« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Pile de disques » La Pile de Disques : mai 2014 #1 (A à K)

La Pile de Disques : mai 2014 #1 (A à K)

Les nouveautés du mois...

D 2 mai 2014     H 06:36     A Thierry Giard    


La revue des disques du mois.
Certains font, ont fait ou feront l’objet de chroniques (dans la rubrique Disques Livres & C°)...
Nous essayons que toutes ces parutions (plus ou moins récentes) soient présentées à nos lecteurs. C’est aussi une question de respect pour leurs auteurs et leurs éditeurs qui contribuent à faire vivre le jazz.

Par ordre alphabétique, de A à K...

ANA KAP | Ginger BAKER | Antoine BERJEAUT feat. Mike LADD | BIG FOUR featuring Tony MALABY | BIGRE | BIXIGA 70 | Brian BLADE & THE FELLOWSHIP BAND | Gildas BOCLÉ Trios + Guests | Frédéric BOREY – Yoann LOUSTALOT – Frédéric PASQUA – Yoni ZELNIK | CADILLAC PALACE | CATHALA – DURAND – VAILLANT | David CHEVALLIER | Denis COLIN & ORNETTE | Helmut EISEL & Sebastian VOLTZ Trio | ËL | Achim ESCHER | Oran ETKIN | Orrin EVANS’ CAPTAIN BLACK BIG BAND | FARM JOB | Thibault FLORENT | GARBOWSKI – CRUZ QUARTET | KAMI QUINTET « EXTENSION » | Stéphane KERECKI QUARTET
et la suite de K à Y, par ici !

NB : Nous ne proposons pas d’extraits musicaux, par choix, mais en suivant les liens proposés, vous en trouverez la plupart du temps.


ANA KAP : « Ana Kap » -  voir en grand cette image
ANA KAP : « Ana Kap »
Petit Label / www.petitlabel.com

ANA KAP : « Ana Kap »

Ceux qui ont rencontré le jazz poétique et inventif du quintet Renza Bô ne s’étonneront pas de retrouver ici le trompettiste Pierre Millet qui s’affranchit d’une section rythmique pour nous entraîner dans un univers musical singulier qui peut ravir petits et grands, quand La Fontaine danse un tango déboîté. Une chronique plus détaillée a été publiée le 24 avril, (à lire ici !)

> Petit Label PL042 / Les Allumés du Jazz et www.petitlabel.com

Pierre Millet : cornet long, bugle, jouets, platine vinyle / Manuel Decocq : violon / Jean-Michel Trotoux : accordéon

01. Agralash 3 / 02. Lisette / 03. Akdov / 04. le corbeau, la gazelle, la tortue et le rat / 05. Le lagon qu’il est bleu / 06. Tafanji Manji / 07. La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf / 08. La mort du singe / 09. Placotango / 10. Trajisme / 11. L’indécise / 12. Le petit poisson et le pêcheur / 13. Zacusca / 14. L’enfant lire / 15. Gosses de Tokyo / 16. L’œil tranquille // Enregistré chez Pierre Millet (Calvados-France) en février 2013

> Liens :

Ginger BAKER : « Why ? » -  voir en grand cette image
Ginger BAKER : « Why ? »
Motema – Membran / Harmonia Mundi

Ginger BAKER : « Why ? »

Batteur mythique dans le monde de la rock-music, Ginger Baker (né à Londres en 1939) fit équipe avec Jack Bruce et Eric Clapton dans le trio Cream (1966-1968) puis dirigea le groupe Air Force, se laissa captiver par l’afro-beat de Fela Kuti et poursuivit sa route dans le jazz fusion... Dans ce nouveau disque, les percussions de Abass Dodoo revoient à l’Afrique (dès « Ginger Spice ») et le saxophone de Pee Wee Ellis (né en Floride en 1941) apporte un ancrage fort dans le jazz comme le prouvent les emprunts à Wayne Shorter, Sonny Rollins ou Ron Miles.

> Motema – Membran 233846 / Harmonia Mundi (parution le 20/05/2014)

Pee Wee Ellis : saxophone / Alec Dankworth : basse / Abass Dodoo : percussion / Ginger Baker : batterie

01. Ginger Spice (Ron Miles) / 02. Twelve and More Blues (Pee Wee Ellis) / 03. Cyril Davis (G. Baker) / 04. Footprints (W. Shorter) / 05. Aĩn Témouchent (G. Baker) / 06. St Thomas (S. Rollins) / 07. Aiko Biaye (trad.) / 08. Why ? (G. Baker) // Enregistré en Grande-Bretagne en 2012 (?).

> Liens :

Antoine BERJEAUT feat. Mike LADD : « Wasteland » -  voir en grand cette image
Antoine BERJEAUT feat. Mike LADD : « Wasteland »
FreshSound New Talent / SocaDisc

Antoine BERJEAUT feat. Mike LADD : « Wasteland »

Avec ce premier album sous son nom, le trompettiste Antoine Berjeaut nous prouve qu’il y a toujours des terres en friche à explorer pour se frayer un chemin dans une jungle musicale où il n’est pas toujours facile d’avancer. Avec l’appui d’une équipe sans failles, il invite le vocaliste-rappeur-poète Mike Ladd à associer la musicalité parfois rude de ses textes et son « demi-chant » en suspension à des compositions qui naviguent entre jazz acoustique et musiques urbaines. Un croisement d’esthétiques d’où émerge une musique originale jamais déroutante. On les suit ?

> FreshSound New Talent FSNT450 / SocaDisc

Antoine Berjeaut : compositions, trompette, bugle, fx / Mike Ladd : vocal, MPC / Jozef Dumoulin : claviers / Fabrice Moreau : batterie / Stephane Kerecki : contrebasse /+/ Julien Lourau : sax

01. Slow Motion (Part I & II) / 02. High (Part I & II) / 03. Clouds / 04. Balcony / 05. Baroness / 06. Hornet / 07. Battle / 08. Volga to Mississipi / 09. Entract’ / 10. Night Shift / 11. J.D. // Enregistré au Studio Davout - Paris en avril 2013

> Liens :

BIG FOUR featuring Tony MALABY : « Mind The Gap » -  voir en grand cette image
BIG FOUR featuring Tony MALABY : « Mind The Gap »
Filigree FILIGREE01 / www.bigfourquartet.com

BIG FOUR featuring Tony MALABY : « Mind The Gap »

On repère Big Four de loin : le sousaphone de Fabien Debellefontaine (saxophoniste par ailleurs) est la balise inévitable du quartet ! Cette fois, ils ont traversé l’Atlantique pour inviter le solide saxophoniste Tony Malaby plus que jamais ouvert aux rencontres. C’est toujours Julien Soro qui compose (écriture tranchante qui suscite la prise de risques) mais Malaby a apporté « Floating head » et la seconde plage au titre interminable est du facétieux John Hollenbeck. Avec ce troisième disque, Big Four devenu « Big Five » confirme son gros potentiel : une des formations les plus intéressantes du jazz européen sans doute.

> Filigree FILIGREE01 / www.bigfourquartet.com et Filigree (num.)

Julien Soro : saxophone alto, compositions sauf 2 et 6 / Stephan Caracci : vibraphone / Fabien Debellefontaine : sousaphone / Raphaël Koerner : batterie /+/ Tony Malaby : saxophone ténor

01. Sound of Divorce / 02. After a dance or Two, we sit down for a Pint with Gil and Tim (Hollenbeck) / 03. Hymne aux Lucioles / 04. Korg / 05. Comete / 06. Floating head (Malaby) / 07. Drink a Drink / 08. Only Two // Enregistré au Water Music Studio d’Hoboken, NJ-USA les 1, 2 & 3 mai 2013.

> Lien :

BIGRE « To Bigre ! Or not to Bigre !? » -  voir en grand cette image
BIGRE « To Bigre ! Or not to Bigre !? »
Grolektif productions / www.grolektif.com

BIGRE : « To Bigre ! Or not to Bigre !? »

Yves Dorison nous donnait envie d’écouter « Tohu Bohu » en janvier 2011, nous avions écouté d’une oreille attentive « Les icebergs aussi... » en avril 2013 et voilà que paraît ce nouvel album en 2014 ! Ils sont bigrement productifs ces rhône-alpins !! Seulement, l’orientation « funk à fond » prend le dessus et l’énergie dégagée gomme, de notre point de vue, la finesse créative. Mais le public doit aimer et la pochette est marrante...

> Grolektif productions / www.grolektif.com (parution le 26/05/2014)

Pierre Desassis, Fred Gardette, Thibaut Fontana, Romain Cuoq, Romain Dugelay : saxophones / Vincent Labarre, Hervé Salamone, Thierry Seneau, Félicien Bouchot : trompettes / Loïc Bachevillier, Sébastien Chetail, Jean Crozat, S. Thomas : trombones / Nicolas Mondon : guitare / Romain Nassini : piano, claviers / Nicolas Frache, Étienne Kermarc sur 9 : basse électrique / Jean Joly : batterie / Arnaud Laprêt, Jonathan Volson : percussions / Félicien Bouchot pour 1, 2, 4, 5, 7, 10 : compositions, arrangements... / Félicien Bouchot : direction / Clyde Rbatel-Zapata, Th. lopes de Pina, C. Cameni : chant.

01. Timba Para Los Gringos / 02. Funkovitch / 03. In The City / 04. Hé ! / 05. Top Pizza / 06. CR2’s Funky lament / 07. Jean no’s dance / 08. Hate Love Whatever / 09. Valioud / 10. Ca va été ?

> Lien :

BIXIGA 70 : « Ocupai » -  voir en grand cette image
BIXIGA 70 : « Ocupai »
Mais Um Discos / www.bixiga70.com.br

BIXIGA 70 : « Ocupai »

Differ-Ant, distributeur spécialisé dans les « musiques actuelles » a dans son catalogue le label anglais Mais Um Discos qui s’intéresse aux « sons les plus novateurs du Brésil du XXIe siècle » (disent-ils). Actif depuis Sao-Paulo, le groupe Bixiga 70 n’invente pas grand chose de neuf mais recolore à sa manière sud-américaine l’afro-beat et le « jazz à l’éthiopienne » initié, dit-on par Mulatu Astatke il y a belle lurette. Un joyeux brassage de cultures et une musique cuivrée, percussive et plutôt sympathique. Bien fait et à découvrir sur scène sans doute (à Coutances pour Jazz sous les Pommiers, fin mai 2014, par exemple...).

> Mais Um Discos / Differ-Ant - www.bixiga70.com.br - téléch. kickass.to/bixiga-70

(sous réserves) Décio 7 : batterie / Marcelo Dworecki : basse / Cris Scabello : guitare / Mauricio Fleury : percussions, guitare / Rômulo Nardes, Gustávo Cék : percussions / Cuca Ferreira : saxophone baryton et flûte / Daniel Nogueira : sax teno / Douglas Antunes : trombone / Daniel Gralha : trompette.

01. Deiha a gira Gira / 02. Ocupai / 03. Kalimba / 04. Cinco Esquinas / 05. Kriptonita / 06. Tigre / 07. Tangara / 08. Retirantes / 09. Isa / 10. A morte do vaqueiro // Enregistré à Sao Paulo, Brésil.

> Lien :

Brian BLADE & THE FELLOWSHIP BAND : « Landmarks » -  voir en grand cette image
Brian BLADE & THE FELLOWSHIP BAND : « Landmarks »
Blue Note / Universal

Brian BLADE & THE FELLOWSHIP BAND : « Landmarks »

Musicien passionné par les musiques américaines et, bien sûr, batteur attitré du Wayne Shorter Quartet, Brian Blade reste fidèle à son équipe de copains, le Fellowship Band pour ce quatrième album que nous venons de chroniquer plus en détails (24 avril 2014 - lire ici). Cette musique très sereine a vraiment une âme.

> Blue Note 0602537702596 / Universal Music France

Jon Cowherd : piano / Myron Walden : saxophone alto, clarinette basse / Melvin Butler : saxophones ténor et soprano / Marvin Sewell, Jeff Parker : guitares / Chris Thomas : contrebasse / Brian Blade : batterie

01. Down River (Cowherd) / 02. Landmarks (Cowherd) / 03. State Lines (Blade-Sewell) / 04. 04. Ark.La.Tex. (Blade) / 05. Shenandoah (trad.) / 06. He Died Fighting (Blade) / 07. Friends Call Her Dot (Blade) / 08. Farewell Bluebird (Blade) / 09. Bonnie Be Good (Blade) / 10. Embers (Blade)

> Liens :

Gildas BOCLÉ Trios + Guests : « Country Roads » -  voir en grand cette image
Gildas BOCLÉ Trios + Guests : « Country Roads »
Gildas Boclé Production / Absilone – Socadisc

Gildas BOCLÉ Trios + Guests : « Country Roads »

Au milieu des années 80 alors que la ville de Coutances (Manche !) pouponnait encore son tout jeune festival, nous avions accueilli une formation dirigée par deux bretons alors étudiants à la Berklee School de Boston. Leur groupe, « Blue Lips », avançait dans les traces de Steps Ahead, Brecker Bros & C° et de Gary Burton. Que de chemin parcouru depuis ! C’est un peu ce que raconte Gildas Boclé dans Country Roads, ces routes des Côtes d’Armor et d’ailleurs : parfums, odeurs, couleurs, souvenirs. Ce disque est un carnet de voyages, un journal intime enregistré à New-York et Paris avec son frère J-B et, parmi d’autres, deux anciens de Blue Lips : Marcello Pellitteri et Jérôme Barde. Un hommage lumineux et inspiré aux musiques du jazz et à l’esprit « folk », les racines d’un contrebassiste qui utilise de plus en plus l’archet... et c’est réussi !

> Gildas Boclé production / Absilone – Socadisc

Gildas Boclé : contrebasse /+/ Jean-Baptiste Boclé : vibraphone, orgue sauf 11 / Simon Bernier : batterie sur 1, 4, 7 / taofik Farah : guitare sur 1, 4, 7 / Jérôme Barde : guitare sur 1, 4 ; basse sur 7 / Marcello Pellitteri : batterie sur 2, 5, 8 / Walt Weiskopf : saxophone ténor sur 2, 5, 8 / Manhu Roche : batterie sur 3, 6, 9, 10, 12 / Florent Gac : piano sur 3, 6, 9, 10, orgue sur 12 / Nelson Veras : guitare du 11

01. Country Roads / 02. Scarlet / 03. Inside / 04. Sugar Creek / 05. Obviously / 06. Kristen / 07. D786 / 08. Pueblo / 09. Half Step / 10. Interstices / 11. Interstices II / 12. Cléo // Enregistré à Paris et à Brooklyn (USA)

> Lien :

Frédéric BOREY – Yoann LOUSTALOT – Frédéric PASQUA – Yoni ZELNIK : « Lucky Dog » -  voir en grand cette image
Frédéric BOREY – Yoann LOUSTALOT – Frédéric PASQUA – Yoni ZELNIK : « Lucky Dog »
FreshSound New Talent / SocaDisc

Frédéric BOREY – Yoann LOUSTALOT – Frédéric PASQUA – Yoni ZELNIK : « Lucky Dog »

Le saxophoniste Frédéric Borey fait partie de ces musiciens actifs qui n’hésitent pas à « retrousser les manches » pour avancer : promo, info, studio, concerts... sans oublier de jouer ! Il faut savoir tout faire et ça marche. Pour preuve, ce nouvel album collectif réalisé sur le label du catalan Jordi Pujol, FreshSound. Ces quatre musiciens n’ont nullement besoin d’instrument harmonique pour soutenir leur musique. Ils occupent les espaces de compositions subtiles et propices à l’improvisation sans saturer les atmosphères qu’ils esquissent avec finesse et imagination. On retrouve la sérénité d’un Yoann Loustalot et la stabilité rythmique sans lourdeur de Yoni Zelnik et Frédéric Pasqua. Ne craignez pas le chien de la pochette, c’est un bien bon disque !

> FreshSound New Talent FSNT443 / SocaDisc

Yoann Loustalot : trompette, bugle sur 8, compositions 1, 2, 3, 5, 6, 10 / Frédéric Borey : saxophone ténor, compositions 4, 7, 8, 9 / Yoni Zelnik : contrebasse / Frédéric Pasqua : batterie

01. The Real All of Me / 02. Pass’ Crap / 03. Lucky Dog / 04. Peaceful Time / 05. Jacky’s Method / 06. Yonisation / 07. Interférences / 08. Sinless / 09. Involved / 10. Etrange Ligne // Enregistré les 12, 13 et 14 décembre 2013 au Studio Barge à Vannes (56)

> Liens :

CADILLAC PALACE : « La Somme des Différences » -  voir en grand cette image
CADILLAC PALACE : « La Somme des Différences »
Autoproduction / www.jeanbaptisteberger.com

CADILLAC PALACE : « La Somme des Différences »

Cadillac Palace nous vient de Champagne : des goûts de luxe ? Ce trio franco-luxembourgeois (le batteur vient d’un paradis fiscal ! Décidément...) ne propose pas de la « lounge-music » voluptueuse, loin de là. En optant pour la formule sax-guitare-batterie, ils empruntent aux esthétiques des power-trios où chacun affirme sa voix avec vigueur sur des formes rythmiques souvent complexes et des lignes mélodiques anguleuses. Leurs références : Marc Ducret et Paul Motian, John Zorn ou John Coltrane. Saxophone acéré, guitare électrisée et batterie souvent foudroyante sont les éléments de base de cette recette qui réserve aussi quelques moments plus reposants pour l’auditeur qui pourrait se sentir oppressé (« Jimmy fais moi bien » !).

> Autoproduction Jbbsljk-2014 / www.jeanbaptisteberger.com

Jean-Baptiste Berger : saxophone ténor / Sébastien Leibundguth : guitare / Jérôme Klein : batterie

01. 3 rue Reimbeau / 02. 2+2+2=3 / 03. Jimmy fais moi bien / 04. Bedoniabedroth / 05. Fighting with D. / 06. La Somme des Différences // Enregistré les 23 et 24 juillet 2013 à Reims.

> Lien :

CATHALA – DURAND – VAILLANT : « Live au Sunset » -  voir en grand cette image
CATHALA – DURAND – VAILLANT : « Live au Sunset »
Connexe Records / Musea

CATHALA – DURAND – VAILLANT : « Live au Sunset »

À propos du trio de Sylvain Cathala, à Lyon en janvier 2013, Yves Dorison parlait « [d’]une musique de défricheurs qui savent s’aventurer sur les terrains délaissés par nombre d’autres, tous emberlificotés dans les lianes de la pensée unique. Une musique (...) qui, aussi ardue soit-elle, sait séduire celles et ceux qui aiment encore se laisser malmener, promener, par l’inconnu. » (lire ici !)
La démarche de ce trio sans leader (trois fortes personnalités de la scène « jazz etc. »), correspond bien à ce propos. Enregistré dans l’urgence du concert, en une seule soirée, ce disque ne laisse que mieux percevoir le subtil jeu d’équilibristes auquel se livrent les trois compères qui apportent chacun des compositions qui donnent du relief à cette nouvelle production.

> Connexe Records CR 002 / Musea

Franck Vaillant : batterie, composition / Pierre Durand : guitare, composition / Sylvain Cathala : saxophone ténor, composition

01. La nuit des Bulgares (Vaillant) / 02. Bloody (Cathala) / 03. Romantik (Durand) / 04. Evening Star (Cathala) / 05. White Dogs (Durand) / 06. To Begin (Vaillant-Cathala-Durand) / 07. Black Uranus (Cathala) / 08. Endymion (Cathala) / 09. Spirea IV (Vaillant) / 10. Cinglé (Durand) // Enregistré en concert au Sunset (Rue des Lombards - 75001 Paris) le 25 septembre 2013.

> Liens :

David CHEVALLIER « Dowland – A Game of Mirrors »  -  voir en grand cette image
David CHEVALLIER « Dowland – A Game of Mirrors »
Carpe Diem Records / Abeille Musique

David CHEVALLIER : « Dowland – A Game of Mirrors »

« Depuis plusieurs années, je développe des projets difficiles à classer sur le plan formel, de façon non intentionnelle, qui correspondent à ma volonté d’associer des univers très distincts, sans rapport avec le jazz » disait David Chevallier à Armel Bloch pour CultureJazz en 2010. Après s’être interrogé sur la pop-music (Is That Pop-Music ?), le guitariste transfigure les mélodies de John Dowland (XXVIè siècle) en les confiant à la voix d’Anne Magouët sur une trame dense de cordes pincées. Superbement inclassable et, c’est vrai, loin du jazz-jazz !

> Carpe Diem Records CD-16302 / Abeille Musique

Anne Magouët : soprano / David Chevallier : guitare, théorbe / Bruno Helstroffer : théorbe

01. The Willow Song / 02. Clear or Cloudy / 03. Flow my tears / 04. Can she excuse / 05. Come again / 06. I say my lady weep / 07. Come away / 08. All ye, whom Love or Fortune / 09. The lowest trees have tops / 010. In darkness let me dwell // Enregistré à l’Abbaye de Noirlac (Bruère-Allichamps – France)

> Liens :

Denis COLIN & ORNETTE : « Univers Nino » -  voir en grand cette image
Denis COLIN & ORNETTE : « Univers Nino »
Cristal Records / Harmonia Mundi

Denis COLIN & ORNETTE : « Univers Nino »

Nino Agostino Arturo Maria Ferrari, dit Nino Ferrer (1934-1998) était fasciné par le jazz. Pas étonnant donc qu’il fascine les musiciens de jazz qui, las de découvrir de nouveaux espaces musicaux, cherchent des trésors dans les greniers. Chez Nino Ferrer, il y a de quoi faire ! Fred Pallem et Thomas de Pourquery étaient passés avant Denis Colin (Tribute to Nino se joue toujours). Ce dernier a convié ses compagnons Arpenteurs et invité Ornette (la chanteuse) pour offrir la plupart les mélodies de Nino choisies à une voix féminine. Nous ne pouvons que vous inviter à (re)lire les mots choisis d’Alain Gauthier à propos de ce projet sur scène (novembre 2013 - lire ici).

> Cristal Records / Harmonia Mundi (parution le 06/05/2014)

Denis Colin : réalisation, clarinette-basse, arrangements / Ornette : chant, claviers / Diane Sorel : chœurs / Antoine Berjeaut : trompette, bugle / Julien Omé : guitares / Théo Girard : basses / François Merville : batterie

01. Introduction / 02. Mirza / 03. Moby Dick / 04. Le Blues Des Rues Desertes / 05. Les Cornichons / 06. The Garden / 07. La Desabusion / 08. Metronomie / 09. L Arbre Noir / 10. Viva La Campagna / 11. La Rua Madureira

> Liens :

Helmut EISEL & Sebastian VOLTZ Trio : « Talking Sinatra » -  voir en grand cette image
Helmut EISEL & Sebastian VOLTZ Trio : « Talking Sinatra »
NeuKlang / Abeille Musique

Helmut EISEL & Sebastian VOLTZ Trio : « Talking Sinatra »

Helmut Eisel ose le brassage musical. Il s’attaque au répertoire de Frank Sinatra sans oublier pour autant l’hyper-expressivité de la musique klezmer qui lui est chère. Il roucoule beaucoup et en fait des tonnes, accompagné par un trio qui assure avec professionnalisme mais sans grande imagination, pas aidés par les arrangements : basse électrique et piano Fender sonnent un peu comme de la musique d’ambiance sans intérêt à nos oreilles.

> NeuKlang NCD4093 / Abeille Musique

Helmut Eisel : clarinette / Sebastian Voltz : Fender Rhodes / Mario Bartone : contrebasse / Dirk Leibenguth : batterie

01. A Swinging Freilach (Eisel) / 02. I’ve got you under my skin (C. Porter) / 03. New York New York (Kander) / 04. Albertine’s Dance (Eisel) / 05. Strangers in the Night (Kaempfert) / 06. Five Dance (Voltz) / 07. It is not over yet (Voltz) / 08. The Lady is a Tramp (Rodgers) / 09. My Way (C. François-J. Revaux) / 10. That’s Life (Kay-Gordon-Voltz) // Enregistré en Allemagne en novembre 2013.

> Liens :

ËL : « Almost » -  voir en grand cette image
ËL : « Almost »
Autoproduction / www.raphaelreiter.com

ËL : « Almost »

Si la pochette est un peu effrayante, c’est à l’image des contes de fées, cruels et poétiques. Raphaël Reiter est un conteur du monde sonore entre mélodies et errances improvisées, chansons parfois doucereuses ou emphatiques et ambiances suggérées par des couleurs vives.
Un univers particulier, surprenant peut-être qui pourra plaire ou irriter selon la sensibilité de chacun. À écouter pour se faire son opinion.

> Autoproduction / www.raphaelreiter.com

Raphaël Reiter : chant, trombone à pistons / Noé Macary : piano préparé / Alexandre Perrot : contrebasse

01 . anoY / 02 . I Promise (Ljubavi Moja Mala) / 03 . Almost Blue / 04 . Here and Now with You / 05 . Lumière du 06300 / 06 . Lettre à PDC / 07 . Traquenard

> Lien :

Achim ESCHER : « an W.Lüdi » -  voir en grand cette image
Achim ESCHER : « an W.Lüdi »
Veto-records / www.veto-records.ch

Achim ESCHER : « an W.Lüdi »

Tout ce qu’on peut imaginer (et) faire avec un saxophone alto ou baryton... sauf jouer des mélodies. Exploration aride et ardue des recoins de l’instrument. Rien de bien nouveau dans la démarche... d’autres l’ont fait bien avant Achim Escher qui a bénéficié du soutien de ses copains de l’étonnant label suisse Veto-Records. Objet insolite à tous points de vue !

> Veto-records 015 / www.veto-records.ch

Achim Escher : saxophones alto et baryton

01. the black lodge / 02. baby fazzo / 03. 8763 wonderland / 04. thanks for nothing asshole / 05. you got a date wednesday baby / 06. how to blow anything up in ten easy lessons / 07. carla and dylan / 08. are you that fat one from the airport / 09. the no balls etude / 10. asking nothing leave me be // Enregistré en Suisse en 2013.

> Liens :

Oran ETKIN « Gathering Light » -  voir en grand cette image
Oran ETKIN « Gathering Light »
Motema- Membran / Harmonia Mundi

Oran ETKIN : « Gathering Light »

Brillant clarinettiste, Oran Etkin dirige un trio dans lequel on retrouve Nasheet Waits, batteur des plus renommés et le contrebassiste Ben Allison. Il invite ses amis Curtis Fowlkes au trombone et Lionel Loueke pour jouer une musique ne partie de sa plume complétée par quelques emprunts aux musiques traditionnelles. On y ressent l’influence des musiques de la Nouvelle-Orléans (qu’il affectionne) plus encore que de la clarinette klezmer (ses origines israéliennes). Son jeu souvent subtil et vif peut aussi se faire apaisant dans les mélodies qui l’inspirent (y compris au sax ténor). Un disque agréable et digne d’intérêt.

> Motema- Membran 233833 / Harmonia Mundi

Oran Etkin : clarinette basse, clarinette, saxophone ténor / Ben Allison : contrebasse / Curtis Fowlkes : trombone / Lionel Loueke : guitare, voix / Nasheet Waits : batterie

01. Gambang Suling(KN Saboo) / 02. Taxi Dance (Etkin) / 03. Shirim Ad Kan (N. Heiman) / 04. Gratitud (Etkin) / 05. Takeda (Homesick Blues) (trad ;) / 06. All I Really Want to Do Is Dance (Etkin) / 07. Scattering Light (Etkin) / 08. Tony’s Dance (Etkin) / 09. Der Gasn Nign (Street Song) (trad) / 10. Distant Sounds of Change (Etkin) / 11. Guangzhou Taxi (Etkin) / 12. When it’s Sleepy Time Down South (L. Rene - O. Rene - C. Muse) // Enregistré à Brooklyn (NY – USA)

> Liens :

Orrin EVANS' CAPTAIN BLACK BIG BAND : « Mother's Touch » -  voir en grand cette image
Orrin EVANS’ CAPTAIN BLACK BIG BAND : « Mother’s Touch »
PosiTone Records / www.posi-tone.com

Orrin EVANS’ CAPTAIN BLACK BIG BAND : « Mother’s Touch »

Après un disque en trio très intéressant sur le même label PosiTone (« Flip The Script » - 2012), le pianiste Orrin Evans dirige cette fois un big-band racé, inspiré, étincelant dans la grande tradition du jazz. Les sections sont au complet et le leader sait mener son affaire avec des compositions et arrangements pour le moins efficaces. Le Captain Black Big Band annonce vraiment la couleur : pas de grandes draperies orchestrales mais l’énergie et le swing pour servir de carburant à des solistes souvent très inspirés. Les amateurs du genre (dont nous sommes) sauront apprécier !

> PosiTone Records PR8123 / DistriJazz (pour FNAC) et www.posi-tone.com

Tanya Darby, Duane Eubanks, Tatum Greenblatt, Brian Kilpatrick, Fabio Morega : trompettes / David Gibson, Konrad Herwig, Andu Hunter, Stafford Hunter, Brent White : trombones / Mark Allen, Todd Bashmore, Doug Dehays, Stacy Dillard, Tim Green, Victor North, Marcus Strickland : saxophones / Orrin Evans : piano, direction musicale / Zaccai Curtis : piano sur Mother’s Touch / Anwar Marshal : batterie / Ralph Petterson : batterie sur Explain It To Me

01. In My Soul / 02. Explain It To Me / 03. Mother’s Touch Part I / 04. Dita / 05. Tickle / 06. Maestra / 07. Water Babies / 08. Mother’s Touch Part II / 09. Prayer For Columbine

> Liens :

FARM JOB : « Hokkaïdo Rush » -  voir en grand cette image
FARM JOB : « Hokkaïdo Rush »
Petit Label / www.petitlabel.com

FARM JOB : « Hokkaïdo Rush »

Michel Delorme a découvert ce quartet à Jazz in Marciac en 2012. Il écrivait : « Les thèmes sont très structurés, ils sont tricotés serré (...). Le sax de Robin Fincker ne se veut d’aucune obédience, tout juste avons-nous pu deviner quelques traces de Pharoah Sanders. La basse de Maxime Delporte est ce que j’appelle »élastique« , elle rebondit pour former un tapis grouillant de vie. Et nous avons entendu un batteur remarquable, Fabien Duscombs, qui joue sa propre liberté tout en accompagnant avec rigueur, chapeau ! ». Ajoutons que le pianiste est Julien Touéry (cf. le quartet d’Émile Parisien) et on comprendra que cette nouvelle production du Petit-Label est encore une fois digne du plus grand intérêt !

> Petit Label PL041 / Les Allumés du Jazz et www.petitlabel.com

Robin Fincker : saxophone ténor, clarinette, compositions 1, 3 (co), 5, 6, 9 / Julien Touéry : piano, compositions 2, 3 (co), 4, 8 / Maxime Delporte : contrebasse / Fabien Duscombs : batterie

01. Early / 02. Hokkaido Rush / 03. Farm Eggs / 04. Lighthouse Story / 05. Strumming Music / 06. Number 8 / 07. Sunday In Guell / 08. Fainting Goats / 09. Sleep // Enregistré aux Studios La Buissonne à Pernes-les-Fontaines (84).

> Liens :

Thibault FLORENT : « So-lo-lo » -  voir en grand cette image
Thibault FLORENT : « So-lo-lo »
Alambik:Musik

Thibault FLORENT : « So-lo-lo »

Encore une production artisanale en carton brut sérigraphié aux découpes biseautées qui prouve que Thibault Florent a voulu un écrin à l’image se sa musique singulière également assez rude et exploratoire. En solo sur une guitare 12 cordes, il dessine lui aussi les contours changeants d’un univers où le son et l’intention priment sur le mélodique. Expérimental diront certains, poétique pour d’autres... Une voie, une démarche à suivre avec l’esprit ouvert.

> Alambik:Musik / thibault.florent@gmail.com - digital : soundcloud.com/so-lo-lo

Thibault Florent : guitare 12 cordes, compositions

01. Une Folie / 02. I Heard A Noise / 03. Asia / 04. Technicolor / 05. Interlude / 06. Japon / 07. Not Ok / 08. Electron

> Lien :

GARBOWSKI – CRUZ QUARTET : « Rashomon Effect » -  voir en grand cette image
GARBOWSKI – CRUZ QUARTET : « Rashomon Effect »
Circum-Disc / Les Allumés du Jazz

GARBOWSKI – CRUZ QUARTET : « Rashomon Effect »

Le collectif lillois Muzzix et le label Circum-disc attachent une grande importance aux rencontres avec des musiciens d’autres contrées. Après le Vietnam (Hue-Circum « Baï Hat » - 2008), entre autres, Ivan Cruz et Peter Orins (Muzzix) invitent le musicien polonais Marciej Garbowski et le finlandais Kari Heinilä. Cette musique aux structures très élaborées sur le plan harmonique et rythmique a été essentiellement écrite à quatre mains à la manière d’une correspondance. Comme souvent dans les projets Muzzix/Circum, les frontières entre jazz, rock, musiques contemporaines et improvisées sont très floues. C’est bien la spécificité et la richesse d’un travail d’artistes convaincus et toujours inspirés, d’où qu’ils viennent.

> Circum-Disc imp002 / Les Allumés du Jazz et CD Baby

Kari « Sonny » Heinilä : saxophone ténor, flûte et flûte alto / Ivann Cruz : guitare, composition des « Traps » / Marciej Garbowski : contrebasse, composition des « Parts » / Peter Orins : batterie

01. Part I / 02. Trap I / 03. Part II / 04. Part III / 05. Trap II / 06. Part IV / 07. Trap III / 08. Trap IV Part V / 09. Trap V / Trap VI Part VI

> Liens :

KAMI QUINTET « EXTENSION » : « Colors » -  voir en grand cette image
KAMI QUINTET « EXTENSION » : « Colors »
Naï Nô Records / nainoprod

KAMI QUINTET « EXTENSION » : « Colors »

Géolocalisé initialement dans le Vaucluse (ce disque nous vient d’Apt) le Kami Quintet du guitariste-compositeur Pascal Charrier a largement étendu son recrutement. Dans la version actuelle constituée à l’automne 2013, on retrouve par exemple une moitié de Big Four (Soro, Koerner - lire plus haut), le très polyvalent Bastien Ballaz (Ping Machine, Keystone Big Band) et le belge Josef Dumoulin. « C’est une musique terreuse, organique, émanant d’une sorte de bouillon de culture post-urbain » selon P. Charrier. De toute évidence, l’influence de Steve Coleman, Octurn, Stéphane Payen ou Marc Ducret est assez sensible dans cette musique qui prend le temps de développer ses textures et évite toute aridité. La maturité, sans doute ?

> Naï No Records NN0214 / nainoprod@gmail.com

Rafaël Koerner : batterie / Guillaume Ruelland : basse électrique / Bastien Ballaz : trombone / Julien Soro : saxophone alto / Pascal Charrier : guitare, compositions /+/ Josef Dumoulin : Fender Rhodes, effets

01. Terre Grise / 02. Nuage vert / 03. Crépuscule / 04. Terre Rouge / 05. Terre Noire / 06. Sombre // Enregistré à Apt (Vaucluse – France), du 27 février au 2 mars 2014.

> Lien :

Stéphane KERECKI QUARTET : « Nouvelle Vague » -  voir en grand cette image
Stéphane KERECKI QUARTET : « Nouvelle Vague »
Out Note / Outhere distribution

Stéphane KERECKI QUARTET : « Nouvelle Vague »

La complicité entre le maître britannique du piano, John Taylor, et notre brillant contrebassiste Stéphane Kerecki est bien réelle. Pour preuve leur disque « Patience » en duo (2011) et un beau souvenir de concert le 16 juillet 2013 à Junas. Très touché par le cinéma de la « Nouvelle Vague », il compose ce carré d’acteurs de premier plan et, à l’image de ses cinéastes fétiches des années 60, « remet en question des conceptions esthétiques classiques, revendique la déconstruction spatiale... » dit-il. Magnifique prestation d’Émile Parisien (l’Antoine Doinel du jazz français ?!), grandiose quand il s’associe au chant de Jeanne Added pour évoquer « Pierrot le Fou ». La Palme de l’hommage au cinéma revient à... Stéphane Kerecki !

> Out Note OTN021 / Outhere distribution (parution le 20/05/2014)

John Taylor : piano / Émile Parisien : saxophone soprano / Fabrice Moreau : batterie / Stéphane Kerecki : contrebasse / Jeanne Added : voix sur 4 et 8

01. Tirez sur le Pianiste. Charlie et Lena / 02. Le Mépris. Suite / 03. Pierrot le Fou. Ferdinand / 04. Les Demoiselles de Rochefort. La Chanson de Maxence / 05. Les Quatre cents Coups. Générique / 06. Ascenseur pour l’Echafaud. Générique / 07. Alphaville. Thème d’Amour / 08. Pierrot le Fou. Jamais je ne t’ai dit / 09. La Mariée était en Noir. Julie et l’Echarpe / 10. Lola. Suite / 11. A Bout de Souffle. New York Herald Tribune // Enregistré en janvier 2014 au Studio Sequenza (Montreuil - France) par Philippe Teissier du Cros.

> Liens :

> La suite (de L à Y), par ici...


> Retrouvez les Piles de Disques, des mois précédents ici !