pourquery et Daniel Erdmann s’y trouvent fort bien. (Lire et regarder le compte-rendu de leur concert à Avignon le 31 janvier 2015, ici)

> Quark Records QR0201016 / L’Autre Distribution (parution le 26/05/2015)

Benoît Delbecq : piano, électronique / Bart Maris : trompette, bugle, effets / Arnault Cuisinier : contrebasse, effets / Edward Perraud : batterie, percussions, effets /+/ Daniel Erdmann : saxophone ténor / Thomas de Pourquery : saxophone alto

01. Entrailles / 02. Te koop te huur / 03. Nun Komm / 04. Mal pour un bien / 05. Touch / 06. Lascia fare mi / 07. Suranne / 08. Sad time / 09. Captain universe / 10. Democrazy // Enregistré au Studio La Buissonne (Pernes-Les-Fontaines, 84) par Gérard de Haro et Nicolas Baillard en 2014 (?).


Indra RIOS-MOORE : « Heartland »

Indra RIOS-MOORE : « Heartland » -  voir en grand cette image
Indra RIOS-MOORE : « Heartland »
Impulse !

Ce mois-ci Indra Rios-Moore aura retenu notre attention à travers ce disque que nous avons chroniqué dans la « vitrine de fin avril » (ici) et en concert puisque Christian Ducasse est allé l’écouter au Duc des Lombards il y a peu : « En direct ou sur CD, tout respire le blues, celui qui va bon train. » écrivait-il. Un nom à retenir, sans aucun doute.

> Impulse ! 470 8691 / Universal

Indra Rios-Moore : voix / Benjamin Traerup : saxophone ténor / Thomas Sejthen : contrebasse / Uffe Steen : guitare / Jay Bellerose : batterie

01. Little Black Train (Trad.) / 02. Azure (D. Ellington - I. Mills) / 03. Money (R. Waters) / 04. What Becomes Of The Broken Hearted (W. Weatherspoon - P. Riser - J. Dean) / 05. From Silence (T. Bartlett) / 06. Blue Railroad Train (A. And R. Delmore) / 07. Heroes (D. Bowie - B. Eno) / 08. Hacia Donde (M. Valdes) / 09. Your Long Journey (Watson) / 10. Oshun (Trad.) / 11. Solitude (D. Ellington - E. De Lange - I. Mills) // Enregistré à Los Angeles en 2014 (?).


François RIPOCHE – Alain JEAN-MARIE : « The Peacocks »

François RIPOCHE – Alain JEAN-MARIE : « The Peacocks » -  voir en grand cette image
François RIPOCHE – Alain JEAN-MARIE : « The Peacocks »
Black & Blue

Le nom de François Ripoche est associé de longue date aux formations d’Alban Darche ainsi qu’à son propre groupe « Francis et ses peintres » mais il s’exprime aussi dans d’autres contextes. Parfois, il a envie de revenir au jazz pour revisiter ses standards favoris comme ici, en compagnie du seul Alain Jean-Marie. C’est forcément sensible, touchant et passionnément « jazz »... d’ailleurs on ne risque guère l’échec quand on est en compagnie d’un pianiste de cette envergure musicale ! À noter aussi sur la liste de courses ?

> Black & Blue BB 795 / Socadisc

François Ripoche : saxophone ténor / Alain Jean-Marie : piano

01. Manha De Carnaval (Bonfa) / 02. Take The A Train (Strayhorn) / 03. You And The Night And The Music (Schatz-Dietz) / 04. Voyage (K. Barron) / 05. Body And Soul (Green) / 06. Bright Mississippi (Monk) / 07. Central Park West (Coltrane) / 08. Trane’S Slow Blues (Coltrane) / 09. Infant Eyes (shorter) / 10. Joy Spring (Brown) / 11. The Peacoks (Rowles) // Enregistré en France le 1er juin 2014.


SACRI CUORI : « Delone »

SACRI CUORI : « Delone » -  voir en grand cette image
SACRI CUORI : « Delone »
Glitterbeat

À l’écoute de ce disque, on perçoit le guitariste-producteur Antonio Gramentieri comme une sorte d’alter-ego transalpin de notre Fred Pallem. Il possède ce même goût des musiques qui rappellent les films de série B des années 50-60. En tout cas, cette musique enregistrée avec le groupe Sacri Cuori ne se revendique pas ouvertement du jazz mais évoque inévitablement des images, des paysages, des ambiances. En cela, c’est déjà une réussite.

> Glitterbeat GBCD024 / Differ-Ant (parution le 22/05/2015)

Antonio Gramentieri : guitare, production /+/ Francesco Giampaoli : basse, contrebasse etc. / Christian Ravaglioli : orgue hammond, claviers etc. / Enrico Mao Bocchini : batterie, percussion /+/ invités

01. Bendigo / 02. Una Danza / 03. La Marabina / 04. Snake Charmer / 05. Delone / 06. Billy Strange / 07. Portami Via / 08. Seuls Ensemble / 09. Madalena / 10. Dancing (On The Other Side Of Town) / 11. Cagliostro Blues / 12. Serge / 13. El Comisario / 14. Dirsi Addio A Roma // Enregistré en Italie entre 2012 et 2014.


SAUN & STARR : « Look Closer »

SAUN & STARR : « Look Closer » -  voir en grand cette image
SAUN & STARR : « Look Closer »
Daptone records

Pas facile la vie de choristes dans l’ombre d’une star, en l’occurrence Sharon Jones. Saundra Williams et Starr Duncan (Saun and Starr) ont eu envie de passer sur le devant de la scène pour chanter dans le plus pur esprit soul music, rhythm’n’blues... Et voilà leur disque à deux voix, plutôt efficace et sympathique dans le genre mais sans doute pas renversant !

> Daptone records DAP-035 / Differ-Ant (parution le 18/05/2015)

Saundra Williams et Starr Duncan Lowe : voix /+/ formation non-précisée

01. Look Closer (Can’t You See The Signs) / 02. Hot Shot / 03. Gonna Make Time / 04. Sunshine (You’re blowing my cool) / 05. If Only / 06. Another Love Like Mine / 07. Big Wheel / 08. Your face Before My Eyes / 09. Dear Mr. Teddy / 10. In The Night / 11. Blah Blah Blah Blah Blah Blah Blah // Enregsitré à Brooklyn (NYC) en 2014.


Stefan Karl SCHMID – Philip BRÄMSWIG : « Anima »

Stefan Karl SCHMID – Philip BRÄMSWIG : « Anima » -  voir en grand cette image
Stefan Karl SCHMID – Philip BRÄMSWIG : « Anima »
Meta Records

Stefan Karl Schmid, Philipp Brämswig et leur deux complices dans ce quartet se sont connus dans le cadre du Germany’s Youth Jazz Orchestra (orchestre de jeunes musiciens allemands). Admirateurs du guitariste Kurt Rosenwinkel et du saxophoniste Mark Turner, ils poursuivent une voie esthétique assez proche de leurs références. De jeunes musiciens à suivre : ce disque est déjà une solide référence.

> Meta Records META074 / NRW distribution

Stefan Karl Schmid : saxophones ténor et soprano / Philipp Brämswig : guitare / Robert Landfermann : contrebasse / Jonas Burgwinkel : batterie

01. Chronos / 02. M2 / 03. Sakura Bark / 04. Lullaby / 05. Sikksakk / 06. Evanescence / 07. Cheeking / 08. Naturljod (Isl. Trad., arr. Schmid) / 09. New Adventure (Schmid) / 10. Dream Logic (Schmid) // Enregistré à Cologne (Allemagne) en mai 2014.


Andy SHEPPARD Quartet : « Surrounded by Sea »

Andy SHEPPARD Quartet : « Surrounded by Sea » -  voir en grand cette image
Andy SHEPPARD Quartet : « Surrounded by Sea »
ECM

« C’est une musique intelligente qui s’oppose, impavide, à l’appel de la fureur et du clinquant au profit d’un lyrisme élégant servi par l’inventivité de musiciens dévoués à l’écoute et au partage. C’est aussi limpide que les reflets de l’eau devant la plage au clair de lune. Le contemplateur y perd le fil de sa pensée tout occupé qu’il est à suivre le cours des remous harmonieux saisis dans un instant musical baigné de finesse et d’originalité. » C’est ainsi que Yves Dorison parlait de la musique du trio Libero d’Andy Sheppard augmenté d’Eivind Aarset, à sa voir ce quartet (Lyon - décembre 2013 - CultureJazz.fr). Avec de nouvelles compositions et des reprises qui collent bien avec l’esthétique du quartet, la palette se serait-elle encore enrichie ?

> ECM 471 4273 / Universal Music France

Andy Sheppard : saxophones ténor et soprano / Eivind Aarset : guitare, effets / Michel Benita : contrebasse / Sebastian Rochford : batterie

01. Tipping Point(Sheppard-Benita) / 02. I Want To Vanish (E. Costello) / 03. Aoidh, Na Dean Cadal Idir - part1 (trad) / 04. Origin Of Species (Sheppard) / 05. They Aren’t Perfect And neither Am I (Rochford) / 06. Medication (Sheppard) / 07. Aoidh, Na Dean Cadal Idir. part2 (trad) / 08. The Impossibility Of silence (Sheppard) / 09. I See Your Eyes before Me (Sheppard) / 10. A Letter (Benita) / 11. Aoidh, Na Dean Cadal Idir. part3 (trad) / 12. Looking For Ornette (Sheppard) // Enregistré à Lugano (Suisse) du 30 août au 1er septembre 2014.


SNARKY PUPPY & METROPOLE ORKEST : « Sylva »

SNARKY PUPPY & METROPOLE ORKEST : « Sylva » -  voir en grand cette image
SNARKY PUPPY & METROPOLE ORKEST : « Sylva »
Impulse !

Joker ! Je ne commenterai pas ce disque. On se demande bien, d’ailleurs, ce qu’il fait sur le catalogue du respectable label Impulse !. Cadeau de luxe pour une « joyeuse bande d’amis » qui a trouvé le filon du succès ? Si vous voulez écouter une œuvre réussie, aboutie, intelligemment arrangée pour formation de jazz et orchestre symphonique (tout ce qui manque à « Sylva »), écoutez plutôt le « Megapolis » de Guillaume Saint-James avec l’Orchestre de Bretagne ! (Pile de disques de juin 2014)

> Impulse ! / Universal

Michael League : basse électrique et Moog basse / Bob Lanzetti : guitare / Mark Lettieri : guitare / Chris McQueen : guitare / Bill Laurance : piano, Wurlitzer, et Moog / Cory Henry : orgue, clavinet, Fender Rhodes, et Moog / Justin Stanton : Fender Rhodes, Moog, clavinet et trompette / Jay Jennings : trompette et bugle / Mike “Maz” Maher : trompette et bugle / Chris Bullock : saxophone ténor, clarinette, clarinette basse / Nate Werth : percussion / Robert “Sput” Searight : batterie // Metropole Orkest (52 musiciens : cordes, cuivres, bois, percussion) dirigé par Jules Buckley

01. Sintra / 02. Flight / 03. Atchafalaya / 04. The Curtain / 05. Gretel / 06. The Clearing // Enregistré en concert en Hollande les 19 & 20 avril 2014.


SPLASHGIRL : « Field Day Ritual »

SPLASHGIRL : « Field Day Ritual » -  voir en grand cette image
SPLASHGIRL : « Field Day Ritual »
Hubro

Une déclinaison très intéressante de la musique en trio autour d’un piano, d’une contrebasse et d’une batterie, formule enrichie de quelques claviers et d’un alto invités. Splashgirl explore, cherche et trouve de bonnes idées. C’est toujours mieux que de tirer sempiternellement les mêmes ficelles du swing et/ou du groove mécanique. Il y a du neuf là-dedans.
Notons que ce disque est paru en Norvège en 2013 : de distributeur, Outhere, nous livre à petite dose, en France, les bonnes références du catalogue Hubro.

> Hubro HUBROCD2520 (p)-2013 / Outhere distribution

Andreas Stensland Løwe : piano, claviers, électronique / Jo Berger Myhre : contrebasse / Andreas Lønmo Knudsrød : batterie et percussion /+/ Eyvind Kang : alto / Timothy Mason : synthétiseur modulaire.

01. Long Story / 02. Field Day Rituals / 03. All the Vowels Missing / 04. Dulcimer / 05. Mass / 06. Never Been Anywhere Before / 07. The Portal / 08. Twixt It and Silence / 09. I Feel Like I Know Here // Enregistré à Seattle (USA) en août 2012. Publié en Norvège le 1er février 2013.


SWITCH TRIO : « At Home ! »

SWITCH TRIO : « At Home ! »  -  voir en grand cette image
SWITCH TRIO : « At Home ! »
Ahead - Black & Blue

« Si on faisait un peu de musique à la maison ? ». En l’occurrence dans cette maison de Chamilly (71) qui dispose d’une bonne acoustique et d’un très bon piano. Excellentes conditions pour nous offrir un jazz de chambre qui met en avant la finesse du swing et le jeu subtil (et codifié) des improvisations bien calées sur les grilles mais néanmoins captivantes. Maxime Fougères, Samuel Hubert et Frédéric Nardin se baladent élégamment sur une belles série de thèmes connus et quelques compositions de leur cru (de Bourgogne ?).

> Ahead AH 826.2 / Socadisc

Maxime Fougères : guitare / Samuel Hubert : contrebasse / Frédéric Nardin : piano

01. It ain’t Necessarly So (Gershwin) / 02. Switch (Nardin) / 03. 317 East 32nd St. (L. Tristano) / 04. A Foggy Day (Gershwin) / 05. Waltz for S.G. (Fougères) / 06. Up Max (Fougères) / 07. Mood Indigo (Ellington-Mills-Bigard) / 08. Wabash (C. Adderley) / 09. Lu’s Bounce (D. Nimmer) / 10. Hope (Nardin) // Enregistré « at home » à Chamilly (Saône-et-Loire - France) en décembre 2012.


The WORKSHOP : « Conversations with the Drum »

The WORKSHOP : « Conversations with the Drum » -  voir en grand cette image
The WORKSHOP : « Conversations with the Drum »
Onze heures Onze

Ce nouveau quartet initié par le saxophoniste Stéphane Payen revendique la forme d’un atelier (The Workshop). On peut dire cependant que leur travail est déjà bien abouti et que ce disque se révèle vraiment riche. D’ailleurs, Yves Dorison a eu l’occasion de les écouter en concert à côté de Lyon, à Montmerle-sur-Saône, le 20 mars 2015. On pourra donc se fier à son avis très positif, à lire ici !

> Onze heures Onze ONZ010 / www.onzeheuresonze.com et plateformes numériques (parution le 14/05/2015)

Stéphane Payen : saxophone alto / Olivier Laisney : trompette / Guillaume Ruelland : basse / Vincent Sauve : batterie

01. The Riff Thing / 02. Lyon Part One / 03. Nine To Hate / 04. Sesirnu / 05. Lyon Part Two / 06. Brasil / 07. F-ire Steps / 08. Sesirnu Coda / 09. City / 10. 3D Un stretched / 11. The Step Thing // Enregistré par Sylvain Thévenard à Villetaneuse (France) en juin 2014.


UPTAKE : « So Far So Good »

UPTAKE : « So Far So Good » -  voir en grand cette image
UPTAKE : « So Far So Good »
Jazz Village

Le groupe lyonnais Uptake a remporté la finale du tremplin Jazz à Vienne en 2014. À la clé, l’enregistrement et le publication de ce disque sur le label Jazz Village avec toute la bonne diffusion Harmonia Mundi qui va bien ! Awake a éveillé nos sens en ouverture de ce disque mais nous avons rapidement sombré : les effets « synthétiques », la réverbération abusive, les rythmiques linéaires ont eu raison de nos capacités d’attention... Pascal Anquetil, lui, a l’air particulièrement emballé dans son texte de présentation. Alors écoutez voir ?

> Jazz Village JV 9570062 / Harmonia Mundi

Bastien Brison : piano, Fender Rhodes, Wurlitzer / Pierre Gibbe : basse, contrebasse / Robinson Khoury : trombone, flugabone, voix / Paul Berne : batterie

01. Awake / 02. The Way / 03. So Lacy / 04. Nighthawk / 05. Days in Montreuil / 06. Elsewhere / 07. Mood / 08. Babeth / 09. Dreamcatcher // Enregistré à Lausanne (Suisse) en novembre et décembre 2014.


Rémi VIGNOLO : « Death Of An Angry Man »

Rémi VIGNOLO : « Death Of An Angry Man » -  voir en grand cette image
Rémi VIGNOLO : « Death Of An Angry Man »
Gaya Music Production

Ne cherchez pas sa contrebasse, Rémi Vignolo est ici batteur : il pourrait presque constituer une paire rythmique à lui tout seul. Il a préféré laisser la basse (électrique) à Julien Herné pour se concentrer sur les rythmes très énergiques de ce groupe composé de musiciens qui savent tout jouer avec la même intelligence et la même implication. Si le titre évoque la mort et la colère, la musique de ce disque est, au contraire pleine de vie et d’optimisme. Encore une façon de brouiller les pistes. Sacré Rémi !

> Gaya Music Production RVGCD001 / Socadisc (parution le 18/05/2015)

Christophe Panzani : saxophone, bidouilles, bruitages / Pierre Perchaud : guitare / Tony Paelman : Fender Rhodes, effets, piano / Julien Herné : basse électrique / Rémi Vignolo : batterie, compositions sauf 5 /+/ Olivier Témime : saxophone ténor sur 1, Yassa / Magic Malik : flûte sur 1 et 2, voix sur 6

01. Dogs and Bones / 02. Death Of An Angry Man / 03. Deep Sun / 04. The Curse / 05. Air Balloon (Lilly Allen) / 06. Olinda / 07. We’ll Be Good again // Enregistré en France les 29 et 30 juillet 2014.


Romain VUILLEMAIN : « Swinging in Paris »

Romain VUILLEMAIN : « Swinging in Paris » -  voir en grand cette image
Romain VUILLEMAIN : « Swinging in Paris »
Vocation Records

Romain Vuillemain est passionné par la musique et l’art de Django Reinhardt, c’est une évidence. Avec ce quartet qui possède de grandes qualités, il perpétue l’esthétique et l’esprit du jazz manouche. Un disque qui séduira sans doute les amateurs du genre. À écouter et à découvrir sur scène où cette formation donne probablement le meilleur.

> Vocation Records VOC5781 / romain.vuillemain@gmail.com

Romain Vuillemain : guitare et voix sur 11 / Stephan Nguyen : guitare / Guillaume Singer : violon / Jérémie Arranger : contrebasse /+/ Sylvain Hamel : clarinette sur 4

01. Swing 41 (Reinhardt) / 02. Songe d’Automne (A. Joyce) / 03. Parlez moi d’Amour (J. Lenoir) / 04. Three Little Words (H. Ruby) / 05. The world is waiting for the sunrise(E. Seitz) / 06. Tea for two (V. Youmans) / 07. Joseph Joseph (trad) / 08. Choti (H. Archer) / 09. I love you (Reinhardt) / 10. Topsy (C. Basie) / 11. Body and Soul (J. Greene) / 12. Exactly like you (J. McHugh) / 13. Renouveau (R. Vuillemain) // Enregistré à Montreuil (France) en décembre 2014.


Les piles de disques des mois précédents